Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série par

Le Jour de la comète de Hervé Freiburger, Cédric Hachard et Sébastien Milhou une production Française pas comme les autres…

lundi 18 janvier 2016 - Commentaire : 0

Accueil » Le Jour de la comète de Hervé Freiburger, Cédric Hachard et Sébastien Milhou une production Française pas comme les autres…

Jour de la Comete Poster

Ce mois ci sort en DVD un film que je n’aurai jamais imaginé se faire en France. Un film réalisé par trois jeunes croisés de la production et de la réalisation. Ce film c’est le Jour de la Comète réalisé par Hervé Freiburger, Cédric Hachard et Sébastien Milhou trois passionnés par le cinéma de SF Fantastique des années 80 et en particulier par ses productions chapeautés par Spielberg sous l’étendard de la firme Amblin. Ces films de Steven Spielberg, Robert Zemeckis ou Joe Dante. Vous savez, ces E.T, Retour vers le futur, Gremlins et compagnie qui sont intrinsèquement devenus des références incontournables pour beaucoup. Le Jour de la comète est un film a sketch façon Creepshow mais dans une veine SF, liés par un segment central dont le personnage ne vous sera pas inconnu en tout cas surtout sa voix légendaire. Si le budget du film est dérisoire et quasiment auto produit par le collectif FORGE crée par nos trois réalisateurs, le résultat est franchement surprenant.

LJDLC 1

Mais revenons plutôt aux histoires de ce long métrage français pas comme les autres. Durant l’été 1986, la comète de Halley termine sa course autour de la Terre, après 76 ans d’absence. Un débris de météorite se désagrège dans l’atmosphère terrestre, Howard, Ana et Daryl, trois habitants de la petite ville de Mont-Vallée, font chacun le souhait d’une vie meilleure, croyant voir une étoile filante… Trois vœux exaucés vont engendrer les pires catastrophes dans le quartier. Et Désormais armés de leur seul courage les trois losers vont réparer les dégâts qu’ils ont engendrés.

LJDLC 2

Si le film est réellement sympathique, il n’est pas exempt de défauts. Mais quand on y regarde de plus prés et en particulier quand on jette un œil au formidable making of du film et quand on connais un peu le projet, on fini par comprendre que ce film est été une sorte d’arlésienne Apocalypsnowesque du ciné a petit budget français. Et croyez en ma vieille expérience je peux parfaitement imaginer le type de chemin de croix que les petits gars de FORGE ont pu subir. Je dois bien avouer que mis à part certains petits détails rythmiques par moment et le jeu pas toujours convainquant de certains acteurs, Le jour de la comète regorge de moments formidables, est efficace et livre un spectacle unique en France et disons le directement en Europe.

LJDLC 5

Les histoires sont assez originales, mais ne sont pas toutes égales. Personnellement ce sont le second sketch et le troisième qui me semblent les meilleurs même si le premier est fort attachant. Au delà de tout ce que l’on pourrait en penser que ce soit positif ou négatif il faut surtout considérer que ce film est une véritable ode d’amour à un genre aujourd’hui complètement disparu, et une ode composée dans des conditions difficiles, avec extrêmement peu d’argent et la bonne volonté d’une meute de gens dévoués au projet commun.

Le Jour de la comète

Le Jour de la comète est un film riche, tendre, parfois maladroit, jamais putassier et toujours d’une honnêteté rarissime dans le paysage cinématographique hexagonale bouffé par des producteurs et des distributeurs frileux ne jurant que sur des comédies médiocres ou sur des Bessonnades pour gros beaufs qui s’ignorent. Car à l’instar de pas mal de leurs contemporains amateurs de films de genre, nos trois petits gars, ne sont tout comme moi pas nés à la bonne époque et surtout pas dans le bon pays. Car tenter de se faire produire ou distribuer un film de genre en France c’est aussi impossible que de demander à un politique de ne pas manier la langue de bois. La mise en image est particulièrement léchée, éclairages, Son et SFX numériques en particulier sont extrêmement soignés. La musique est quand à elle un bel hommage aux partitions de John Williams ou de Alan Silvestri de la belle époque. Il est clair que certains nœuds scénaristiques souvent très inspirés de ceux des productions de série B 80’s ne marchent pas autant qu’auparavant car nous sommes devenus cynique et que souvent certains personnages comme le colonel du premier sketch dont l’excentricité inexpliquée marcheraient parfaitement aux Etats Unis à plus de mal à passer au fin fond de l’Alsace où se déroule l’action.

Le Jour de la comète

Sur un grand nombre d’aspects, Le Jour de la comète est un tour de force et il serait honteux de la part de tout fans de genre qui se respecte de ne pas se le procurer pour y jeter deux yeux, voir trois. L’entreprise est tellement dingue et rare qu’il le faut absolument. De plus le DVD (car le film bien entendu ne sort qu’en DVD compte tenu de notre système à la con) propose des bonus ultra intéressants comme une version longue du film, un VRAI making of et pas un de ces faux reportages de tournage où les stars se lèchent toutes goulûment le fion durant trois quarts d’heure. Un making of qui pour ma part est tout aussi intéressant que le film lui même tant il est instructif, drôle, terrifiant et même au bout d’un moment assez triste. De plus des courts métrages précédents du groupe FORGE sont présents sur cette double galette riche en bonus. je ne peux qu’encourager une telle entreprise pleine d’amour et soignée par trois véritables petits Don Quichotte se battant contre les moulins du cinéma hexagonale.

Le Jour de la comète

Matez le Jour de la comète. Que vous aimiez, adoriez où détestiez, vous y trouverez certainement pleins d’éléments de nostalgie et un état des lieux in vivo du triste état de notre cinéma actuel. Perso j’ai adoré. Bravo les gars ! Continuez ! Si vous en avez encore le courage…

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *