Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Episodes. Le grand retour de Joey. Enfin presque.

jeudi 31 mai 2012 - Commentaires : 4

Accueil » Episodes. Le grand retour de Joey. Enfin presque.

Attention le petit écran ci-dessous est une pub.

 

Cette semaine je vais vous parler d’une série qui m’a fait hurler de rire en silence (oui parce que quand on me connaît, on sait que je ne suis pas ultra expansive dans la joie. J’ai un statut à conserver. Comprendre : je suis la râleuse de service).

Episodes. La série anti-série, la série qui se moque d’elle-même et qui se moque des remakes.
Déjà. On retrouve Matt Leblanc (et ne faites pas comme moi, prononcez bien le “c” final). Vous vous souvenez de Joey dans Friends ?
Le revoilà. Le même. Avec quelques cheveux blancs (faut croire que l’argent cause plus de soucis que de bonheur. Pauvre Matt) et un cynisme désarmant.

C’est d’ailleurs David Crane qui co-écrit cette satire. Merci David.

Dans Episodes, on suit un couple de scénaristes anglais, célèbre pour avoir reçu moult récompenses pour sa série. Leur succès est tel qu’un producteur américain vient tout droit de L.A. (accentuez bien, n’ayez pas peur) pour leur proposer de venir tourner le remake sous le soleil californien, vivre dans une maison de rêve, rouler dans des voitures impensables et reluquer les fausses blondes pin-up des studios.

Ça commence donc bien pour Sean et Beverly qui portent quand même des prénoms plus américains que british. Ils s’envolent donc outre Atlantique et très vite, ils déchantent. Déjà la maison de “rêve” a un mobilier emprunté aux studios, si tu t’appuies sur les colonnes en carton pâte, tu risques avoir des surprises. Ensuite, le producteur hystérique et son assistante (non, je n’ai pas dit “sa maîtresse”, si je disais ça, ça serait du spoil. Et spoiler, c’est le mal) suggèrent à nos auteurs de modifier un tantinet le scénario. En même temps, le scénario, il ne l’ont pas vraiment lu non plus, soyons honnêtes. Pis ils proposent aussi de remplacer l’acteur star trop vieux et trop anglais (qui porte accessoirement la série) par un acteur du cru.
Je vous le donne en mille, on leur propose (vous aussi vous lisez “impose” ?) Matt LeblanC.

Oui. Matt LeblanC. Comme l’acteur. Le vrai. Lui-même. Qui va jouer son propre rôle. Et ne va pas se rater croyez-moi.

Si je n’ai qu’un conseil à vous donner (je vous rassure, j’en ai plein en stock) c’est de regarder le premier épisode de la première saison d’Episodes et d’attendre sagement la fin de l’épisode (j’avais envie de l’écrire, je trouve ça drôle) (et oui j’ai replongé dans ma manie de mettre des parenthèses partout. Que Dieu me pardonne).
A la toute fin, vous retrouvez Sean et Beverly impatients (et vaguement inquiets) d’entendre quel comédien va leur être proposé. Rien que pour la décomposition, la mâchoire qui pend, le regard qui se brouille : il faut regarder Episodes. Le plaisir atteint son paroxysme quand Sean lâche un “Matt… LeblanC… Vous nous proposez… JOEY ???”

Ben moi je trouve ça génial. Faut être sacrément balèze pour oser se moquer de soi-même comme ça. Ça rafraîchit. Ça tombe bien, on crève de chaud par ici.

Voilà l’idée de base. Ensuite la série, trop courte, prend son rythme de croisière. On va suivre le couple sur le plateau qui va devoir apprendre à gérer la star donc, et les dommages collatéraux. Sean va se découvrir une certaine curiosité pour la faune ambiante, au grand désarroi de sa femme dont le cynisme est inversement proportionnel à sa longueur de cheveux (oui, j’ai peur de rien quand je fais une métaphore).
Jo… Matt est désabusé, a vieilli, aimerait qu’on oublie un peu Friends et qu’on lui accorde un peu plus de crédit.

Episodes, la série sur les dessous d’une série. Comme on s’en doutait, ce n’est pas joli-joli mais l’humour anglais se confronte à celui des yankees et au final on se marre. Et on a hâte de voir la deuxième saison, déjà en diffusion sur Showtime. Rien que ça.

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.