Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Pourquoi Shine On You Crazy Diamond est la meilleure chanson de PINK FLOYD ? (Juste un titre pour vous foutre la haine)

vendredi 14 novembre 2014 - Commentaire : 1

Accueil » Pourquoi Shine On You Crazy Diamond est la meilleure chanson de PINK FLOYD ? (Juste un titre pour vous foutre la haine)

Nous nous trouvons ici devant une aberration ! SKANDAL comme diraient nos amis alleuhMands ! Parler de Shine on You Crazy Diamond, une vieille chanson de PINK FLOYD en 2014 ? c’est comme compter sur l’efficacité à long terme d’une Lada ou d’une ampoule à filament, ça pourrait paraitre complément con. 

PinkFloyd-WishYouWereHere1-700x700

Pourtant, il n’est jamais trop tard et surtout jamais trop tôt, pour découvrir ou redécouvrir des classiques complètement incroyables. Au-delà du dépucelage des oreilles des plus jeunes et de la mélancolie automnale que l’écoute de cet album engendrerait pour les plus aguerris d’entre nous, il est toujours possible de creuser dans le marbre et d’en ressortir des Crazy Diamonds. Crazy Diamonds ? Tu as compris ? Comme le nom de la chanson de 67 minutes que tu n’oses pas écouter parce qu’elle est presque aussi longue qu’un épisode de Plus Belle L?a Vie ! 

Je ne peux malheureusement pas vous renseigner sur l’intrigue de ce téléfilm en papier mâché. Par contre,? en ce qui concerne Shine on You Crazy Diamond, je me dis qu’il y a peut-être un truc à faire.

Wish You Were Here (l’album) est donc sorti en 1975, juste après l’énorme Dark Side Of The Moon (1973), claque littérale dans la gueule des petits cons de l’époque. Une gifle que j’aurais voulu vivre en live, beaucoup plus d’ailleurs que la claque sur les fesses que j’ai reçu dans la dernière boite hollandaise où j’ai passé la nuit, dont la description n’était pas claire du tout … Mais passons.

En 1975, Pink Floyd doit passer au-dessus de cet album complètement incroyable, l’enregistrement est dur ?(c’est ce qu’on m’a dit), l’inspiration ne vient pas. Les compositions sont lentes, les musiciens ne sont pas concentrés. Bon, entre deux cafés Latte,? ils arrivent quand même à te pondre Wish You Were Here, chanson apparemment composée complètement par hasard au détour d’une discussion sur les doubles vitrages de la maison de Roger.  

Shine-On-You-Crazy-DiamondMais concentronsnous plutôt sur une autre chanson : ?Shine On You Crazy Diamond. Et bien Pink Floyd, tellement ils ont pas peur et tellement ils sont courageux, ils se disent qu’ils vont enregistrer une zik avec une intro complètement formidable : toujours pleine de langueurs, de longueurs et de longs cris instrumentaux. La guitare est enregistrée dans une énorme salle, originalement prévue pour les orchestres magistraux, l’ampli est placé loin du micro, c’est ce qui va donner ce son particulier aux parties guitares. Et je dois avouer que c’était quand même une putain de bonne idée ! 

Cette pépite est aussi agrémentée de parties de clavier complètement folles avec, entre autres,? des sons émanant de verres en cristal. Ouais?, c’est la classe. Niveau son, je vous laisse découvrir la perle, on pourrait tergiverser des heures sur tous les petits miracles qui émanent de ce bijou. Mais j’ai pas le temps, je dois présider un club de Cluedo.

Et le sens me direz-vous ?

Comme Roger Waters se plait à le dire, le sens d’une chanson appartient à celui qui l’écoute. Et c’est pas complètement faux. Mais il en dit quand même un peu plus. Wish You Were Here est un album basé sur le concept de l’absence, l’inconstance, le manque. À la vue du titre, c’est assez cohérent, après tout.

Et bien la chanson qui nous intéresse est dédiée à Syd Barrett.

« Ce serait donc lui le diamant fou ? 

Et ben ouais?, le Diamand Fou c’est Syd Barrett. 

Ben ouais? attend… Regarde ! On peut faire un acronyme : Shine on You crazy Diamond, ben ça fait SYD. Tu vois ? 

? ?Ouais? je vois, je vois… 

– On arrête un peu avec la schizophrénie ? 

– Ouais ouais, je suis plutôt d’accord. »

Comme vous le savez, Syd Barrett c’est un des membres fondateurs du groupe qui a décidé de le quitter en 1969. Apparemment, il ne serait jamais descendu d’un trip d’acide et,? de complication en complication, tous ses problèmes psychologiques l’auraient perdu dans un abîme de folie délirante. 

Par cette chanson Pink Floyd a voulu rendre hommage à Syd, mais aussi graver profondément dans le marbre qu’il restait malgré tout, l’âme du groupe et que son absence était absolument insurmontable d’un ?point de vue émotionnel (?tu vois l’absence, encore). Ils sont romantiques comme tout ces rockeurs. 

Syd rendra visite au membre du groupe pendant l’enregistrement de la chanson. Il avait tellement changé qu’aucun membre de Pink Floyd ne l’aurait reconnu : l?a tête et les sourcils rasés, quelques dizaines de kilos en trop. Ce sera leur dernière rencontre. Oui je sais, c’est très triste. Mais c’est comme ça, parfois on perd des copains… 

En gros, cette chanson est très lourde de sens, comme toutes les chansons légendaires, elle recèle une tonne de rumeurs et d’histoires rocambolesques. 

Pour le reste, je vous laisse faire votre petite enquête … E?t pour terminer sur une note plus fun, voici la vidéo qui aurait attiré l’attention du groupe sur l’illustrateur anglais Gerald Scarfe. C’est lui qui travaillera sur la mise en image des chansons de cet album : 

H.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.