Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Halloween bien plus qu’une fête soit disant commerciale, une vraie et belle coutume ancestrale aux origines pas si Anglo Saxonne que ça…

samedi 28 octobre 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Halloween bien plus qu’une fête soit disant commerciale, une vraie et belle coutume ancestrale aux origines pas si Anglo Saxonne que ça…

Halloween old poster

Halloween, ce nom est peut être synonyme d’opération mercantile destinée à pousser les mômes à vider encore plus les poches des infortunés parents qui voient avec terreur approcher le paiement des impôts annuels et les fêtes pas du tout commerciales de l’anniversaire de notre bon vieux pote le Christ. La fête d’Halloween a été introduite dans notre hexagone il y a une quinzaine d’années, mais la sauce n’a jamais vraiment pris. La faute à notre chauvinisme, aux efforts communs des religions majoritaires avec en tête de liste des crétins de cathos droitisants qui n’ont de cesse de lutter contre cette fête qui est en définitive pas moins commerciale que leur formidable fête de Noël. Si cette fête a toujours exaspérée certains, elle en a fait rêver beaucoup. Peu célébré en France mais majoritairement dans les pays Anglos saxons, ce n’est qu’au travers de diverses représentations au cinéma ou dans la littérature qu’elle s’est lentement insinuée dans les esprits de générations d’enfants cinéphiles qui à présent se font une joie de partager cette fête avec leurs amis et leurs enfants.

Car Halloween c’est aussi une façon à la fois esthétique, ludique et poétique de fêter la non moins macabre fête de la Toussaint. Cette fête païenne remonte bien avant JC. Elle était fêtée par les Celtes qui vivaient dans les régions de l’Irlande et d’une certaine France alors encore appelée la Gaule. Cette fête ne s’appelait pas Halloween, mais Samain.

Elle célébrait le début de la saison sombre du calendrier celtique, sorte de fête de fin d’année qui annonçait le début de l’automne et donc la fin des moissons. C’est une fête de transition — le passage d’une année à l’autre — et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits irlandais car, elle était selon les légendes, propice aux événements magiques et mythiques. Sa traduction littérale est : « Fin de l’Eté ». Elle était trés importante pour les Celtes, en Gaule elle s’intitulait Tri nox Samoni littéralement ‘’les trois nuits de Samain’’, durant le mois de Samonios en gros vers la fin du mois de Novembre.

Consultation-Druide

La fête de Samain était organisée et régie par les druides, et durait sept jours : le jour de Samain lui-même, trois jours avant et trois jours après. C’est une fête de fermeture de l’année écoulée et d’ouverture de l’année à venir. Le temps de Samain est celui du Sidh (l’autre monde) qui se confond avec celui de l’humanité». La nuit de Samain n’appartient ni à l’année qui se termine, ni à celle qui commence. C’est une sorte d’interzone temporelle où les vivants peuvent communiquer avec ceux de l’autre monde démons, esprits de défunts parents et autres divinités de la nature. Lors de cette nuit de fermeture, les Gaulois pratiquaient un cérémonial afin de s’assurer des bons augures de l’année à venir. Traditionnellement ils éteignaient le feu de cheminée de leur foyer puis se rassemblait tous en cercle autour du grand feu sacré de l’autel, où le feu était aussi étouffé pour éviter l’intrusion de mauvais esprits dans le village. A l’issue de la cérémonie, chaque famille récupérait des braises ardentes afin de rallumer le feu dans leurs maisons pour ainsi protéger la famille des dangers futurs. Mais ses fêtes druidiques disparurent d’Irlande au ve siècle, avec l’arrivée du christianisme. L’Halloween que nous connaissons est une résurgence de ces célébrations.

samhain-300x225

C’est à partir du VIIIème siecle, sous les papes Grégoire III (731-741) et Grégoire IV (827-844), que l’église catholique introduisit la Toussaint en date du 1er novembre réalisant un sorte d’hybridation avec les fêtes de Samain. La fête catholique de la Toussaint tire son origine d’une commémoration de tous les martyrs instituée à Rome en 613 par le pape Boniface IV. Elle remplaçait la fête des Lémuria datant de la Rome antique et qui servait à conjurer les esprits démoniaques. Au IXe siècle, la fête fut étendue à « tous les saints » par le pape Grégoire IV et décalée au 1er novembre. Le culte des morts resta cependant massivement célébré au 1ernovembre. Selon certaines vieilles croyances bretonnes on raconte que les âmes des morts revenaient à la veille de la Toussaint et lors des nuits de solstice. Avant d’aller se coucher, on leur laissait des offrandes diverses. Cette coutume pourrait être, si elle est confirmée, une résurgence de Samain. Si dans notre pays cette fête et ses coutumes se sont progressivement effacés au profit de fêtes à 100 % Chrétiennes, en Irlande la fête de Samain a évolué et suite de la grande famine de 1845, plus de 2 millions d’irlandais s’installèrent aux Etats unis et apportèrent avec eux cette belle coutume. Elle devint très vite la fête des sorcières et de tout ce qui touche au merveilleux.

halloween-jack

Pour la petite histoire le symbole d’Halloween qu’est la citrouille ne l’a pourtant pas toujours été et au départ c’était un navet. Les enfants les utilisaient afin de fabriquer des lanternes avec le légume une fois évidé, mais rapidement il fut remplacé par la citrouille bien plus foisonnante sur les territoires américains et plus facile à sculpter. La tradition de sculpter des citrouilles provient d’une vieille légende Irlandaise. La légende de Jack O’Lantern, un fieffé poivrot doublé d’un escroc qui après avoir arnaqué le diable venu lui demander son âme, fut à sa mort condamné à errer entre le paradis et l’enfer uniquement muni d’une lanterne creusée dans un de ces légumes. Il réapparait chaque années le jour de sa mort. Le 31 Octobre.

Jack o Lantern Halloween

Le jour de la fête des Morts n’est pas très éloigné du fameux ‘’Dia de los muertos’’ célébré chez les Mexicains et dont au passage le côté coloré et festif a été récupéré par la fête d’Halloween principalement dans ses teintes colorées dont les prédominances sont l’orange et le noir. L’orange symbolise le crépuscule de l’été avec les teintes automnales orangées et jaunâtre et le noir celui de la mort, de la nuit et de ses mystères.

Dia-de-los-Muertos-Skeletons Halloween

Et c’est au final cet aspect qui finalement a été privilégié depuis prés de 120 ans. Récupéré par des publicitaires au début du 20ème siècle qui ont lié le coté mystérieux avec le bestiaire cinématographique fantastique en vogue à l’époque. Aux imageries paganistes dérivées du folklore celtique et des rites de sorcellerie druidiques se sont ajoutés vampires, momies, zombies et autres loups garous, sans oublier bien entendu les sorcières qui au final avaient parfaitement leur place dans ce mysticisme antique.

wallpaper_HD_Halloween_2012102023_18

Une chose est certaine c’est que les confiseurs de tout poil s’en mettent plein les poches la nuit d’Halloween. Grâce à la tradition du Trick or treating. Vous savez quand des moutards viennent frapper à votre porte avec insistance. Lorsque vous ouvrez ils crient en cœur « Trick or treat !» traduisez « Farce ou friandise ! » D’une certaines façons c’était une façon de symboliser l’errance des démons et des esprits revenus de la mort quémander leur dû en offrande, si leur désir n’était pas satisfait, ils lançaient un sort aux infortunés oublieux.

trick-or-treat-halloween

Cette tradition existait déjà au Royaume-Uni et en Irlande : les enfants et les pauvres chantaient et récitaient des cantiques contre un gâteau ou un fruit. La tradition d’Halloween telle que nous la connaissons maintenant est née au XIXe siècle en Écosse et en Irlande en Amérique elle a vraiment pris son essor dans les années 30.

vintage-halloween-large-msg-135120742998

Une chose est certaine si cette fête payenne, colorée et bigarrée où monstres en tout genre se chamaillent pour des bonbons peut ne pas plaire a tout le monde, elle est au final bien plus esthétique que celle de Noel. Si la tradition éphémère en France se réduit comme peau de chagrin depuis quelques années parce que nos dirigeants ne daignent pas la considérer comme le font les anglais, elle reste cependant dans nos contrées un bon moyen de faire la fête pour les plus vieux.

ny_halloween_west_69th_street_block_association_party_2009_05_700 ny_halloween_west_69th_street_block_association_party_2009_12_927 ny_halloween_west_69th_street_block_association_party_2009_13_143ny_halloween_west_69th_street_block_association_party_2009_14_233

Rues de New York la nuit d’Halloween…

Halloween a notamment grandement inspiré le cinéma, la BD et la musique. Au cinéma au travers de films comme « L’étrange Noel de Mr Jack » ou encore le moins connu mais néanmoins sublime « Trick R Treats » où le cultissime Halloween de John Carpenter.

« L’étrange noêl de Mr Jack » de Henry Sellick et Tim Burton

« Trick r’Treat » de Michael Dougherty

La musique n’est pas en reste car de grands groupes comme Siouxie and the banshees ou encore Judas Priest ou bien Crash Test Dummies lui ont consacré des chansons.

Siouxy & the Banshees « Halloween » LIVE

La littérature compte un de ses fleurons écrit par le grand Ray Bradbury appelé « L’arbre d’Halloween » et qui est un livre d’une incroyable poésie sur le sujet.

Halloween tree cover

Petits conseils qui me sont très personnels et qui a mon sens sont à respecter pour l’halloween. S’il vous plait, si vous décidez de vous déguiser pour célébrer comme il se doit cet événement, choisissez judicieusement votre déguisement. Halloween ce n’est pas la Mi Carême ou Mardi gras. Halloween c’est une fête basée sur un thème spécifique, la nuit et les créatures qui s’y cachent : fantômes, vampires, sorcières et autres monstres en tout genres. Le fantastique et la SF y ont leur place autrement dit le merveilleux. Donc ce type de déguisement est disons le plus respectueux de la coutume, mais évitez les déguisement crétins qui n’ont absolument rien a voir avec cette fête, pas de déguisement de Bob l’éponge, de bidon de lessive, ou de Charlot, d’ailleurs qu’est ce que Chaplin a à foutre dans une foire aux monstres ? Si je me permets avec un certain aplomb qui pourrait paraître à la limite fascisant c’est que réellement l’halloween est bien plus belle quand les déguisements respectent le thème. Il y a d’autres occasions de se déguiser en Sarkozy ou en M&Ms.

211014133705-halloween-New-York

Toujours prévoir un adulte pour accompagner les mômes à la chasse aux bonbons, bien les surveiller mais à distance afin qu’ils se sentent libre de leurs gestes.

Voilà j’espère que ce billet aura éclairé votre lanterne sur cette jolie fête d’Halloween.

Et bonne chasse aux bonbons

Stampa

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *