Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Cypress Ave. le trip urbain de The Midnight Ghost Train

mercredi 9 août 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Cypress Ave. le trip urbain de The Midnight Ghost Train

Cypress Ave. est le cinquième album studio du trio yankee The Midnight Ghost Train. Quoi de plus normal pour un groupe portant le nom d’un train que de donner à son meilleur album le nom d’une gare

Cypress Ave. est une station du métro de New York située dans le Bronx. C’est loin, très loin de Topeka, Kansas dont sont originaires Steve Moss, Brandon Burghart et Mike Boyne, le trio constitutif de The Midnight Ghost Train. Cet été, le gang publie Cypress Ave., son cinquième album studio en dix ans. Après quatre albums aux saveurs plutôt brut de fonderie et nature, illustrés par des artwork à l’avenant (Steve dans un champ sur l’éponyme, une femme nue également dans un champ sur Buffalo, un redneck tout droit sorti de la saison 1 de True Detective sur Cold Was The Ground), The Midnight Ghost Train choisit pour Cypress Ave. une vue des toits et de la skyline new-yorkaise. Exit les personnages typés et les champs du middle west. Musicalement aussi, le groupe fait le grand saut avec un disque plus ciselé, plus profond mais surtout beaucoup plus nuancé. J’avais adoré les premiers disques pour leur sonorité brute. Pour moi, The Midnight Ghost Train, c’était une base de Blues du Delta, la Gibson Les Paul fougueuse de Steve Moss et son chant rauque et primal, sorte de rugissement animal non dégrossi qui faisait tout le sel et toute la spécificité du gang.

« Je ne suis pas vraiment fou de musique heavy, ce qui nous amuse c’est d’essayer des choses différentes »

Lorsque j’avais interviewé Steve Moss en 2015, le géant roux m’avait fait une confidence qui aurait dû me mettre la puce à l’oreille quant à l’évolution de la musique de son groupe : « Je ne suis pas vraiment un fou de musique Heavy. Le Jazz, le Blues, voila ce que je préfère. J’adorerais faire un album avec seulement ce genre de musiques. Mais c’est amusant de jouer Heavy, donc c’est comme çà qu’on joue bien qu’aucun des membres du groupe ne soit fan de Heavy Metal. Ce qui nous amuse, c’est d’essayer des choses différentes. »

« Conciliant sur identité initiale, faite d’épaisseur et d’électricité, et une volonté d’explorer en direction du Blues, du Funk, de l’Americana, Cypress Ave. se révèle comme un grand album, servi par une formation en état de grâce. »

Différent, Cypress Ave. l’est. Un chant clair et maîtrisé, pas de saturation, une musique beaucoup plus nette et propre qui permet de mieux profiter du superbe jeu de batterie de Brandon Burghart et de la subtile basse de Mike Boyne. Le premier titre de Cypress Ave., « Tonight » est une chanson aérienne, légère, totalement opposée à la musique boueuse et épaisse des précédents disques que rappelle légèrement « Red Eyed Junkie Queen », le deuxième titre, posé là comme une madeleine de Proust… le reste de la tracklist réserve bien des surprises avec des compos plus country, un featuring de Sonny Cheeba sur le magique « The Boogie Down » et une variété d’ambiances et de climats qui font défaut sur les précédents opus. La rage, la colère, le son Heavy sont toujours là, mais ils sont cachés sous la douceur et la poésie. Elles explosent d’autant plus violemment et magiquement sur mes deux morceaux préférés, « Lemon Trees » et « The Echo ». Construites sur la même trame, ces chansons sont des crescendo magiques et jouissifs où Steve Moss et ses musiciens laissent exploser leur talent en mélangeant l’ancien et le nouveau registre avec une remarquable justesse.

« Conciliant sur identité initiale, faite d’épaisseur et d’électricité, et une volonté d’explorer en direction du Blues, du Funk, de l’Americana, Cypress Ave. se révèle comme un grand album, servi par une formation en état de grâce. Peu importe les étiquettes et les frontières musicales, je vous conjure d’écouter cet album, d’une part pour ses qualités intrinsèques, d’autre part pour le bien fou qu’il va vous faire tant il suinte de vitalité. Une énorme claque !!! » (Metal-integral.com) : je ne peux que confirmer. Cypress Ave. est la meilleure chose que j’ai entendu depuis longtemps, un album formidable.

the midnight ghost train

Cypress Ave. a été publié le 28 juillet 2017 par Napalm Records.
Site internet de The Midnight Ghost Train : http://www.themidnightghosttrain.com/
Bandcamp : https://themidnightghosttrain.bandcamp.com/album/cypress-ave
Facebook : https://www.facebook.com/themidnightghosttrain/

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *