Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Jeux Video par

Factorio : l’usine à nuits blanches

samedi 25 novembre 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Factorio : l’usine à nuits blanches

Factorio est un jeu de gestion extrêmement addictif qui comblera les fans de builder. C’est un jeu tellement addictif que la seule chose vraiment certaine, c’est que vous allez y passer beaucoup de temps!

Même s’il n’est pas officiellement sorti, Factorio est un jeu vidéo « public » depuis presque deux ans, que vous pouvez notamment acheter sur Steam*. Le pitch est simple, il rappelle un peu les bouquins de Jack Vance : coincé sur une planète hostile avec juste sa bite, son couteau et son livre de recettes, un ingénieux ingénieur va exploiter les moyens du bord pour construire la fusée intergalactique qui le remmènera chez lui. Il va donc miner, bûcheronner, forger, bâtir, rechercher, encore bâtir… mais vu que la tâche demanderait un bon millier d’années, il va surtout monter une usine automatisée qui fera le boulot à sa place.

On commence donc par miner à la main, puis on construit une mineuse thermique, puis une centrale électrique, des mineuses électriques, des centres de recherche, des tapis roulants pour acheminer les matières premières et les produits transformés. Une fois qu’on a miné tout ce qu’il y avait à miner autour de sa base, on construit des trains pour rapporter le minerai éloigné et des robots pour construire l’usine à partir de vos plans. L’arbre des technologies comprend une centaine de recherches, il y a donc de quoi faire.

Comme les multinationales dans la vraie vie, votre objectif dans Factorio, c’est de faire bosser les machines à votre place en polluant la planète à mort, pour arriver le plus rapidement possible au but recherché. Le problème c’est que la pollution à outrance va vite énerver les locaux qui vont monter des armées pour venir détruire le pollueur. Au début, c’est juste deux pelos qui viennent se faire buter par une tour à mitrailleuse, mais plus le jeu avance, plus l’ennemi devient costaud, et plus il faut déployer de moyens de défense pour protéger son usine. Le jeu prend alors un tour tower défense sympathique même si les ennemis, assez couillons, continuent de venir s’écraser sans relâche sur le même morceau de muraille hyper défendu au lieu de faire le tour…

Factorio, les objectifs

Le but d’une partie est de faire décoller la fusée, mais pour la plupart des joueurs, c’est surtout de construire la plus grosse, la plus belle et la plus efficace des usines possibles, exploitant des dizaine de milliers d’unités de ressource par minute, construisant toujours plus de produits finis dont la seule finalité est de faire grossir son usine. C’est aussi con que de bâtir une mégalopole dans Sim City mais tout aussi prenant. Une partie « de base » peut se clore en douze heures (pour les joueurs expérimentés) mais certains consacrent plusieurs centaines d’heures à monter de jolies usines, rechercher des modèles de construction optimaux et se branler la nouille à regarder tourner tout cela. Le challenge est rendu possible par des cartes infinies (comme dans Minecraft, les limites extrêmes de la carte sont très larges).

Factorio est ouvert au moding et vous pouvez le personnaliser en ajoutant des centaines de mods créés par la communauté des joueurs, même si une frange importante de la communauté privilégie la pratique du Vanillia, c’est à dire jouer au jeu sans aucun mod, dans la version pensée par ses concepteurs.

factorio

Il existe plusieurs communautés actives sur Youtube, Reddit et bien sûr l’inénarrable Forum Jeuxvideos.com, bref, vous ne serez jamais isolé si vous cherchez des conseils pour progresser dans l’un des builders les plus intéressants et les plus addictifs auquel j’ai joué ces dernières années. Un jeu qui ressemble à une fusion réussie entre Terraria, Transport Tycoon Deluxe et Sim City! Il est toutefois préférable de ne pas trop solliciter la communauté car l’un des ressorts principaux du jeu est la découverte de nouvelles idées d’organisation et l’amélioration continue. Vous pouvez bien sûr monter une base top moumoute en recopiant les blueprint des experts, mais vous risquez de vous ennuyer bien vite ou de passer à côté d’idées innovante plus personnelle (le blueprint est une fonction copier / coller qui permet de mémoriser le schéma d’une construction, soit pour vous permettre de la reproduire dans le jeu, soit pour que vos robots construisent une réplique d’après votre plan, soit pour partager votre création avec la communauté des joueurs, qui pourront l’utiliser dans leur partie).

Graphiquement parlant, il existe une option HD réservée aux grosses config, mais il est tout à fait possible de disposer d’un jeu agréable à l’œil et fluide avec un ordi un peu ancien.

Deux petits défauts à mon goût. D’une part, l’exploration de la carte n’a aucun intérêt. Il n’y a pas de temple caché, de base alien dont la destruction vous donne une quelconque récompense, de grotte cachée ou d’autres humains à rencontrer. La seule finalité de l’exploration est de trouver de nouvelles sources de matière première pour construire votre base. D’autre part, les aliens sont cons comme des verres à dent et la seule technique pour les contraindre est de construire des défenses mastoc à base de murs épais et de tours crachant la mort à jet constant.

Actuellement, Factorio coûte moins de trente euros et pour le prix, vous avez tout le jeu, sans add on ou options payantes à la con comme c’est en train de devenir la norme. Le jeu est en perpétuelle évolution et votre argent permettra à l’équipe de dev de poursuivre l’enrichissement de cette pépite.

factorio

Factorio sur les internet

Site officiel : https://www.factorio.com/
Wiki officiel : https://wiki.factorio.com/
Steam : http://store.steampowered.com/app/427520/Factorio/
reddit : https://www.reddit.com/r/factorio/
jeuxvideos.com : http://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00048248-factorio.htm

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *