Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série, Court métrages par

Les courts métrages méconnus de Terry Gilliam…

samedi 25 mars 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Les courts métrages méconnus de Terry Gilliam…

Si il y a bien un réalisateur que j’admire profondément c’est bien Terry Gilliam, le seul membre américain des légendaires Monthy Pythons a depuis plus d’une trentaine d’années et non sans difficulté, mis son imaginaire fertile et dément a notre disposition. S’il s’est illustré au travers d’une filmographie éclectique bardée de merveilles filmiques dont Brazil, Fisher King, Tideland ou encore L’imaginarium du Docteur Parnassus , Twelve Monkeys, Las Vegas Parano, j’en passe et bien d’autres. Voici une compilation de son oeuvre inclassable.

Gilliam a aussi pondu quelques courts métrages bien frappés comme les deux films que je vais vous présenter.

Le premier date de 1968 et s’intitule Storytime. Il figure parfaitement le travail d’animation qu’il effectue au sein de la troupe des Monty Pythons.

Le second nommé The Miracle of flight fut réalisé de la même façon que le précédent en 1975

Le troisième s’intitule The Legend of Hallowdega, ce court métrage datant de 2010 reste le plus singulier de ses films.

Il s’agit d’un mockumentaire mettant en lumière une malédiction Amerindienne sur un circuit de Nascar.

Et enfin le dernier que je tenais a vous présenter s’intitule The Wholly family date de 2011. Il raconte les mésaventures d’un enfant dérobant une figurine sur un étale marchand et les conséquences délirantes de cet acte.

Je ne compte pas dans le lot le formidable The Crimson permanent assurances qui lui figure en introduction du non moins formidable film de son homologue Terry Jones Le sens de la Vie. J’espère vous avoir fait découvrir une partie de l’oeuvre de ce génie visuel que vous ne connaissiez pas encore. Ce qui nous permettra d’attendre donc un peu avant son prochain film. Qui sait peu être finalement l’Arlésienne de L’homme qui tua Don Quichotte.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *