Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac, Musique par

Funkadelic – One Nation Under A Groove – 1978

samedi 13 juillet 2013 - Commentaire : 0

Accueil » Funkadelic – One Nation Under A Groove – 1978

Funkadelic - One Nation Under A Groove - 1978
Cover de l’album de Funkadelic, One Nation Under A Groove, sorti en 1978

À la recherche du sample parfait

Bon, on va faire dans le putain de classique que si tu écoutes du funk t’es obligé de connaitre par cœur : One Nation Under A Groove, par Funkadelic, sorti en 1978.

Funkadelic est un groupe complètement fou, avec des shows où il pouvait y avoir jusqu’à 50 personnes, des vaisseaux spatiaux qui arrivent sur scènes, où les albums sont fait sous l’emprise de beaucoup, beaucoup, beaucoup de drogue en tout genre. Beaucoup de géant de la musique passèrent par ce groupe, Macéo Parker, Bootsy Collins et j’en passe.

One Nation Under A Groove est reconnu comme le meilleur album de Funkadelic.

Quoique des pépites ce cache ici et là sur leurs autres albums, (Not Just) Knee Deep sur l’album  Uncle Jam Wants You (1979) par exemple, 15 minutes de funk hallucinant et halluciné. (Ça dure un quart d’heure, mais ça pourrait durer 3 heures que je serais tout aussi fou.) Samplé par De La Soul, entre autre, sur le titre Me Myself and I (1989).

George Clinton, le leader de ce groupe, est un fan des punchlines à la gloire du funk, piochant allègrement dans les classiques de la culture américaine.

En plus l’album fut enregistré à Detroit. Love dans mon petit cœur de fan. <3

On avance dans l’album, et quand on sait que Cream est le groupe ayant le plus influencé George Clinton, certaine chose s’éclaire, comme le titre Who Says a Funk Band Can’t Play Rock?!, mixant entre une basse funky et solo de guitare typiquement rock. (Le fantôme de Jimi Hendrix n’est jamais très loin.)

Ce qui est fort avec cet album, c’est qu’il est sorti en 1978, les sirènes du disco ne sont pas loin, et pourtant le son est psychédélique à souhait comme si il sortait tout droit de Woodstock. (1969 pour ceux qui n’ont pas suivi.) Et l’imagerie de groupe est sous LCD, clairement, à base de nymphette, d’image phallique et de soucoupe volante.

Bref

Free Your Mind… And Your Ass Will Follow !

(Ce style inventé par George Clinton s’appel P-Funk, pour Pure Funk, évidemment, mais pas que. Avant de s’appeler Funkadelic, le groupe de George Clinton, s’appelait Parliement, mais, ayant perdu les droits de porter ce nom à la fin des années 60, il choisit Funkadelic, et par la même, abandonna le R&B  pour glisser vers un funk-rock psychédélique. Mais Clinton récupéra le nom Parliement plus tard, et sorti des albums sous ce nom également. Un bordel sans nom j’vous dis ! Du coup, Parliement Funkadelic, P-Funk.)

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.