Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Science par

Un patch pour Sam

lundi 8 août 2016 - Commentaire : 0

Accueil » Un patch pour Sam

Lorsque que l’on a commencé a créer des balances connectées, je dois bien avouer que j’ai commencé a me poser des question pour savoir si cette mode du « tout connecté » n’allait pas trop loin. Mais une petite révolution est en marche, et elle touche cette fois un domaine plus utile que le calcul de ta masse graisseuse : la prévention routière.

Il y a quelques jours, le département de Nanoingénierie de l’Université de Californie (a San Diego) publiait un rapport présentant leur dernière invention : un patch connecté permettant de connaitre le taux d’alcoolémie en tant réel.

La question est : Comment ce petit miracle est-il possible ?  Eh bien la mesure s’effectue via ta sueur. En gros, quand tu bois de l’alcool, celui ci passe dans ton sang, puis dans tes tissus, et laisse des traces un peu partout dans ton corps en s’évacuant. Le patch est composé de deux électrodes, une chargée de te faire suer localement (donc non tu ne te transformera pas en piscine, rassure toi) et l’autre récupère les infos qui sont ensuite traitées et les envoyées sur l’appli prévue a cet effet. Donc l’utilisation est a la portée de n’importe qui, vraiment.

Pour l’instant, les tests in-vitro et en situation réelle sont une réussite mais il faudra encore patienter avant que l’objet ne soit démocratisé a toutes tes soirées. Le patch, qui est pour l’instant a usage unique pourra aussi trouver son utilité lors de contrôles routiers ou en cas de délits. L’idée est d’affiner encore les résultats en tenant compte des particularités de chacun en terme de sueur (miam) et de développer une appli plus confortable a l’utilisation.

Les développeurs voient même plus loin en imaginant que leur patch pourrait empêcher le démarrage de la voiture en cas d’alcoolémie trop élevée ou bien « Les données en temps réel pourraient être transmises au référent des Alcooliques Anonymes qui pourraient savoir si son protégé boit ou pas »,  explique Jayoung Kim. Mais tout ceci implique des avancées futures sur la protections des données privées.

[L’ABUS D’ARTICLES SUR CE BLOG N’EST PAS DANGEREUX POUR LA SANTE]

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *