Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Nurse Jackie, attention infirmière à cran.

mercredi 4 juillet 2012 - Commentaire : 0

Accueil » Nurse Jackie, attention infirmière à cran.

C’est fou le nombre de série dites “médicales” quand même. Soit c’est ça, soit c’est moi et je cultive sans le savoir une frustration pour une improbable carrière de piqueuse. Allez savoir. Je tourne pourtant de l’oeil à chaque prise de sang. Ça serait pervers quand même…

Cette fois donc je vais m’attaquer à Nurse Jackie.

C’est un peu mon Dr House à moi. Sauf qu’elle n’a pas le même diplôme, pis elle n’a pas de canne, pis on tombe rarement sur des cas de lupus. Ce qui m’arrange un peu, je n’étais pas très concentrée avec House, moralité je ne sais toujours pas comment on le reconnaît. Oui, j’ai honte.

Mais sinon, c’est tout pareil. Jackie (comme Maman Sardou mais pas pareil) a mal au dos et prend moult cachets interdits à la vente libre. Elle est rarement aimable. Elle fait trop d’heures.

Jackie a un mari très joli et deux filles un peu névrosées. Faut dire qu’elle voient peu leur mère. Que le papa est barman, rentre tard aussi. Disons les choses clairement : ces deux gamines sont livrées à elle-même dans la jungle new-yorkaise. Ça donne une apprentie pyromane et une suicidaire en puissance.

Maman Jackie travaille donc aux urgences d’un hôpital redécoré par Benoît XVI. Pour supporter les patients et ses abrutis de collègue (j’y viens), elle se drogue. Oui. Jackie est une junkie. (badoum da).
Pour obtenir ces précieuses pilules illégales, elle vole un minimum la pharmacie mais s’envoie en l’air sans vergogne avec le pharmacien. Reconnaissant, il lui fournit ce que sa douleur exige.

Le bougre est bêtement tombé amoureux de la blondinette et ignore tout de son historique. Etant donné que madame enlève son alliance tous les matins, on peut comprendre sa méprise.

Monsieur son mari est une bombe et réunit à lui seul tout ce qu’on demande à un prince charmant. Il est donc également naïf et n’a pas idée de ce que fricotte sa nana. Et entre nous, moi je ne comprends pas ce que lui fait avec Jackie Peyton. Mais passons.

Côté professionnel, notre infirmière est vernie : une jeune assistante déguisée en laborantine de cabinet vétérinaire (comprendre qu’elle porte des blouses avec des lapins et des arc-en-ciel), pleine de bonne volonté, un peu trop même. Un ambulancier amoureux de la laborantine. A peu près aussi doué dans la vie. Touchant avec son air de Big Lebowski dit The Duc donc.

On retrouve aussi une Gloria, chef incapable qui surveille son personnel pour justifier son job. Cooper, un jeune médecin égocentré, convaincu de sa supériorité sur le commun des mortels mais qui se ridiculisent régulièrement. En effet, Fitch – de son p’tit nom – a des réactions plutôt inattendues quand il subit une pression. Et alors si l’oppresseur est une femme, le résultat est immédiat : il pose ses mains sur les seins du tyran et reste coincé, bêtement.
Ça vous casse un mythe ça…

Enfin, Jackie est amie avec le Dr O’Hara, délicieuse actrice avec un accent anglais bourgeois que j’aime tant. Toujours là pour assurer les arrières de son amie volage et pour la remettre à sa place aussi. Le concept du tacle, c’est elle qui l’a inventé.

Ça nous fait une belle brochette de déjantés. Moi j’aime bien les séries qui me sortent de mon quotidien, où on flirte avec le politiquement-pas-correct-du-tout, limite le trash (coucou Shameless), avec une pointe d’humanité toutefois. Jackie a quelques remords, par moments. Mais c’est un cercle vicieux, la culpabilité entraîne la culpabilité. Pis elle n’a pas le temps pour regretter. Gérer sa vie ? Bien peu pour elle, elle doit déjà s’occuper des urgences et c’est le cirque.

Alors quand sa vie la rattrape, que ses mensonges sont éventés… plus qu’une chose à faire : la fuite en avant !

Et ça décoiffe. Episodes courts, cinglants, souvent drôles (je me souviens avec émotion de cet épisode où Cooper découvre Twitter et tweete sa journée, les remontrances de Jackie, ses opérations en direct…). Je suis souvent mal à l’aise aussi. Le pharmacien ne me dit rien qui vaille. Pis on sent que quelque chose va craquer. On regarde avec appréhension, on attend le clash ou la porte qui va claquer.

Aujourd’hui la saison 4 est en diffusion. Jackie a les cheveux plus longs et de bonnes résolutions. Je dois avouer que je suis un peu sceptique après un premier épisode. L’homme est un loup pour l’homme, je compte bien la voir plonger avant de se racheter.

Ma moralité me perdra.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.