Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Art par

Les Glandignés que nous sommes

samedi 9 mars 2013 - Commentaire : 0

Accueil » Les Glandignés que nous sommes

« Je ne vais tout de même pas lui dire qu’après plus d’une demi-année de chômage le retour au boulot m’angoisse profondément, que je me sens incapable de me réveiller à 7heures du matin et de me préparer en trente minutes petit déjeuner compris pour aller au bureau. Sans compter que les premiers jours dans une boite sont vraiment pénibles. Seuls les membres de la direction informatique daignent vous adresser la parole pour vous magnétiser votre carte de cantine et installer votre ordinateur : le reste de la boite vous considère comme un pestiféré, sans raison. »51lEEhecPKL._SL500_

Oui, vous l’avez compris, il n’est pas question de bavarder autour de la grande littérature aujourd’hui -encore moins des bestsellers sans saveur – mais bien de vous faire découvrir un petit bouquin qui vous parle à vous… et à moi. Clément Vialla (derrière lequel se cache l’auteur) est bardé de diplômes, a effectué de plus ou moins bons stages sans pourtant arriver à trouver de travail, étonnant non ? Dans sa quête du sacro-saint premier CDI, l’ultime rite de passage de notre société moderne, on lui répète sans cesse que son parcours est chaotique et qu’il devrait avoir un « projet professionnel ». Vous vous reconnaissez n’est-ce pas ?

Jonathan Curiel, diplômé de l’ESSEC et titulaire d’un Master en Economie de Sciences-Po Paris, a travaillé pendant 2 ans à l’ONU à New York et travaille depuis 4 ans chez M6… taf qu’il a obtenu sans piston s’il vous plait ! Gardons espoir … L’auteur nous raconte les anecdotes de ses entretiens les plus grotesques, insensés. Souvent drôles, ces scénettes ne vous apportent pas La Solution dans votre recherche d’emploi, mais vous enlèvent un peu de pression face à vos propres échecs, et c’est déjà pas mal. Si l’expérience de votre entourage de potes n’est pas suffisant, cela vous aidera à réaliser que vous n’êtes pas le seul à vous noyer dans les candidatures spontanées, le stress de l’attente d’une réponse, même automatique et dans la solitude, décalé que vous êtes du tempo des « actifs ».

C’est donc à notre génération de jeunes (sur)diplômés que s’adresse ce livre. Curiel dénonce des formations supérieures en décalage avec le marché de l’emploi, et cette idée délirante (bah oui) qu’il faut avoir un projet professionnel construit, un parcours cohérent… à seulement 25 ans:

« Depuis six mois, on me rabâche à chaque entretien la rengaine absurde de l’expérience. J’ai l’impression d’avoir derrière moi quarante ans de carrière dans une boite de cimenterie dans le Nord-Pas-de-Calais et de ne plus pouvoir rien faire d’autre. Si, à mon âge, je ne peux pas commencer dans un secteur que je ne « connais » pas… alors où aller ? Si on suit la logique extravagante de tous ces prétendus spécialistes du marché du travail, il faudrait avoir une idée précise de ce que l’on veut faire à 10 ans, au sortir du CM2, et effectuer des stages gratuitement de 15 à 25 ans toujours dans le même secteur. »

Notre génération trop s’exprime peu  et les chiffres des médias sur les 3 millions de chômeurs dont la plupart sont des jeunes n’expliquent rien. Dans génération CV, Curiel nous révèle que notre CV est devenu notre véritable carte d’identité, un ticket d’entrée pour accéder à La Vie. Il explique les problèmes que nous rencontrons au quotidien dans nos recherches, et souligne de manière factuelle à quel point les critères de sélection d’embauche sont devenues aberrants, hypocrites … Rien d’alarmant pourtant, c’est juste une mauvaise et difficile période nous dit-on. A nous de savoir rebondir et de s’adapter aux contraintes que rencontrent notre génération pour se trouver une petite place, un statut social … une fiche de paie.

 

Titre : Génération CV

Auteur : Jonathan Curiel

Editeur : Fayard

ISBN : 978-2213668499

ndlr : Génération cv est un excellent livre qui définit avec humour la génération Y au travail, ou pas au travail.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.