Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Foodinge par

3 astuces pour réussir ses cocktails

samedi 24 septembre 2016 - Commentaire : 0

Accueil » 3 astuces pour réussir ses cocktails

Un cocktail, ce n’est pas seulement un verre d’alcool avec une cerise au marasquin et une petite ombrelle en papier crépon. Un cocktail ce n’est juste boire un coup (pour ça il y a de la kro dans le frigo). Un cocktail c’est d’abord un bon moment. Et un bon moment, ça se prépare. On vous explique comment

Avez-vous jamais vu James Bond déguster sa vodka martini au shaker et non à la cuiller en survet et tricot de corps, vautré comme une moule devant la télé ? Non. Et pourquoi d’après vous ? Parce qu’un cocktail, c’est plus qu’un verre. Un cocktail demande un petit effort de préparation pour en magnifier la dégustation. Il y a donc quelques préceptes à suivre pour que votre moment cocktail soit magique. Ou au moins réussi.

1. Les bons ingrédients

On ne mégote pas avec les ingrédients. On ne considère pas que parce qu’on va faire un mélange, on peut prendre des alcools bas de gamme. Si vous prenez des ingrédients moyens, vous sentirez leur goût médiocre et vous aurez mal au crâne le lendemain (car on ne le dira jamais assez, on est plus facilement malade avec les mauvais alcools qu’avec les bons).
Il faut ensuite appliquer la recette. Si vous aimez les cocktail, vous devriez acheter un livre de recettes. Pour ma part, j’ai usé jusqu’à la trame le Larousse des Cocktails qui reste, après plus de quinze ans de pratique, ma bible en la matière. Si vous préférez Google, fiez-vous aux images et évitez les sites de vulgarisation comme Marmiton où chaque contributeur apporte sa touche de fantaisie à des recettes qui n’en ont pas besoin.
Si vous partez à l’aveuglette dans le monde de la customisation de cocktail, il y a quelques règles de base :
Eviter de mélanger deux alcools de même force (car ils s’annulent. Si vous faites un TGV, en général on ne sent que la tequila qui est plus puissante en goût que la vodka et le gin (surtout si vous prenez du gin de base genre Gordon’s ou Old Lady).
Doser par 1/3 : pour les short drink 2/3 alcool – 1/3 complément aromatique (vermouth, curaçao, campari), pour les long drink 1/3 alcool, 1/3 complément aromatique, 1/3 jus ou soda pour allonger.
Enfin, abstenez-vous de trop sucrer votre mélange car le sucre gomme les arômes. On doit sentir les différents ingrédients, sinon ce n’était pas la peine de les mettre.

cocktails

2. Le bon contenant

Un cocktail se doit d’être joli. Et pour ce faire, il doit être servi dans un contenant qui lui convient. Le verre martini est parfait pour bien des cocktails car sa forme capte bien la lumière et fait ressortir les nuances des short drink. Son pied évite aussi qu’on se saisisse du ballon et qu’on réchauffe le breuvage. Il faut cependant éviter les grandes contenance. Par exemple, un verre martini ne doit pas dépasser 10 cl. Au-delà, c’est un aquarium que vous serez tenté de remplir en surdosant et ce n’est pas une bonne idée. Par exemple si vous avez un grand verre et que vous servez un cosmopolitan, vous risquez (comme dans bien des bars) de mettre plus de cranberry. Vous obtiendrez un long drink où le jus de fruit masque le goût subtil de l’alliance triple sec – cranberry – vodka.
Evitez aussi les verres bas de gamme. Le verre à moutarde, le verre duralex de cantoche, les verres trop épais, les verres opaques ne sont pas adaptés à la préparation d’un cocktail. Essayez d’accordez autant d’importance au contenant qu’au contenu.
Un must pour les shortk drink : passez vos verres 10 mn au congélo avant de servir, car un cocktail se boit frappé.

cocktails

3. De la glace comme s’il en pleuvait

On ne fait pas de cocktail si l’on n’a pas de glace sous la main. A part ceux qui se boivent chauds (mais il n’y en a pas beaucoup), les cocktails se boivent glacés. Il faut donc prévoir beaucoup de glace pour la préparation et le service. Rien de pire qu’un cocktail à peine frais avec un malheureux glaçon fondu qui surnage, la glace pilée qui ne retient pas la préparation (pour les mojito) ou le short drink pas assez frappé. Ne pleurez pas les glaçons, ils vous le rendront bien.

cocktails

Pour peaufiner votre visuel, vous pouvez aussi ajouter des rondelles ou des zestes d’agrume, des cerises au marasquin ou même les putain d’ombrelle en papier, mais sachez qu’il vaut mieux rester sobre que de commettre des fautes de goût. Si votre déco se casse la gueule dans le verre ou si vous mettez un siècle à la finaliser, laissant la boisson se réchauffer et les invités se refroidir, vous aurez loupé votre coup….et ça serait bien dommage, non ?

Enfin, n’oubliez pas qu’un cocktail se savoure mieux quand on fait un petit effort sur l’ambiance. Il ne s’agit pas d’organiser une soirée cubaine à chaque fois que vous préparez un mojito ou un aperitivo dès que vous avez envie d’un spritz. Il s’agit plus simplement de faire un petit effort de mise en scène quand vous prévoyez de boire un cocktail. Pas grand chose, mais juste éviter de servir des cocktails devant Julie Lescaut ou un match de foot. Tombez le survet, mettez une chemise, rasez-vous, prenez une douche…bref, projetez un peu de ‘réceptions de l’ambassadeur’ dans votre quotidien pour donner à cet instant cocktail cette petite touche de classe james bondienne!

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *