Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Art par

“Osez le féminisme”… polaire

mercredi 14 novembre 2012 - Commentaire : 0

Accueil » “Osez le féminisme”… polaire

« Mais les salopes aussi ont droit à un peu de tranquillité. Personne ne se donne la peine de fouiller dans leur passé pour comprendre comment elles en sont arrivées là. Ça n’intéresse personne de savoir qu’elles dorment sans jamais trouver le repos ».

Zona Frigida est paru il y a quelques temps déjà –en mars 2011- mais il mérite qu’on s’attarde un peu dessus. L’histoire elle-même n’a rien de transcendant : une jeune femme peu conventionnelle embarque pour une croisière vers les îles polaires de la Norvège, au Svalbard, dans le but de venger les abus sexuels qu’elle a subis plus jeune.

Anne B. Radge, auteure norvégienne de 55ans, est connue pour sa trilogie des Neshov pour laquelle elle a reçu l’équivalent du Goncourt en Norvège, le prix Riksmal. Comme Stieg Larsson, à qui elle est souvent comparée, Radge manie les codes du Thriller avec adresse mais elle tend ici à se détacher du genre pour parler, en pointillés toujours, des femmes.

Ce roman est essentiellement visuel : Les descriptions y sont d’une précision  sensationnelle, capables de transporter un lecteur, installé au chaud dans son petit appartement parisien, dans de grands espaces hostiles et gelés. Fascination et dépaysement  se transmettent avec une aisance déconcertante au point que les images mentales qui se dessinent dans nos têtes peuvent à elles seules constituer tout le plaisir de la lecture. Elles contribuent toutefois à placer les personnages dans un huit clos au sein duquel ils devront se révéler rapidement. Quelques touches écolo, placées de manière tout à fait subtile dans le récit complètent une réflexion philosophique sur le sens de la vie, notre lien avec le monde qui nous entoure, ce qui n’est certainement pas dénué de sens, on a tous plus ou moins (allongé sous les étoiles, exemple typique, on se sent si petit…) ressenti cela.

C’est dans cet univers poétique et résolument exotique qu’on découvre le personnage de Béa – une jeune femme nourrie par la vengeance et qui vient s’en libérer. Béa boit, fume clope sur clope, tombe amoureuse en permanence, couche le premier soir, a peur de s’engager et fait des cauchemars toutes les nuits à propos des horreurs qu’on lui a fait subir. Béa pourrait être un personnage manichéen, et pourtant, dès le début du livre, on est surpris qu’aucun trait de son caractère ne soit forcé. Un déclic se fait lorsqu’on découvre au détour d’une page que tout en ayant été dégoutée par le drame qu’elle a vécu, elle est surtout bouleversée d’y avoir en même temps éprouvé du plaisir. Béa n’est ni trash à la Virginie Despentes, ni romantique à la D.H. Lawrence, ni suicidaire à la Virginia Woolf et encore moins complaisante à la Marguerite Duras. Elle est l’inverse d’un personnage caricatural : contemporaine, grande gueule qui se la casse parfois, ni niaise ni salope, ni centrée sur elle-même, ni compatissante vis-à-vis des personnages de son sexe présents sur le bateau mais surtout bourrée de contradictions et de réactions parfois puériles. L’auto dérision est de mise, enfin. C’est assez rare en littérature pour qu’il semble important de mettre le doigt dessus : Radge a crée le personnage féminin contemporain normal.

La littérature a rendu sexy les pays nordiques. La collection Actes Sud Noirs en particulier a commencé à nous faire tourner la tête vers le nord, vers la Norvège et la Suède surtout. On ne peut sans doute pas dé contextualiser l’image de la femme que Radge renvoie dans ce bouquin, de son pays d’origine : La Norvège  est connue pour le combat mené pour une place égalitaire de la femme au sein d’une société qui met l’accent sur la justice et l’égalité sociale. On peut le dire, les norvégiennes sont souvent moins prudes et draguent de manière plus directe… alors que nos défauts latins nous rabaissent à de vils combats hommes/femmes.

Zona Frigida étonne par cette rencontre avec un personnage atypique dans la littérature et pourtant présent partout autour de nous. Mais surtout, sa lecture vous permettra de vous découvrir une vraie passion pour le Svalbard (je ne déconne pas), d’impressionner vos potes quand vous leur parlerez de votre prochaine destination de vacances, et de briller en société par vos connaissances presque scientifiques (là j’exagère un tout petit peu) du Pôle Nord.

Titre : Zona Frigida

Auteur : Anne B. Radge

Editeur : Balland

ISBN : 978-2353151059

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.