Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Art par

ACHETE ET LE LIVRE T’AIDERA

lundi 16 janvier 2012 - Commentaires : 3

Accueil » ACHETE ET LE LIVRE T’AIDERA

Je suis persuadé qu’on peut tout savoir et apprendre à faire en lisant le bon livre.

C’est un peu comme dans Matrix, quand les personnages s’injectent directement la connaissance du kung-fu ou du pilotage d’hélicoptère dans le cerveau. Bah à défaut de pouvoir faire pareil, on peut toujours trouver un bouquin sur la question. Par exemple, j’ai chez moi le livre du professeur qui a inspiré la série Lie to me et qui explique en 400 pages comment lire les muscles du visage des gens. Si je le lisais jusqu’au bout et que je m’entraînais, je pourrais le faire aussi. Peut-être.

Je crois appartenir à la génération tutoriel. J’ai appris à faire un nœud de cravate en regardant une vidéo YouTube et la méditation au lycée en achetant et lisant « La méditation pour les nuls ». La collection Pour les nuls est d’ailleurs notre plus gros point de référence français niveau livres qui apprennent à faire des trucs. Mais les Etats-Unis sont le pays tutoriel. Ce qui frappe là-bas, que ce soit en regardant le top des ventes Amazon ou en se promenant dans les rayonnages de librairies, c’est la profusion de livres qui vont changer votre vie.

En 2006 est sorti The Secret, un bestseller international qui s’est écoulé à 21 millions d’exemplaires. On y explique que tous les hommes de pouvoir ont un secret, une astuce dissimulée aux yeux de tous, qui est à présent révélée en moins de 200 pages, pour quelques dollars. Le livre accouchera également d’un film, vendu en VOD. Alors là je vais vous spoiler, parce que The Secret, je l’ai lu. Mais en gros, le truc c’est : « Si tu crois fort en quelque chose, alors ça va arriver ». Je ne déconne pas. 21 millions d’exemplaires mes enfants. Alors oui, The Secret aura été un phénomène de société, mais ce n’aura pas été le seul.

Prenez l’auteur Tim Ferris, qui est devenu millionnaire en deux livres. The 4-hour workweek détaille comment vivre comme un roi en ne travaillant que quatre heures par semaines, tandis que The 4-hour body combine des dizaines d’astuces pour mincir, devenir un surhomme ou maîtriser l’orgasme féminin. Là encore, des millions de livres vendus, dont quelques uns en France. Même si, soyons honnêtes, à part les délires de Dukan, on ne vend pas tant que ça de livres d’aide et astuces chez nous. En tout cas pas dans les proportions auxquelles achètent nos amis américains.

Je me demande si ce n’est pas avant tout une question de mentalité. Aux USA, la philosophie du « aide-toi toi-même » est très forte. On responsabilise et culpabilise à outrance le citoyen moyen, qui va préférer demander de l’aide à son libraire plutôt qu’à quelqu’un. Et puis, on veut croire que c’est possible. Si les élites du monde ont maîtrisé Le Secret, si Tim Ferris à un corps d’athlète et si Neil Strauss est capable de lever tous les mannequins qu’il veut, alors pourquoi pas nous ?

L’idée est séduisante, j’avoue. D’autant qu’en réalité, la plupart des recettes dictées par ces livres fonctionnent (je connais quelqu’un qui a lu très fort The Game et qui depuis se lève qu’il veut), à condition de se donner à fond et de ne faire que ça. Car acheter un manuel d’auto aide est souvent une forme élaborée de procrastination. C’est l’illusion de faire quelque chose pour régler un problème ou entamer un changement. J’arrête de fumer, la preuve je lis ce livre-là. Je commence la drague, la preuve je lis cet autre bouquin.  Sauf qu’au final, tu continues à brasser du vent. Tant que tu peux aller te coucher le soir avec l’impression d’avoir agit pour changer le cours des choses, tout va bien. Un placebo de papier. L’avantage du commerce de la procrastination, c’est que non seulement cela rapporte gros, mais le filon est intarissable. C’est justement l’acte de payer qui persuade d’agir. Je suis sérieux, la preuve je paie.

On devrait faire un bouquin pour expliquer aux gens qu’il ne faut pas lire des bouquins et attendre la matrice. Je m’y mets dès que j’ai fini le truc que je lis sur comment rédiger un bouquin d’auto aide.

Juré.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • […] Achète et le livre t’aidera – Retour sur le business de la procrastination, les livres de développement personnel. Sur Anotherwhisky. Mix et Remix, Trad et Retrad – Les traductions littéraires ne sont-elles pas simplement des remixs ? Sur Anotherwhisky. And the winner is – L’histoire de la littérature contemporaine s’écrit malheureusement sans ses lecteurs. Sur Anotherwhisky. La Billy des vanités – Peut-on encore juger quelqu’un sur la taille de sa collection de livres à la maison ? Sur Anotherwhisky. – Le mot à la bouche : Team – C’est quoi une Team ? Et surtout, à quoi ça sert ? Sur Les Archivistes. […]

  • Touché!

    Je suis à vrai dire un mi-procrastinateur. J’ai lu quelques livres de développement personnel et depuis j’en suis passionné car cela m’a permis de prendre conscience de nouvelles façons de pensée, différentes de la faible éducation que m’ont apprris mes parents. Mais comme tu dis il y a un piege.

    L’autre jour, un ami que je connaissais de peu me conseille un livre de seduction et visiblement ce timide maladif est devenu social, charmant et en couple (sous mes yeux). Et j’ai eu alors une conversation avec lui. Comment se fait-il que malgré quelques changements notoires, ma vie n’est pas aussi lumineuse que je le souhaiterais. Il a mis le doigt dans le mille : cela ne suffit pas de lire un livre, il faut s’exercer. Si il y a des conseils ou des exercices, il fÀut les pratiquer dans la vie pour voir un vrai changement. Et c’est souvent le piege des livres : on tend à rester passif.

    Ceci dit, tu parles du Secret (coincidence je viens de le revoir il y a deux jours) et j’ai l’impression que tu ne l’a pas compris. Mais ce n’est pas grave, chacun comprend et interprète ce qu’il veut. Pour moi, si je devais résumer : le principal facteur de notre vie est notre état d’esprit. Et justement il ne suffit pas de “souhaiter tres fort”n’mais de de désirer, avoir confiance, perséverer, imaginer, planifier, ressentir. Tout une gamme d’ingrédients pour permettre justement une certaine…alchimie.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.