Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Eddie Henderson – Comin’ Through – 1977

jeudi 4 juillet 2013 - Commentaire : 0

Accueil » Eddie Henderson – Comin’ Through – 1977

Eddie Henderson - Comin' Through - 1977
Cover de l’album d’Eddie Henderson, Comin’ Through, sorti en 1977

À la recherche du sample parfait

Voilà un album monstrueux, un mastodonte. C’est cet album qui m’a introduit dans le jazz/funk/groovy. Pas très connu, mais pourtant WHAOU. (On relativise toujours le pas très connu, hein, du grand public j’entends.)

 

Donc Comin’ Through d’Eddie Henderson, sorti en 1977, pour le label Capitol. Encore une fois, Eddie Henderson enregistra beaucoup d’album pour Blue Note également.

Ligne de basse hallucinante. Écoutez cette basse sur le titre Open Eyes, droit dans ta face qui te fait décoller vers Mars.

Avec cette ligne de basse, j’suis le roi du pétrole, et j’décolle pour Caracas.

Sur ce même titre,  au moment du pont (vers 1min20), il y a une citation musicale du groupe Funkadelic. Génie. Puis la guitare cocotte, wha-wha à souhait. Et Eddie Henderson arrive avec sa trompette de l’espace. Ce titre est énorme. C’est bien simple, après j’ai acheté une pédale wha-wha Dunlop pour essayer de reproduire ce son funky avec ma gratte. ESSAYER.

Et à mon sens, la track la plus mortelle est The Funk Surgeon, c’est de la coke pour les oreilles. Ça s’écoute. Ça se danse. Je manque de superlatif. Enfin si, dès 77, le meilleur du jazz-funk est déjà là. Tu peux pas test.

Alors, je vous le donne en mille, Eddie Henderson est à la base un disciple de Herbie Hancock (ce mec est de tout les plans).

C’que j’aime beaucoup avec cet album, ce que Eddie Henderson ne tombe, et c’est ce qui arrive souvent avec ce genre d’album jazz/funk/groove, ne tombe pas, donc, dans le smooth, et reste incisif même lorsqu’il est sur un titre ballade, midtempo, comme sur le titre Beyond Forever. Et ce n’est ni sirupeux ni gnangnan.

On sent évidemment une grosse influence de Miles Davis, mais qui dit trompette dit Miles. De plus Miles Davis était un ami des parents d’Eddie Henderson. Excuse

À écouter cet album, on sent une musique intelligente, introspective, il y a vraiment quelque chose avec cet album. Eddie Henderson est diplômé de psychanalyse. Il y a t-il un lien ?

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.