Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

En écoutant France Inter – Emily Loizeau

lundi 14 février 2011 - Commentaires : 2

Accueil » En écoutant France Inter – Emily Loizeau

J’aime bien quand la radio se met en route à six heures le dimanche matin. Je reste dans le noir, je suis bercée par la voix de Laurence Garcia puis celle de Patricia Martin (mais je préfère Laurence Garcia, elle est plus douce). Dans un mi-sommeil, je capte des bribes de portrait, quelques infos.

Ce matin là, au printemps, j’ai été réveillée par la voix et la musique d’Emily Loizeau. Je m’étais endormie la fenêtre ouverte et je me souviens avoir adoré sentir le soleil du matin sur mes jambes tout en l’écoutant. L’invitée était sa sœur, Manon, journaliste, reporter de guerre. Reporter de guerre… C’est peu curieux comme profession, mais j’aimerais moi aussi l’embrasser (j’en parlerai à mon psy, promis). J’avais découvert Manon Loizeau avec « La malédiction de naître fille »* que je vous invite à voir. Et le contraste entre la douceur des voix et le témoignage assez dur sur les guerres puis la Russie, les surveillances et les filatures m’avait marqué.

C’est drôle parce que sur la page de l’émission, dans les archives, il n’y a aucune référence à Emily, pourtant, je n’avais jamais entendu Sister avant ce jour là. Manon racontait que cette chanson avait été écrite juste pour elle, lors d’un anniversaire il me semble, et qu’un jour, à des kilomètres de là, elle avait eu la surprise de l’entendre à la radio.

 

* Prix Albert Londres

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Emily, cette fille je l’ai écouté une fois dans la voiture de ma soeur. Etrange cette sensation, je savais pas trop ce que je foutais là dedans mais j’ai vraiment apprécié.

    J’attendais un billet sur elle, ici.
    C’est fluide, clair, et sans prétention.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.