Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Ecorchure

jeudi 25 avril 2013 - Commentaire : 0

Accueil » Ecorchure

tumblr_mlosth2Ggb1qc0snno1_1280

Le plus insupportable est de te savoir brûlante sous lui. Qu’il te possède à son tour, que tu te donnes à lui sans promesses, sans espérer construire un lendemain. Sans amour.

A cette simple idée mon cœur se fend, ma tête bouillonne, et le peu de raison qu’il me reste s’efface.

Je sais où tu le rejoins chaque jeudi soir, alors j’attends avec toi. Je ne peux pas m’empêcher de toujours être là, derrière cet arbre, à te regarder, à m’écorcher les doigts sur le tronc, à creuser des sillons dans l’écorce avec mes ongles. Les couples y gravent leurs initiales, et les déçus la blessent de leur colère et de leur rancune.

Est-ce qu’à lui aussi, tu mens tous les jours ? Est-ce que tes mensonges lui caressent les oreilles ? Est-ce que tes regards langoureux et ton rire hypocrite flattent son ego démesuré de mâle vainqueur, ou pire, le rendent heureux ? Autrefois, on coupait la langue aux blasphémateurs ; nous devrions faire de même aujourd’hui avec celle des serpents qui osent siffler sur de tels sentiments.

Entre lui et moi, je suis le seul lucide. Je suis le seul à voir clair en toi, à savoir que ta peau blanche n’est qu’un leurre, que la laideur se dérobe derrière tes yeux fardés, et que le feu de l’Enfer se cache entre tes cuisses.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.