Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac, Jeux Video par

Mass Effect Andromeda : un bashing exagéré?

jeudi 13 avril 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Mass Effect Andromeda : un bashing exagéré?

Mass Effect est un franchise de jeux de rôle Sci-Fi. Le dernier Opus vient de sortir et j’ai déjà une vingtaine d’heures de jeu à mon actif. Pas encore fini, mais déjà bien avancé.


J’suis un Gamer, ami lecteur. Le genre à faire des heures sup’ quand je peux. Le genre qui ne sera vraiment apprécié peut-être un jour par une gameuse.

Je sais ce qu’implique les jeux AAA, à l’image des blockbusters hollywoodien (mais avec l’octuple des sommes en jeu) et j’aime aussi beaucoup les petites productions indépendantes. J’aimerai en secret être un jour scénariste du mien.

En ce qui concerne le développeur du jeu, Bioware, la saga des Mass Effect et celle de Dragon Age est exceptionnelle. Bioware est un studio de rôlistes, avec des scénaristes et des graphistes de premier plan, il pêche parfois dans le domaine technique avec des bugs et autres imperfections graphiques (mauvais choix de middleware ou manque de compétences, qui sait?).


Pour Mass Effect Andromeda (MEA), le challenge était immense suite au succès des 3 premiers Mass Effect. Alors oui, les personnages manquent de profondeur, mais on les découvre dans cet opus, et après avoir rejoué à M.E. 1, je dois dire que Tally et Garrus étaient tout autant anonymes et sans éclats. Quoi de plus naturel quand on est un héros en devenir et que l’on s’affirme durant 3 jeux?

Le jeu bugge parfois, tout comme les autres Mass Effect buggaient, ce qui n’empêche pas une véritable immersion dans un univers foisonnant et cohérent de Space Opéra. Honnêtement, j’n’en trouve plus trop de ces problèmes techniques (mais bon, il aura fallu 3 patchs pour en arriver là).

En termes d’écriture et de scénario, l’équilibre est assez juste entre découverte et narration du lieu, temps et personnages. Certains diront que des détails sont un peu longuets. Personnellement, je pense que c’est un dosage assez précis pour satisfaire fan de série et nouveaux venus. Comme dans tout bon Mass Effect, les choix dans les dialogues et les personnalités de Ryder sont nombreux. Néanmoins, ils ne semblent pas trop changer le déroulement des événements. Il faudra là encore, attendre le prochain titre pour voir quels effets ont nos styles de jeu et nos décisions.


Le gameplay TPS, pour sa part, évolue grandement pour ce mettre aux niveau de ses concurrents. Plus nerveux dans ces déplacements avec des Boosts de saut et d’esquive.


Les commandes ont été simplifiées et désormais tout passe par une pause et un changement de pouvoirs ou de favoris. Toutes les classes de personnages sont debloquables en fonction de la distribution de vos points de compétence dans trois arbres distincts. Et tout est redistribuable pour un faible coût.


Graphiquement sublime en termes de décors, mais laid parfois en termes d’animation, MEA réussit nonobstant à nous immerger dans la Galaxie d’Andromède, la plus proche de la Voie lactée. D’ailleurs, elle rentreront bientôt en collision à l’échelle de l’univers, soit quelques milliards d’annees (détail qui ne sert à rien, NDLR).


Le level design a énormément évolué en hauteur et dans ses dimensions, il y a beaucoup à explorer, dans tous les sens et avec l’aide d’un 4*4 assez maniable (contrairement au makko).

Mass Effect
J’ai été stupéfait par les efforts mis dans la cohérence de l’univers, les graphismes des aliens, le design des objets, lieux et vaisseaux. C’est beau et même si techniquement ça pêche parfois, on s’en fout, comme avec ME1. On se laisse entraîner dans ce titre comme on le ferait avec un Star Wars.

Mass Effect
Le bashing autour des lacunes techniques et des imperfections de production était-il exagéré? Non, car le jeu était attendu, le buzz était assourdissant et, à la sortie, la déception était de mise. À la hauteur du Buzz, dirons-nous. Était-il justifié? Non, car le trolling était de mise, comme avec ces prédécesseurs. Les problèmes d’animation sont récurrents chez Bioware, ils l’ont toujours été. Vous aurez l’occasion de voir les nombreuses vidéo YouTube qui décrient ces problèmes sur les 3 titres précédents.

Mass Effect
Faut-il oublier ce jeu? Non, bien sûr que non. D’ailleurs, si vous aimez les jdr et la Sci-Fi, Mass Effect Andromeda est vraiment fait pour vous.

En bonus, le trailer du jeu!

Bisous les Bukowskiens.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *