Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube par

Graceland : The devil in disguise

mercredi 11 septembre 2013 - Commentaires : 5

Accueil » Graceland : The devil in disguise

Graceland

C’est la rentrée. C’est le cœur gros que vous reprenez un train-train bien rôdé. Vos vacances vous semblent bien loin… Même votre bronzage a perdu quelques teintes.
Et si je vous disais que j’ai trouvé comment repartir ? Comment revoir le soleil ? Et tout ça sans bouger de votre salon.
Graceland. Soleil impertinent dans le ciel californien. Des bikinis. Et des surfeurs.
Merci qui ?

Bon par contre, ça ne sera pas de tout repos et c’est aussi un peu dangereux.
Parce que Graceland n’est pas qu’une indécente propriété du King. C’est ici une colocation avec vue sur Pacifique où se côtoie la crème de la crème des agents du FBI et de la DEA. Tout ça dans le plus grand secret.

Tout commence avec l’arrivée du petit nouveau. Mike. Après avoir fait ses classes télévisuelles dans Gossip Girl, c’est tout naturellement qu’il endosse le rôle du plus brillant des agents du Bureau. Aussi le plus jeune. Le minot est envoyé à Graceland pour parfaire sa formation et travailler avec l’élite.

Quand on voit où peuvent être envoyés nos enseignants ici, on se dit que Mike est plutôt bien tombé. Parce qu’à part devoir participer aux corvées domestiques, c’est un peu les vacances : surf le matin, mission périlleuse l’aprem, bière au bar après le boulot (comme tout le monde donc) et si vraiment ils ont arrêté de gros méchants, c’est tequila autour du feu sur la plage après. (Pas vraiment comme tout le monde)

Mike est chaperonné par Briggs et c’est là mesdames que les choses deviennent intéressantes. Parce que Briggs c’est un peu la figure virile de cette série. Musculature travaillée, teint mat, bourru. Barbe taillée qui cache à peine deux adorables fossettes qui font de cette tête brûlée le bad boy qui hantait nos nuits adolescentes.
Briggs c’est Drazic en adulte.
Paul – son p´tit nom – était le meilleur. Il a le respect de ses colocs mais ses pairs commencent à se poser des questions à son sujet.

Et là ça se corse. Alors qu’on pensait regarder une énième version de NCIS, on découvre que le scout à qui on donnerait le bon dieu sans confession est en fait infiltré pour enquêter sur son supérieur.

image

Tordu hein ?

Après, la recette fonctionne toujours. Deux beaux gosses, le blondinet qui sort de l’école mais qui ne manquera pas de nous surprendre. Le brun ténébreux louche mais on lui pardonne à partir du moment où il est torse nu. On a aussi le comique de service, Johnny.
Les comiques de service c’est comme les noirs dans les films des années 90 : on les aime bien mais on sait qu’il ne faut pas s’attacher car ils vont finir par se prendre une balle perdue.
Le rasta qui – ironie quand tu nous tiens – travaille pour les douanes. Et bien sur on a les nanas. La brunette typée italienne, un poil sauvage. La blonde slave névrosée depuis que son coéquipier s’est fait tirer dessus par des russes et la blonde-rousse pulpeuse.
Toutes les trois portent à merveille le micro short et leur couverture est parfaite : qui pourrait croire que ces bombes ont aussi un cerveau ?

Voilà le tableau. Chaque épisode nous fait voyager. Les transitions s’appliquent à nous montrer la plage, les vagues, le soleil couchant. On aimerait nous aussi nous lever aux aurores pour aller courir sur la plage même si jusque là la proximité du Bois de Vincennes à deux minutes de chez moi n’a pas réussi à me motiver. Pis j’ai toujours rêvé de me mettre au surf. Et surfer sur un lac ça me branche moyen.

Les enquêtes mêlent russes et mexicains, drogue, belles voitures et gros flingues. Mais celle qui nous intéresse vraiment est celle de Mickey sur Paulo. Comment il va réussir à s’intégrer sans éveiller les soupçons. Comment il va gagner la confiance de ses copains. Et s’il réussira à mettre dans son lit la plus pulpeuse de ses voisines de chambre.

Graceland c’est un peu de suspens et pas mal de raisons de se rincer l’œil. Pis l’occasion de se mettre aux séries d’action sans bouger de son canapé.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.