Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac, Musique par

Love In a Time of Madness : un pari osé pour José James?

lundi 13 mars 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Love In a Time of Madness : un pari osé pour José James?

Crooner jazz émérite que l’on ne présente plus vraiment, Mr. James était devenu un peu une caricature de lui-même, ami lecteur, à l’instar de Bublé (mais avec du talent).


Pour son septième album, José jette un pavé dans la mare, en revenant avec un album soul & RNB : Love In a Time of Madness. La prise de risque, quoiqu’on en dise, n’est pas si maximale, car il est plus facile pour un crooner jazz de devenir un parrain de la soul, que de devenir une divinité métalleuse.


Un pari osé, mais réussi?
Cet album est assez personnel et José décrit la société qui l’entoure avec les défis qu’offre l’amour dans un environnement  fou, violent et insensible. Une plume contemporaine, des images immergeantes, des phénomènes de sociétés modernes.

Le son est assez novateur et hétéroclite. En collaboration avec Tario et Likeminds… Cela donne un début d’album très synth pop et sobre, voire sombre. Puis, on retrouve des exultations plus RNB plus contemporaines, aux tons parfois house (un peu putassiers et dancefloor, mais parfois on aime se taper un domac vite teuf).

J’aime beaucoup les sonorités plus sobres des 4 premiers titres, plus sombres et électros, mais aussi plus déjantées et d’une certaine façon plus intimes dans leurs vocations soul.

Mon titre préféré de cette partie est Last Night : les déboires d’une soirée bien agitée. Mais tu me connais, c’est le genre de thèmes qui hanteront toujours mon passé…


La deuxième partie est ensuite plus lumineuse en termes émotionnels, José y joue parfois de la guitare. Le style passant du latin RNB, à la funk des 70’s…

Live Your Fantasy et Ladies Man sont des odes à la joie et l’hédonisme. Closer est plus intimiste et sensuel.


La prise de risque est assumée, la remise en cause est sincère, le pari est réussi. Un chouette album qui vous rappellera aussi bien Mr Ocean que Mr Gambino. Une neosoul décomplexée de codes musicaux.

Cela pourrait être éventuellement l’une des bandes-son de cet été et c’est assez créatif pour qu’on s’y intéresse, alors file le découvrir où bon te semblera, genre ici :

En prime, le clip de To Be With You pour découvrir le beau José avec tes mirettes :

Bisous les Bukowskiens.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *