Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Les chansons de la honte

mercredi 25 mai 2011 - Commentaires : 4

Accueil » Les chansons de la honte

Il y a des chansons pour les soirs de déprime, quand on s’allonge dans le noir, le casque sur les oreilles et qu’on laisse la musique nous transpercer le corps, nous porter, nous bercer.

Il y a celles qui accompagnent un réveil difficile, suffisamment rythmées pour nous permettre d’ouvrir les yeux sans être trop brutales.

Il y a celles d’avant soirée, qui nous donnent l’énergie de passer la porte pour le monde de la nuit déjà saoul de musique.

Et puis il y a celles des retours de plage, quand il fait encore chaud et que le soleil se couche, remplissant l’habitacle de la voiture d’une lumière rouge et donnant à ses yeux verts cette teinte doré que j’aime tant, quand j’ai la peau moite de transpiration et de sel et qu’il a les cheveux encore mouillés d’eau de mer.

C’est un des moments que je préfère, les trajets en voiture. Je conduis et il chante, sa main sur ma cuisse. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi d’ailleurs ; il conduit mieux que moi. Je crois qu’il sait juste combien j’aime sentir le volant vibrer, l’air dans mes cheveux et la vitesse nous emporter loin. Les yeux rivés sur l’asphalte, je souris en secouant la tête. Il chante fort, toujours trop fort. C’est dommage, il a une belle voix. Et il ne chante pas en rythme, jamais, parce qu’il dit que la musique doit être vivante. Alors il bouscule les notes, pour s’approprier le son. Le résultat est souvent désolant, parfois sublime. Mais il me fait toujours rire. Il me regarde avec son air fripon, on dirait qu’il a cinq ans.  Je râle, pour la forme. Je lui dis qu’il maltraite la chanson. Je reprends en mesures et je finis par chanter aussi fort que lui.

Ces chansons là sont de celles que tu nies connaitre. Ce sont nos chansons à nous, celles que l’on sort que lorsque nous sommes tous les deux. Celles que nous n’assumons pas.

Ce sont nos chansons de la honte, mais elles restent les plus belles car c’est sur ces chansons qu’on s’aime le plus.

Deviens fan du blog, on te fera un bisous

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • je n’ai pas la chance de partager une chanson ringarde avec quelqu’un que j’aime… Je n’ai réussi à partager que des morceaux inoubliables de beauté émouvante… Ce doit être bien de pouvoir s’éclater comme deux gosses autour d’un titre qui n’appartient qu’au couple et que personne d’autre ne peux partager de cette façon là… ce texte touche, encore une fois à l’universel : bravo ! (bon et la musique est juste impossible à écouter hein ! c’est seulement le texte que j’adore !)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.