Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube par

Les Fils de L’Anarchie. Ça va saigner.

vendredi 30 novembre 2012 - Commentaire : 0

Accueil » Les Fils de L’Anarchie. Ça va saigner.

 

Ils sont virils, tatoués, bagués, blancs et la plupart du temps, plutôt en colère.
Comme des garçons, ils ont les cheveux longs. Comme des garçons, ils portent un blouson, un médaillon, un gros ceinturon (un couteau et un flingue accessoirement). Ils sont têtus et distribuent des corrections.
A croire que Sylvie Vartan a traîné avec les Hells Angels.

Eux, ce sont des gentlemen (on peut être énervés et grossiers ET galants) qui forment le club Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood. Moi perso je comprends le mot “club” et “motorcycle”. Pour faire court, eux, c’est SAMCRO. Et ils roulent en moto.

Pour tout vous dire, j’ai commencé cette série à la troisième saison. Je regardais d’un oeil sceptique, convaincue que je ne serai pas passionnées par des blondinets en cuir. J’avais tort. Ils sont violents, extrêmes et l’histoire est suffisamment tordue pour faire des Sons une famille à suivre.

A l’époque, le chef du gang, c’était Clay, joué par Ron Perlman, que je déteste cordialement depuis, car il a vraiment un rôle d’enflure. Son VP (vice président donc), c’était son fils “adoptif”, le blond Jackson “Jax” Teller *soupir*. Jeune, généreux, honnête *soupir*. Brad Pitt en santiags et cicatrices à qui l’oeil au beurre noir va mieux que le blush *soupir*.

Jax et Clay dirigent le club à coup de marteaux, de poings et de magouilles. Ils traficottent des armes déjà. Ce qui n’est pas joli-joli. Puis un jour Clay accepte de tremper dans la drogue. Acheter aux mexicains, revendre aux irlandais, en passant par le gang de blacks pas commodes. (On retrouve notamment le Mercutio de Baz Luhrmann en costume trois pièces, puissant et pas tendre). A moins que ce ne soit l’inverse. La police les surveille de près mais ils sont prudents et malgré un nombre incalculable de morts et de litres de sang, ils s’en tirent. Même la CIA va tremper là-dedans. Assurer la protection du club, aider le cartel avec en vue un plus gros coup de filet comme renverser l’IRA.

Si à l’extérieur, leur activité n’est pas claire, à l’intérieur, ils doivent aussi se méfier. Des balances, des traîtres sont toujours là pour faire basculer l’équilibre. Surtout que figurez-vous que l’une des jeunes recrues n’a pas le pédigrée pour porter l’écusson et si on apprend que son paternel était loin d’être un aryen, il va passer un sale quart d’heure au chalumeau.

Oui. Quand on quitte le Samcro, on a chaud à son matricule et on brûle le tatouage de ralliement.

Ils sont respectés. Autant par leur puissance et leurs menaces que par ce code d’honneur qui les émancipe.

Leur seul réconfort ? Leur femme. Leur “régulière” comme on dit du côté de Charming. Clay a Gemma, la mère rock’n’roll de Jackson. Jackson quant à lui est avec Tara. Une erreur dans le casting des tatoués. Une nana intelligente, chirurgien de son état qui tombe amoureuse du rebelle de la ville. Un peu comme dans West Side Story, sans les musiques de Leonard Bernstein si vous voulez.

Parlons-en de la musique justement  c’est rock, c’est folk, c’est rap. Ça envoie. Les reprises ou les originales d’Yggy Pop, ça marche toujours. Toujours. Sans parler du générique, très poétique, où les tatouages se transforment pour faire apparaître le nom des interprètes, où les roses remplacent les têtes de morts. Tout ça sur fond de guitare et voix rauque, cassée par tous ces whiskys et ces cigarettes fumées. On se croirait presque dans un clip de James Bond. Mais sans Daniel Craig, dieu merci.

Donc en gros : les mecs sillonent la ville en moto, sans casque parfois (c’est pas bien), avec le regard bleu clair perçant et suivi de près par une fourgonette qui contient des trucs pas très autorisés par la loi. Pour arrondir les fins de mois, ces messieurs ont même quelques parts dans l’industrie pornographique. Ils savent où va l’argent, ils savent comment en faire.

La journée ils se salissent les mains. Le soir, ils mettent les pieds sous la table, embrassent leur famille sur le front et assurent que tout va pour le mieux. Comme chez Disney mais en fait pas du tout.

Au fil des saisons, le vrai visage de Clay fait jour et là, c’est le drame. En plus d’avoir une tête à claques, il tente par tous les moyens qu’il connaît de faire taire de vieilles histoires. Des lettres qui le discréditeraient un brin auprès de son “fils” vu qu’il a peu participer à l’assassinat du père de ce dernier. Ça ferait désordre si c’était dévoilé. Donc il ne fait pas dans la dentelle, quand sa belle-fille met les mains sur ces échanges, il essaiera de la tuer par exemple.

Petit à petit, il va s’attirer des ennemis et se faire de nouveaux amis, et surtout perdre sa place à la tête du crew. Quand Jackson aura vent de la vérité, il n’aura de cesse de le faire tomber, de trouver les preuves qui lui permettront de l’évincer définitivement du club. Il veut que ses frères de blousons voient comme lui qui est cet homme patibulaire et mauvais.

Vous en dire plus serait péché. Sachez qu’il faut s’accrocher pour apprendre tous leurs prénoms et leurs surnoms. Il ne faudra pas trop vous attacher car vous risquez être déçus plus d’une fois. Mais vous allez apprendre ce que c’est que le code d’honneur et la famille. Si si. Les liens c’est sacré. Surtout quand ils sont officialisés dans le sang.

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.