Friday, September 24, 2021

La même ivresse matinale.

Chaque matin, c’est pareil. Tu es encore saoul de la veille, quelques grammes d’alcool dans le sang, rien de grave docteur, juste de quoi planer. Étrangement, l’alcool te permet de te réveiller.

Deux pieds au sol, tu es prêt pour une nouvelle journée. Tu es cerné comme si tu travaillais dans les mines, les cheveux ébouriffés et la mémoire entamée. Comme si tu ne souvenais de rien et que rien n’avait d’histoire. Comme si le temps était passé trop vite pour que tu puisses en extraire des souvenirs.

Et la vie te paraît bien futile. Tu ne marches pas, tu voles, les dalles de béton ne sont rien, c’est un peu comme si tu étais au-dessus du tout cela. Comme si rien ne t’atteignait. Comme si le temps s’était arrêté après trois verres de vodka.

Douce ivresse. Tendre tristesse. Voilà, tu es prêt pour une nouvelle journée. Les mots te paraissent lointain. On te parle comme si tu n’entendais rien.

Promets-moi.” Ne tiens pas tes promesses.

Ecoute-moi.” Supporte juste l’ivresse.

Doucement, tu es parti ailleurs, comme si tu n’étais plus de ce monde. Comme si tes pieds ne touchaient plus terre.

A jamais…

Show More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.