Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Être sur Twitter en 2008

mercredi 23 octobre 2013 - Commentaire : 0

Accueil » Être sur Twitter en 2008

Time Machine - Justin Van Genderen

Un petit retour en 2008 (by Justin Van Genderen)

Je fais ma crise des 10 000 tweets. J’ai, comme à peu près tout les gens qui avaient plus de 2500 tweets*, été très heureux de pouvoir récupérer et voir mon premier tweet grâce à l’archive que nous pouvons demander à Twitter. (Un tweet inintéressant pour le commun des mortels, mais très drôle pour moi.)

Hier, j’ai donc passé le cap des 10 000 tweets. Oh, évidemment, rien de foufou, mais pour moi un petit quelque chose dans mon cœur et ma vie de twittos. La relativisation est une bitch. J’ai donc commencé Twitter en 2008. En octobre. Le 31. Je fête mes 5 ans de Twitter. Et j’ai donc remonté ma TL grâce à l’archive et découvert une autre TL. Une TL où j’avais moins de 10 followers, que des gens que je connaissais IRL, moins de 100 tweets par mois, pas de hashtag, pas de mentions. J’ai découvert un journal intime. Mon enfance de Twitter.

Et c’est ce qui est chouette d’ailleurs, j’ai pu me rappeler cette fameuse cuite au rhum en 2009, dont je parle encore aujourd’hui et qui m’empêche de boire du rhum, les tweets complètements mièvres faisant écho aux ex’s, les vieilles blagues pourraves. Le tout seul.

Un véritable service de microblogging. Où tu pouvais raconter ta vie en en ayant rien à foutre de savoir que quelqu’un allait tomber dessus, mais pourtant moins égocentré, plus une espèce de “petite chose de la vie”. Pas de selfie, pas de photo de ton repas. En même temps on était sept sur le réseau.

Tu n’avais pas peur du old, ou du moins la police du old n’existait pas, et tu étais beaucoup moins fébrile avant de tweeter un lien. Ou de tweeter tout court. Tu te foutais pas mal des hashtags, référencer ses tweets ne servant à rien. Et que tu tweets de la merde avait beaucoup moins d’importance, on te laissait tranquille.

Alors je ne dis pas que c’était mieux avant. Je ne serais pas ici sans Twitter. Représente la famille Anotherwhiskyformisterbukowski. Mais c’était plus détendu, moins extrême. Aujourd’hui des gamines de 17 ans se forcent à ne plus manger pour avoir un iPhone et le tweet et en sont fières, des mecs forcent des filles à les embrasser, des gens ont des propos racistes sans gênes. Sans pression. Tout ça pour être différent, sortir la tête du lot, faire du clique.

Évidemment qu’en 2008 ça devait exister, mais ils n’avaient pas la même porté.

Mais cet article est une déclaration d’amour, j’ai jamais autant partagé / échangé sur le réseau, et Twitter est une mine d’or pour nous tous.

Ce n’était pas mieux avant, c’était différent. (Un peu le wait and see des gens qui ne savent pas comment finir leurs articles.)

*Il me semble que c’était la limite. On ne pouvait remonter au delà de 2500 tweets la TL. À l’époque on se demandait même si les tweets au delà n’était pas perdu.

Byebye les Twidoux

À dans 10000 tweets les twittos

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.