Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac, Musique par

Choker // Peak : Des sommets du hip-hop sous influences.

jeudi 8 juin 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Choker // Peak : Des sommets du hip-hop sous influences.

Choker, rapper-auteur-producteur de 21 ans venant du Michigan, dévoile un premier album enthousiasmant, cher ami lecteur : Peak.

Totalement auto-produit, mis à part la guitare électrique et le violon, c’est un album cohérent et homogène, qui reflète un style propre à Choker, aka Chris, sans réelle structure, parfois sans refrain, parfois avec des hooks uniquement…


Quand on m’en a parlé la semaine dernière, on est venu me le présenter comme The Hottest Shit of 2017, une espèce de fusion mutante entre Frank Ocean & Childish Gambino. J’n’aime pas forcément ce genre d’assertions, c’est beaucoup trop simpliste, mais cela reflète une certaine réalité. Peak est bien un album influencé par le son West Coast d’Odd Future et les dernières productions des artistes sus-cités.

Au sein d’un seul même morceau, le rythme et les mélodies varient entre hip-hop affûté, soul R’n’B intimiste et envolée psyché-funk. Rêveur et ennivrant, Choker a un style très progressif. Un chouilla plus que Frankie Ocean. Un intense patchwork musical calé et cousu au millimètre près.


Pour ce qui concerne l’explication de texte, l’artiste s’exprime peu sur sa vie privée (ce qui est assez classe et étonnant de nos jours) et la qualité des textes mérite que tu les lises.

En ce qui me concerne, j’aime beaucoup l’album dans son intégralité, je ne saurais vraiment pas te conseiller plus un track qu’un autre… Voyons lequel… Diorama? Sunflower? Brown Steel? Tape B? Jawbreaker? Lush? Mango? Je te les conseille tous, en fait. Il y a tellement de variations au sein d’un même titre, que tu te surprends souvent à attendre un bridge ou un hook qui te plaît, parce que la partie d’avant introduisait une pensée ou un thème qui l’a fait jaillir. Comme dans un récit surréaliste.

Je t’invite à découvrir ce premier album qui est une belle révélation musicale, ami bukowskien :

Bisous la Fami!

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *