Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

MARC MORVAN & BEN JARRY / OPHELIA

mardi 2 décembre 2014 - Commentaire : 0

Accueil » MARC MORVAN & BEN JARRY / OPHELIA

 

David RoosensLe groupe aujourd’hui (de g à d): guitare/voix; violon; violoncelle; batterie (© David Roosens )

 

Live report// UN AMOUR DE JEUNESSE à l’Espace B (Paris 19ème) le 26 novembre dernier.

C’est une première pour Marc Morvan (guitare/chant) & Ben Jarry (violoncelle) ce soir !

Le groupe Nantais de folk songs galantes que nous avions découverts sous les traits d’Udolpho, et ses mystères, (leur 1er album sorti en 2009 salué par la critique) joue ce soir les morceaux – entre autres – de leur nouvel EP intitulé Ophelia.

Oui, il s’agit bien de LA « Ophélie » de Shakespeare, ce personnage romantique vivant une idylle impossible avec Hamlet et qui finira tragiquement dans le ruisseau.
Suicide ? Meurtre ? Accident ? La roche peut être très glissante aux abords des fleuves et cours d’eau.

1280px-John_Everett_Millais_-_Ophelia_-_Google_Art_Project                                         La célèbre version d’Ophélie dead de John Everett Millais- 1852

Fort heureusement le groupe est là pour faire le point sur le destin de ce personnage shakespearien qui inspira bon nombre de poètes, de peintres et de musiciens.

La « Ophélie » 2.0 – qui est d’ailleurs présente dans la salle ce soir – ne se noie pas dans un verre d’eau ! Elle a du caractère, elle est blonde platine, avec une frange évidemment, fume des clopes et surtout ne se serait jamais (« Oh ! Grand jamais ! ») aventurée dans l’eau sans sa bouée de sauvetage !

 

Mathilde DelahayeLa future célèbre version de Mathilde Delahaye (cover design/photo)- 2014

Évidemment, Ophélie veut bien s’abandonner à l’amour, se laisser emporter par le tourbillon des sentiments, mais pas à n’importe quel prix ! La fatalité, non merci ! Elle souhaite pouvoir aujourd’hui  être émue par le souvenir d’un amour de jeunesse, dans ce qu’il a de simple et de paisible.

Shakespeare a fait d’Ophélie l’un des maillons d’un chef d’œuvre grandiloquent, Marc Morvan & Ben Jarry, en reprenant ses mots, en font une œuvre simple, raffinée et qui offre sur un plateau d’argent une douce nostalgie.
En effet, c’est bien ce que nous ressentons à l’écoute des morceaux du groupe dans une très jolie formule guitare, violoncelle, violon et batterie (délicate à souhait).

C’est un concert tout en finesse, la subtilité de l’arrangement des cordes est tout à fait remarquable, les différentes voix s’entremêlent, se répondent avec justesse, sans que jamais l’une n’étouffe l’autre. C’est d’ailleurs un des points forts de ce set (premier concert avec cette formation) : chaque instrument – y compris le chant doux et profond de Marc, à la lisière d’un Nick Drake- a sa juste place, ne s’impose jamais et reste pourtant bien présent. Fait pas toujours évident chez les groupes, savoir trouver ce juste milieu.
Et quel plaisir pour nos oreilles, et nos yeux, à voir sur scène ces regards échangés à chaque respiration, début ou fin de phrase musicale, de ressentir l’écoute et le respect entre chacun.
Un très beau moment.

Mes titres préférés sur l’EP (en écoute sur Deezer: http://www.deezer.com/album/8768067):
The Ghost– Act I Scene V
Battlefield– Act V scène II (instrumental parfait pour les « Sunday Morning »  )

DISCOGRAPHIE :
Ophelia – EP 5 titres sorti le 20/10/14- Les Disques de l’Artisan/ Idol
Udolpho – album sorti le 27/04/09- Les Disques de l’Artisan/ La Baleine

The Play Within The Play- 1er extrait de l’EP

On your back, extrait du premier album:

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.