Friday, October 22, 2021

Camille – plaisir en dents de scie (Ilo Veyou)

Je me souviens du Sac des Filles. Des piaillements. Des couleurs. C’était surprenant, foutraque. Un précis brouillon juteux. Le Fil était rythmé, brillant et plus mature. De la fillette à la femme, sur un fil qui joue de haut en bas, du pipant à croquer, du sensuel à susurrer. Nous écoutions dans le poste laser, entre les livres de philo et les projets d’art plastique. Une musique qui éveille les sens, et nous y étions, vraiment. Je voulais ôter mes souliers, monter les marches, grandir. Le temps fait pousser les tiges. Nostalgie d’une époque où Camille nous donnait envie de murmurer des mots dans les dictaphones, et même de crier fort. Nouvel album, j’écoute. On dirait bien que j’ai grandi. On dirait bien que le temps a rattrapé cette musique fraîche. Déception. Je ne sais pas laquelle des deux Camille a le plus vieilli. Elle ou moi. En tout cas, nous sommes bel et bien en 2011 et le Fil est devenu ficelle. Un peu grosse, d’ailleurs. La forte impression que Camille chante en anglais plus pour s’exporter que pour la vraie sonorité de la langue de Will & Kate. Je n’ai rien contre les gens qui font plusieurs choses. Je n’ai jamais tapé sur Mélanie Laurent. Mais il me semble que lorsque l’on fait si bien de la musique nouvelle, en français et sans avoir l’air ringard, il est risqué de vouloir ajouter trop de cordes à son arc. La corde craque ici, dans cet album, et c’est dommage. Le rythme, la poésie et la musicalité qui caractérisent le travail artistique (autant musical que scénique) de Camille ne se retrouvent que dans quelques titres de ILO VEYOU, qui sont pour moi les titres en français. Ce qu’elle sait faire avec sa langue maternelle, ne semble pas lui réussir en anglais. L’album m’apparait très disparate, plaisir en dents de scie. Je m’y perds mais sans cette volonté de me laisser aller, de m’égarer sur sa bouche. Dernière chance pour ce nouvel opus: la scène.

 

Show More

1 Comment

  • Rhumarin

    Elle avait aussi sorti « Music Hole », album tout en anglais il me semble.

    C’est dommage de ne pas avoir votre avis sur celui-ci.

    Merci pour la chronique.

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.