Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

The Good Wife, le scandale ne passera pas par elle.

mardi 19 juin 2012 - Commentaires : 5

Accueil » The Good Wife, le scandale ne passera pas par elle.


 

The Good Wife

Je veux un ascenseur. Et tout le monde devrait vouloir au moins investir chez Otis.

Pourquoi un ascenseur si ce n’est pour m’épargner des escaliers ? Parce que l’ascenseur c’est la vie.

J’ai bien étudié, et après analyse,  si vous envisagez de vous lancer dans la réalisation de série : peu importe la météo,  la destination, n’allez pas vous encombrez avec des buildings – ayez un ascenseur, c’est tout.

Et j’en ai encore eu la preuve avec cette fin de saison de The Good Wife. Apparemment, les scénaristes se sont tous mis d’accord : “les mecs, maintenant on dit que si on doit mettre en scène une demande en mariage, une rupture, mettre l’accent sur une situation triviale et ambigüe (mot compte triple), on le filme dans un ascenseur”.

Et ils avaient raison. C’est exiguë (Scrabble!), bonjour la tension. On peut jouer avec les boutons, le stopper, empêcher la fermeture des portes. L’ascenseur, le must have du cliffhanger.

Du coup j’en veux un. Moi aussi je veux qu’on retapisse  une cabine de post-it pour moi, qu’on me jette des regards brûlants en biais, qu’un homme me frôle avec sa veste de costume, que ma vie commence !
Non parce que visiblement, avant, ta vie, elle stagne un peu. Tant que tu n’es pas passé par l’épreuve Elevator, que tu n’as pas goûté aux joies de l’apesanteur, tu n’as pas vécu.

Bon ok. Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que jusque là je pensais qu’il fallait jouer dans une série dramatico-médico-romantique pour avoir le droit de quitter la terre ferme (coucou Calogero). Aujourd’hui j’ai regardé la très sérieuse série The Good Wife et j’ai vu une scène d’ascenseur à vous décoiffer un Patrick Dempsey : j’ai frissonné, j’ai rigolé et moi aussi j’ai jeté quelques regards en biais du côté de Will Gardner.

The Good Wife. Je pense l’une  des meilleures série depuis ces dernières années. Et même si t’y piges que dalle en droit.

Alors ok, tu vas pas pouvoir te refaire les ongles avec Kalinda, Alicia, Cary et Mister Big (passé l’effet de surprise, on finit par s’habituer à voir l’amoureux de Carry Bradshaw). Cette série te demande une certaine attention. Parce que c’est subtil. En plus du procès en ligne conductrice, tu as en général deux histoires parallèles : politique avec l’ex-futur-ex-statutquo Peter Florrick et politique interne au cabinet Lockhart & Gardner. Pis n’oublie pas l’histoire romantique qui plane toujours hein. Coucou Will !
Les dialogues souvent acérés ne se suffisent pas. Tout est important. Le geste retenu, le sourire discret, le regard dans le vague, ce coup de fil ignoré, même les parties de basket entre juges et avocats où on n’échange pas que de bonnes balles…

The Good Wife c’est Alicia Florrick, la chérie de Clooney qui depuis Urgences à pris du grade en plus d’avoir changé de coiffeur.

La course au pouvoir, très peu pour elle mais n’allez pas la prendre pour une cruche. Elle débute la série en étant humiliée, mais elle va vite savoir faire oublier ce revers et mène d’une main de maître ses rôles d’épouse bafouée, de mère de famille et de jeune avocate sur le retour (ben oui, faut bien que quelqu’un porte la culotte et elle a des bouches à nourrir). Avec son calme olympien, elle parvient même parfois à remettre à sa place un Michael J Fox qui n’a pas cherché à cacher sa maladie et joue de son handicap dans son rôle. On n’est pas là pour s’attendrir. On n’est pas des chochottes.

Parfois on gagne, parfois on perd. Après ces trois saisons, je n’admets aucune lassitude. Les personnes secondaires – mais sont-ils vraiment secondaires ? – sont délicieux. Eli Gold, tumultueux, tête à claques. Jackie Florrick, belle-mère qui singe une Jackie O plus vieille que nature. Kalinda Sharma. Tellement mystérieuse, tellement forte, tellement sexy que je vous avoue qu’entre elle et Will mon cœur balance. Pis moi le basket…

Rendez-vous à la rentrée sur CBS pour savoir – un peu comme dans Friends avec Ross (faites pas cette tête, c’est sain d’avoir vibrés avec Ross & Rachel) – si Alicia aura ouvert cette porte et comment Kalinda aura réagi quand la sienne de porte aura été ouverte. Et non, je ne parle pas de la même porte.

 

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • incroyable j’ai justement ecrit un article sur cette serie absolument geniale apres l avoir decouverte le mois dernier – et depuis ai vu les 3 saisons 🙂
    la scene de l’ascenseur est tres belle. une reussite
    en tout cas j’ai bcp aime ta critique. et je suis super impatiente de voir la suite.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.