Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Stop. In the name of love.

samedi 19 octobre 2013 - Commentaire : 1

Accueil » Stop. In the name of love.

Je vis depuis 31 ans une douleur. Je ne souhaite pas que mes enfants vivent cela. Je veux qu’ils soient heureux et libres. J’ai un peu besoin de votre aide. Vous allez voir, c’est facile.

Arrêtons avec la musique des années 80.

Oui. S’il vous plait.

30 ans à entendre “Partenaire Particulier” (1983), GOLD (1985) et les autres. Je suis à la limite du Nervous Breakdown. Trop c’est trop. Vous envahissez mon espace vital et ça n’a que trop duré.

On les entend partout : spectacle, Cd, compil, films, soirées des copains. Ils sont dans toutes les soirées d’anniversaire, fête entre amis, mariage de tatie Michelle, Partout. Ce n’est pas parce que vous êtes bon, c’est juste une habitude. Vous imaginez ? 30 ans que j’entends Emile avec sa voix de castrat fistfucké. C’est de l’aliénation mentale ! Je connais les paroles par coeur à force, et toi aussi ! Tout le monde connait ses putains de chansons des années 80. C’est une putain de maladie.

NOONNNNNNN

“Cendrillon pour ses 20 ans est la plus jolie des mamans”.

Téléphone, du rock, tu veux que je te file une salade de phalanges ? Très clairement, dans l’histoire de la musique, les années 80 sont les années sombres.  Il faudra attendre la fin des années 80 et le début des années 90 pour voir l’essor de l’électro et du hip hop.

Vous allez me répondre que ces genres étaient déjà là dans les années 80. Oui mais non. J’ai regardé 10 ans de top 50. Le gouffre abyssal. Je vous laisse juge.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_singles_num%C3%A9ro_un_en_France

Ça fait mal. Ne pleure pas. Ça va aller.

Bon, ok. Partons du principe que c’est tellement ancré dans une génération qu’on balance ça à toutes les sauces. Je trouve qu’on zappe complètement les années 90, 2000 et autres. Je discutais du sujet avec une pote qui m’a dit “oui mais tout le monde danse dessus”. Oui mais :

  1. Non
  2. Va boire tes règles
  3. Il y a bien d’autres sons “dansants” qui sont abandonnés par les 25 -35 dans les années 90.

Vous voulez un exemple :

ou

Alors ?

Tu veux que je cite les RATM, KORN, Nirvana, Doc Gyneco, NTM, IAM, PUTAIN LE PREMIER ALBUM DE DAFT PUNK TU LE METS OU JE BRÛLE TA BARAQUE. Je m’arrête maintenant ou tu as déjà commencé a changer ta playlist pour ce soir ? Attention, je vais venir vérifier. Je suis colère. Tu te souviens pas de Boris et sa soirée disco ?

OUIIIIII

Donc à partir de maintenant, les années 80 n’existent plus. Tu vires ça de ta playlist, tu mets un bon coup de 90, 2000’s dans tes sons. Si tu veux on fera même une playlist de tes propositions. N’hésite pas à mettre en commentaire. Chacun de vous doit relayer la bonne parole. Exit Emile et ses potes, Cookie Dingler, François Feldman… Envoyons ces mecs faire la tournée des maisons de retraite avec Julien Lepers.

Et encore une fois, je le redis. J’aimerais comprendre pourquoi on met en valeur les années 80 au détriment d’années avec :

90s_01 (2)

Et les autres décennies également.

Maintenant laissez-nous, barre-toi la femme libérée. Je milite pour la diversité des décennies. Je vous laisse y réfléchir. N’oubliez pas l’idée de la playlist en commentaire et surtout :

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Il y a une raison à cela : nous (les français) avons salement progressé question musique. Si le mainstream satisfaisait presque tout le monde jusque dans le milieu des années 80, ce qui était l’exception est devenu courant non-négligeable. Tous les pays d’Europe n’ont pas cette chance.
    De fait, plus personne n’écoute la même chose depuis lors et il est moins “naturel” de sortir un titre en soirée >1990 qui plaise à tout le monde sans se poser de question. Mais oui c’est de la paresse intellectuelle!

    Ha, aussi : ces morceaux-là ne seraient pas de la “bonne” musique? Hors sujet, il s’agit de faire la fête non?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.