Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série par

Seuls de David Moreau une adaptation libre et réussie de la bd du même nom…

samedi 11 février 2017 - Commentaires : 9

Accueil » Seuls de David Moreau une adaptation libre et réussie de la bd du même nom…

Rares sont les adaptations de bande dessinée franco belge dans nos contrées francophone et encore plus rare sont celles à être réussies. Et adapter Seuls la bd de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti relevait d’une certaine gageure. Mais il n’en est rien et le film de David Moreau est loin d’être un honteux ratage comme la plupart des adaptations de bandes dessinées modernes.  Car les producteurs hexagonaux se sont depuis une vingtaine d’année donnés pour mission de salir notre patrimoine du 9 ème art en les faisant passer au 7 ème des pires façons possibles. C’est ainsi que nos Asterix, Lucky Luke, Boule & Bill, Les Profs, Adèle Blanc sec et consort se sont fait culturellement et artistiquement violer à sec par ses irrespectueux commanditaires cachés dans leurs boîtes de prod du 8 ème arrondissement. Et pas mal d’autres de nos compatriotes d’encre et de papier comme Spirou et Gaston Lagaffe s’ apprêtent à recevoir les mêmes sévices. Vous l’aurez compris nous ne sommes pas contrairement au États Unis très respectueux de notre patrimoine bédéesque.

Mais qu’a cela ne tienne ce best seller pour les jeunes qu’est Seuls a été adapté avec un certain respect et une certaine intelligence. Personnellement je n’avais lu que le premier tome il y a quelques années et j’avais été charmé par ce récit sombre et adulte rappelant Sa majesté des mouches de William Golding, pourtant dessiné de façon assez légère  (dans le bon sens de terme). Il semblerait que Moreau ait pris le parti prix en accord avec les deux auteurs d’adapter les 5 premiers tomes et de se concentrer sur l’aspect sombre et dramatique des événements. Les protagonistes ont pour des raisons évidentes été vieillis. Les personnages allaient de 5 à 12 ans, ici ils vont plus de 12 à 16.

Ce qui fait que le processus d’identification fonctionne a merveille. Ce qui n’est pas un hasard tant la prestation des 5 adolescents est fort convaincante pour un jeu à la Française. Le quintette d’acteurs nous offre des moments d’émotion et de drôleries bien senties qui nous poussent à s’attacher encore plus à eux. Je pense que certaines et certains de ces jeunes acteurs en herbe devraient être suivis de près dans l’avenir.

seuls

Mais revenons au film lui même qui parvient malgré son statut de film fantastique pour enfants à offrir quelques moments de tension palpable et de scènes franchement efficaces. Une atmosphère de solitude mortifère oppressante  plane sans cesse sur le film et l’on sent que Moreau est un véritable amoureux du genre. Genre dans lequel il officie depuis ses débuts avec pourtant plus ou moins de brio mais toujours une passion véritable et flagrante. Au travers de films tel que Ils (que je n’avais pas particulièrement aimé, mais qui a tout de même la pertinence de tenter quelque chose dans le genre ce qui est rare en France surtout à l’époque), The eye (film de commande chez les yankees), ou bien même à la comédie comme avec son 20 ans d’écart, Moreau prouve qu’il a du talent a revendre et qu’il faut sans conteste emballer des produits de bonne facture qui n’ont techniquement aucunement à rougir devant certaines productions Anglo-Saxonne.

seuls

Seuls à parfois même des relents blockbusteresque qui font plaisir a voir.  Si le métrage est plaisant et efficace ce qui je le redis n’est malheureusement pas légion dans nos paresseuses contrées, il recèle de forts bons moments qui brillent et font vite oublier certains petits coups de mou du film.

seuls

Encore une fois je le rappelle Seuls s’adresse en priorité aux enfants et aux adolescents et malgré son intelligence et ses moments de brillance, certains événements ou personnage comme l’un des protagonistes du film sombre un peu dans le pathos.  Et un des personnages qui n’est pas du quintette de tête est en tout points assez mal traité tout autant qu’il est affreusement mal interprété.  Et le message antiraciste à la fois évident et nécessaire sombre à cause du traitement de ce personnage vite dans la caricature ce qui est dommage tant au final les autres protagonistes sont eux traités de façon sobres et pas forcément poussives en matière de caricature.  Ici Moreau pour ses 5 personnages ne sombre pas dans les stéréotypes énervant qui font qu’un black ou un beur doivent balancer des « yo’s » à tout bout de champ et à parler façon cité et c’est un bon point fort que de s’éloigner de ces ridicules lieux communs qui desservent l’image de la banlieue. Dommage donc que ce personnage secondaire qui apparaît vers la fin du film soit si caricatural et si balourd.

seuls

Pour le reste Seuls est une fort bonne surprise qui fait plaisir à voir et qui mérite franchement qu’on lui donne sa chance.  Premièrement par ce qu’il est réussi et deuxièmement parce que logiquement il devrait mener à une suite. Et autant dire qu’on est fort curieux de voir ce qui va arriver à nos chers petits héros.

Au finish Seuls est un pari réussi qui vaut le déplacement seul ou en famille et qui parvient avec efficacité à redorer le triste blason terni des productions de genre hexagonale.

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • J’ai bien dit pour les enfants.
    Faudrait voir à pas trop en demander.
    Et aussi c’est Français donc c’est déjà un handicape Dr départ. Mais pour le coup j’ai trouvé que c’était un handicapé qui avait de la gueule.
    Et c’est bien moins pitoyable que les 3/4 des prods françaises.

    Cela dit ça me vaut pour UNE fois un commentaire.

    Merci Georgio

  • De rien!
    Sauf que c’est pas avec ce genre de film mal réfléchi et mal foutu qu’on va faire avancer le cinéma français.

    Y’a qu’à voir le box office…. Hélas, ça ne va faire qu’accélérer la disparition du film de genre français.
    Si on veut parler de production française, vaut mieux voir ARES, autrement plus inventif, cohérent et impressionnant visuellement. Et fait pour un budget bien moindre.

  • Perso j’ai aimé. Même si ça ne vole pas haut. Mais la réa, les images et les sfx sont nickels.

    Le blém en France c’est qu’on osé pas le vrai fantastique ou la vrai grosse SF.

  • Heu… que fait « La soupe aux choux » dans cette liste.

    Ce film est une merveille décalée et trop mimi.

    Le seul rôle où De Funes est émouvant et aussi son dernier.

  • Mais pour « La soupe aux choux » c’est loin d’être comparable à cette cochonnerie des « gendarmes et les extra terrestres ». Sous les pets il y a la poésie des mots de René Fallet.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *