Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Les jeux sont faits…

jeudi 26 avril 2012 - Commentaire : 0

Accueil » Les jeux sont faits…

Ça commence dès la maternelle leur petit manège, quand elles viennent te demander, les yeux plein d’innocence: “Tu viens jouer avec moi ?” Alors toi, tu regardes tes potes & ton ballon et tu finis par les lâcher pour entrer dans la danse, te faire tourner la tête par ces p’tites blondinettes, parce que tu ferais n’importe quoi pour apercevoir la culotte Petit Bateau qu’elles cachent sous leur jupe plissée.

Quand viendra la Marelle, tu quitteras la Terre à cloche-pied, vaillant & maladroit, parce que là haut, tout en haut du Ciel, t’attendent les joues en pomme d’amour d’une écolière que tu rêves de croquer. Alors tu comptes 1,2,3… jusqu’au nuage barbe à papa où à bout de souffle, tu te glisseras dans ses bras dans l’espoir d’un premier baiser avant qu’elle te renvoie, sans passer par la case bisou, remettre les pieds sur Terre.

Plus tard, il y en aura des parties de cache-cache où elles seront toujours trop bien cachées, des abordages de pirates convoitant l’îlot trésor où elles garderont précieusement la clé du coffre aux merveilles. Mais malgré tout, à chaque fois qu’une te dira : “Tu viens jouer avec moi ?”, tu la suivras comme un cabot, parce bien sûr tu veux jouer, tu veux aller faire le fou entre ses jambes et te faire caresser le ventre comme un gentil toutou. Alors en con  gendarme, tu vas courir après les voleuses, et tu vas t’essouffler en vain, car ton coeur elles vont se le filer de belles au bois dormant en infirmières sexy comme une patate trop chaude… Jusqu’à la dernière qui le jettera le plus loin possible, mais toi, sombre crétin t’iras le chercher quand même, le bon chien-chien, pour lui rapporter l’air penaud, la queue entre les jambes, suppliant pour une friandise !

Toute ta vie, elles te mèneront par le bout du nez, à te jeter de la poudre aux yeux et toi tu n’y verras que du feu, le regard plein d’étincelles pour une bouche en coeur, un p’tit cul en guimauve ou des tétons confits, parce que tu seras toujours ce gamin de la cour de récré à qui elles font tourner la tête. Au jeu du “Tu viens jouer avec moi ?” ce sera encore toi l’andouille, mais à ce jeu là, tu seras vraiment  le meilleur !

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.