Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Dur dur d’être un bon chanteur – Mc Luvin

jeudi 19 avril 2012 - Commentaires : 3

Accueil » Dur dur d’être un bon chanteur – Mc Luvin

Tombé de façon inattendu sur le clip d’Animal de McLuvin, ça fait comme un choc. Pour vous dire, ça se passe un lundi matin de vacances, baignant tranquillement dans un rayon de soleil très doux. Le contraste a donc été un peu violent. Mais je connaissais pas, alors je suis allé écouter l’album.
Donc McLuvin c’est un duo + une batteuse, plein d’humour, de second degré, de synthés rétros, de gros sons électroniques, de belles filles, et de vêtements très très vintage. Ils font de la musique qui balance beaucoup, vraiment beaucoup et qui en plus à le mérite d’avoir de la dérision, ce que je trouve un peu rare notamment dans la mouvance hipster-électro-frigide-frange-objets multicolores dépareillés. Bien qu’ils aient l’air de se balader dans ce mouvement ils s’éloignent des clichés en faisant une musique beaucoup plus charnue et vivante.
J’aime bien en général ce genre de son rock-électro qu’on écoute chez soi, mais pas forcément en club, parce qu’il a ce côté frais et joyeux.
Ca chante en anglais (mon éternelle déception, puisqu’ils sont français), cependant ils écrivent de cools choses ironico-mégalomaniaque –I don’t wanna be a star, I wanna be the sun– qui ont de l’esprit par rapport aux inepties que j’entends des fois. A noter Some 1’S Love qui dépote bien (avec un couplet en français !), et pourra très certainement mettre de la joie dans tes écouteurs le matin, ou faire danser tes copains et tes copines.
Mon regret dans cette musique c’est, malgré son grand charisme, le chanteur. On sait pas trop s’il oscille entre Lenny Kravitz (en plus couillu), les Clashs, The Cure, des ronronnements à la Prince, et un truc à la Tom Vek… Enfin bon c’est un truc pas très clair, qui lui donne quelque chose de caméléon imprévisible qui a mon avis pourrait être exploité avec plus de justesse. C’est pas facile d’être capable d’inspirer autant de personnages différents, ce qui est clairement son atout, mais bon pour le moment j’ai pas encore réussi à l’identifier, lui. Mais comme il me semble que c’est là leur premier album, avec les bases musicales qu’ils ont je ne me fais point de soucy pour eux.
D’autant qu’ils l’ont conçu intelligemment avec des morceaux courts et hyper efficaces aux ambiances variés comme Fantôme ou Tell Me What You Hate.
Je vous propose de visionner le clip d’Animal que je trouve vraiment très joli, et que je ne pouvais qu’aimer (puisque je suis moi aussi un animal). Mais avertissement : ne laisser votre coeur se faire blesser trop fort par le vocodeur, ce qui fut mon cas. J’ai eu 1 bonne minute d’incompréhension totale face à ce choix. Est-ce par humour/ironie/second degré ? Ou bien une véritable direction artistique ? Je ne sais pas encore, mais en tout cas on finit par s’y faire. Enfin je crois.
Et en tous cas le mec crie vachement bien.

l’album est dispo sur spotify

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Pour avoir pu voir le groupe en concert, c’est vraiment pas tip-top ! Y a bien une référence à Lenny, mais le chanteur n’a pas d’identité pourtant il est très présent sur scène. Ça donne un mix bizarre ! bonne écoute en tout cas !

  • Je partage l’avis de Martin. Une première partie de Yuksek vraiment pas fabuleuse à Poitiers. Mc Luvin fait penser à ces nombreux groupes que les adolescents raffolent. Autant dire que c’est pas génial.

  • Ah… J’avoue ne pas les avoir vu en live, et c’est effectivement décevant les groupes qui assurent sur album mais pas sur scène. A leur décharge c’est un exercice qui demande du temps. En espérant pour eux qu’ils s’améliorent !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.