Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

J’ai créé une page facebook qui cartonne

mercredi 5 avril 2017 - Commentaire : 0

Accueil » J’ai créé une page facebook qui cartonne

Tu excuseras, cher lecteur, ce titre putaclic, mais depuis que ma page Facebook a atteint les 5500 like, mes pieds ne touchent plus terre. Je reviens pour toi sur cette belle aventure, en te livrant au passage de précieux et gratuits conseils pour t’aider toi aussi à créer une fanpage qui cartonne

Moi

Je suis chroniqueur pour ton blog culturel préféré depuis deux ans et trois mois. Je suis aussi chroniqueur pour Metal Impact depuis trois ans. Pour ces deux médias, j’ai réalisé plusieurs centaines d’articles, des interviews, des live report et quelques vidéos. Je pouvais me contenter de n’être qu’un contributeur à des médias appartenant à d’autres compte tenu de la grande liberté éditoriale dont je profite avec ces deux titres. Pourtant, début 2017, l’envie m’a pris de créer une page facebook pour disposer de mon propre média à moi, tout en continuant à écrire pour mes deux autres titres.

Pourquoi une Page Facebook (et pas un blog)?

1. Parce que c’est plus facile. Pas de licence à acheter, ni d’hébergement à payer. Pas besoin de se prémunir contre les attaques virales, les bots, les hackers. Pas besoin de se casser la tête avec le SEO, ni de respecter les chartes éditoriales de Google pour être bien référencé. Pas besoin d’avoir un pote informaticien pour dépatouiller les bugs.

2. Parce que c’est là que sont les gens qui produisent le contenu dont je parle ainsi que ceux qui l’apprécient. Certes il y a du trafic hors de Facebook, et je perds l’audience des gens qui ne sont pas inscrits sur le réseau social, mais l’un dans l’autre, je parviens à trouver 99 pourcent des groupes que je chronique et c’est un puissant levier pour la propagation de mes publications sur le réseau.

3. Parce que Facebook est incontournable pour partager du contenu (cf 2) et que le contenu natif y est mieux référencé que les liens externes. Au début d’internet, les internautes allaient chercher l’info sur les sites, aujourd’hui, ils attendent que les réseaux sociaux la leur livrent. Ils ont tellement d’information mise à disposition qu’ils n’ont plus la patience ni le besoin d’aller dans le détail. On peut s’en offusquer, le déplorer, mais il est nécessaire de s’y adapter pour exister. Les sites qui continuent à publier des articles encyclopédiques en poussant sur Facebook  et Twitter des liens vers leur plateforme principale n’intéressent (presque plus) personne et son très mal référencés.

Cette stratégie a également des inconvénients

1. On est obligé de respecter la charte Facebook, notamment en termes de contenu : certains contenus sont interdits sur le réseau américain et les partager c’est s’exposer à des sanctions pouvant aller jusqu’à la fermeture de votre page. Un autre point (que j’ai découvert) : si vous faites la promotion de votre page ou d’un événement, la photo d’illustration ne doit pas contenir plus de 20% de texte. C’est con mais c’est comme ça.
2. Ma page n’existe que sur Facebook, elle n’est pas référencée à l’extérieur et il faut être inscrit à Facebook pour la consulter. Je n’intéresse donc pas le public potentiel qui ne serait pas inscrit sur Facebook. Ce point est à nuancer, en l’occurrence j’ai aussi un compte sur Twitter, Soundcloud et Instagram, donc je peux ratisser un petit peu plus large, mais 90% de mon activité est sur Facebook.
3. Le format timeline privilégie le contenu le plus récente au détriment des anciennes publications. Il existe bien sûr des fonctionnalités de recherche et d’indexation, mais la plupart de vos fans se contentent de lire ce qui s’affiche dans leur timeline.

Voici à présent quelques conseils et observations sur la création de page Facebook. Je suis un total amateur et je n’ai rien à vendre. Je vous offre tout cela gratos et si vous voulez réagir, n’hésitez pas à commenter….

La création de la page Facebook

Cette étape prend très peu de temps. Vous aller sur n’importer quelle page et vous cliquez sur le bouton « créer une page », ensuite ça fonctionne comme la création d’un compte perso facebook : nom, photo, liens…et hop, vous avez votre page. Quelques conseils :
1. Choisissez un nom original,
2. Choisissez une illustration et un logo évocateurs (c’est le nom, le logo et l’illustration qui remontent dans le moteur de recherche, c’est votre identité visuelle Facebok)
3. Analyser ce que font vos concurrents et définir une stratégie différenciante. Les outils d’analyse statistique de la page sont là pour ça, ils vont rapidement devenir vos meilleurs amis. Ils vous permettent de vous positionner par rapport à vos concurrents, de mesurer vos résultats hebdomadaires et de voir ce qui marche le mieux chez les autre.
4. Demander à vos amis de liker votre page et de demander à leurs amis de la liker. C’est le meilleur moyen pour se construire une petite fanbase de départ.

Faire grossir sa page Facebook

Une fois que vous aurez épuisé les ressources de vos amis et que vous aurez fait vivre votre page pour la doter de contenu inédit (disons au bout d’un mois), vous pourrez commencer à utiliser les outils de promotion proposés par Facebook. C’est payant, mais ça vaut vraiment le coup pour faire grossir votre communauté.

Facebook propose deux outils reposant sur ses algorithmes de segmentation. Vous pouvez cibler très précisément les gens à qui vous allez proposer votre contenu. Vous choisissez votre cible selon son pays, son âge, son sexe et ses hobby. Ensuite vous pouvez mener une campagne pour promouvoir votre page (obtenir des like) ou une publication. La campagne promotionnelle d’une publication est cadencée à la journée, la campagne de promo de la page est cadencée à la semaine….et la facturation est donc faite au jour ou à la semaine.

On ne doit pas péter plus haut que son cul.

Fuyez comme la peste les sites proposant d’acheter des « packs » de fans Facebook. Vous ne paierez pas cher mais vous en aurez pour votre argent ! Récemment, un groupe de Stoner londonien fondé en novembre 2016 m’a demandé de parler de lui en argumentant « on partagera à notre fanbase de 28 000 fans facebook ». Après un petit contrôle sur Fanbase Karma, j’ai constaté que 27 500 de ces 28 000 fans étaient pakistanais. C’est à la fois dommage pour le groupe (ils passent pour des baltringues) et inutile : ils se tapent une fanbase totalement disproportionnée par rapport à leur renommée réelle, ce qui peut faire fuir des fans recherchant les groupes « confidentiels » et fera surtout énormément baisser leur portée réelle sur Facebook.

Fidéliser sa communauté

Il y a encore plein d’annonceurs, partenaires, labels, agents qui sont persuadés que le Saint Graal sur Facebook et Twitter c’est le nombre de followers. C’est une connerie. Avoir des chiées de fans ne sert à rien s’ils n’interagissent pas avec vos publications. Pour fidéliser sa communauté, c’est à dire faire interagir vos fans avec vos publications pour que celles-ci soient mieux diffusées chez vos fans et leur entourage, vous devez partager du contenu qui plaise à vos fans. Il faut donc savoir ce qu’ils aiment, savoir ce que vous aimez, réfléchir à un moyen de faire coïncider les deux. Si vous publiez du contenu qui ne plait pas, vos fans vont déserter votre page, ou bien ils continueront à l’aimer mais n’interagiront jamais avec vos publications. Si vous n’aimez pas ce que vous faites, vous vous lasserez rapidement et laisserez tomber votre page, frustré et amer. Je vous donne quelques conseils, ce n’est pas gravé dans le marbre, mais en général ça se vérifie :

1. Le post idéal sur Facebook, c’est moins de 400 caractères, deux hashtags et une image ou une vidéo. Pour les images, vous pouvez interconnecter votre compte Instagram (ça appartient à Facebook, donc c’est fastoche). Pour la vidéo, je vous recommande d’éditer vos vidéos directement dans Facebook. En effet, les vidéos externes sont considérées comme des liens et sont donc moins bien relayé sur le réseau que les vidéos natives. Dans tous les cas, faites court. Des articles qui se lisent sans avoir à déplier le post (cliquer sur un bouton « lire la suite), des photos qui se passent de légendes, des vidéos de 1 à 2 minutes : les internautes sont pressés, adaptez-vous.

2. Utilisez prioritairement les contenus natifs. Pour rendre cela ludique, Facebook met plusieurs formats à votre disposition. A côté du classique Statut, vous trouverez ces outils dédiés aux pages. J’utilise pas mal Article qui vous permet de créer un contenu éditorial multimédia comme sur wordpress. Vous pouvez ensuite le repartager sur votre page ou une autre page (c’est mon favori quand je fais un portrait, une interview, un live report ou une grosse chronique). Les formats photo et vidéo sont de plus en plus riches. Les vidéos sous-titrées (avec bientôt les sous-titre qui se mettent automatiquement dans votre langue), les diaporamas, le carrousel qui permet de mélanger vidéos et photos dans un seul support…ça ressemble un peu à des appels du pied mais il faut vous y faire, les contenus qui se diffusent le mieux, ce sont les images.

3. Ne négligez pas le LOL et les contenus viraux. Ce qui se diffuse le mieux, c’est le contenu marrant. Alors bien sûr, choisissez un contenu en rapport avec votre page et votre public et pas quelque chose qui circule depuis des années. Il y a déjà beaucoup de Lol de mauvais goût sur facebook, pas la peine d’en rajouter. Le but est de faire venir du public, pas de le faire fuir!

4. Le taux de transformation dépasse rarement les 6%. Cela signifie que si vous partagez un lien, seulement 6% des gens vont cliquer dessus. C’est déprimant. Ensuite, selon le type de lien, vous aurez plus ou moins de succès. J’ai récemment constaté que les vidéos Youtube ne sont quasiment jamais ouvertes. Pour un blog musical, on a toujours tendance à penser que lorsqu’on parle de musique, les gens vont avoir envie de l’écouter et qu’il faut donc leur faciliter le boulot. En fait les gens s’en foutent. S’ils aiment vraiment un contenu, certains iront l’écouter sur soundcloud, d’autres sur Deezer, d’autres sur Youtube. Vous pouvez contourner l’écueil avec du titrage putaclic, mais sachez qu’une écrasante majorité de vos fans se contentent de ce qui est écrit dans votre publication Facebook, vous avez donc intérêt à tout miser dessus.

page facebook

5. Soyez homogène : publiez un peu de tout. Vidéo, photo, liens, éditoriaux. C’est la variété qui plait au public. Une page qui ne publie que du lien ou que de la photo lol, à la longue c’est lourd.

6. Soyez régulier : planifiez vos publications, évitez d’en poster plus de cinq par jour (4 c’est bien), apprenez à les poster à l’heure où votre public est connecté.

7. Interagissez avec votre communauté : répondez aux messages, likez, commentez et partagez les publications de vos fans sur votre page (autorisez les, c’est important), organisez des événement qui leurs donnent les moyens de se mettre en avant (ça marche pas à tous les coups, les gens étant plutôt passifs). Dès que vous engrangez des réactions sur une publication, invitez les gens qui ont liké mais n’aiment pas encore la page (vous cliquez sur la barre de like, un menu s’ouvre avec le détail de tous les gens, vous pouvez inviter directement ceux qui n’aiment pas encore votre page). Laisser votre fanbase se construire à son rythme, l’important n’est pas le nombre mais la qualité des fans. Vous verrez que certains fans seront de vrais ambassadeurs pour votre page, ils likeront tout, partageront, commenteront, demanderont à leurs proches de liker à leur tour. Si vous arrivez à comprendre ce qui les motive, vous aurez un puissant levier pour recruter du fan de qualité et pas du stalker qui a liké votre page mais ne vous apporte rien d’autre que ce petit like merdique.

8. Soyez à l’écoute des attentes de vos fans et ajustez votre contenu. Comme ils ne s’expriment pas directement, c’est grâce aux puissants outils statistiques de Facebook que vous comprendrez ce qui marche et ce qui ne marche pas dans vos contenus. Je vous conseille aussi d’utiliser le formidable http://www.fanpagekarma.com. C’est un outil gratuit qui vous donne des analyses extrêmement détaillées sur votre page en mettant en forme les données fournies par facebook. Vous saurez ainsi ce qui plait, ce qui ne plait pas, qui aime quoi, à quelle heure vos fans sont les plus réceptifs. L’outil mesure aussi le niveau de patience des fans qui regardent vos vidéos : vous saurez combien de fans regardent vos contenus jusqu’au bout. Vu le temps nécessaire à créer une vidéo, c’est utile. Vous ne devez pas tout prendre au pied de la lettre, ni vous priver de créer du contenu qui vous plaise (notamment sur la vidéo ou les longs articles), mais vous disposez d’outils pour mesurer l’impact de vos actions et ajuster vos efforts pour qu’ils soient payants.

page facebook

 

Conclusion

Comme pour toutes les activités qu’on fait par passion, le plus important c’est d’aimer ce que vous faites et de savoir pourquoi vous le faites. Et idéalement, ne pas produire du contenu QUE pour avoir des like.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *