Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

JCVD : Le Roi de la Savate

mardi 3 février 2015 - Commentaire : 0

Accueil » JCVD : Le Roi de la Savate

bloodsport_balcony_splits1-jcvd

 

Il est belge, il est beau et il sent bon le sable chaud de Californie.

On ne compte plus le nombre d’articles goguenards sur Jean Claude Van Damme, où on nous parle de ses « Aware » ou que « un plus un égal un », mais ce que les moqueurs oublient souvent c’est que Jean Claude est un acteur et même l’un des meilleurs dans son genre.

Au début des années 90, Jean Claude Van Damme fût même pendant une courte période l’un des acteurs les mieux payés aux Etats Unis, juste derrière Jim Carrey, et que l’on ne s’y trompe pas, si cela a été le cas c’est bien parce que question coups de pieds dans la face, c’est l’un des meilleurs.

La légende veut que ce soit en faisant un grand écart sur deux chaises dans le bureau d’un producteur que Jean Claude décrocha son premier contrat à Hollywood. Que celui qui ne trouve pas ça classe me paie la première bière ! À défaut d’être classe disons au moins que le bonhomme à des couilles, même si avec ce genre de position, il les met parfois à rude épreuve.

kickboxer_jcvd

Revenons aux basiques ! En regardant Bloodsport, le biopic sur la vie de Franck Dux, comment ne pas être soufflé par sa performance et l’incarnation du personnage. Le futur oscarisé Forest Whitaker, lui, ne s’y est d’ailleurs pas trompé en acceptant de jouer le rôle du policier à sa poursuite. La scène de fin est d’ailleurs restée mythique puisque Jean Claude, suite à une tricherie de son adversaire finira le combat en aveugle, ce qui ne l’empêchera pas de le savater comme il se doit.

Kickboxer, Full contact, Coups pour coups, tous sont devenus des films cultes pour les amateurs de films de genre. La réalisation bien que parfois kistch reste efficace et Jean Claude fait le reste.

Si on oublie (l’excellent) JCVD qui a permis à Jean Claude, tel Mickey Rourke dans The Wrestler, de trouver le chemin vers la réhabilitation dans la tête des bien-pensants du cinéma, il y a quelques pépites. Notamment l’excellent « In Hell » où Jean Claude enfermé dans une prison Russe fort charmante, va tel le hipster Parisien se laisser pousser la barbe et éclater la tête de tous ses petits camarades au cours de combats clandestins organisés par les matons ! Jouissif !

Qu’on se le dise, chacun des films de Jean Claude Van Damme, te donne envie de taper dans les coussins de ton canapé en poussant des petits cris de belette ! Alors plus de moquerie sur Jean Claude, assumons ensemble notre amour pour ce grand acteur de cinéma, qui même dans son plus mauvais film, nous emmerde quand même vachement moins que le meilleur des Louis Garrel. Alors on prend une Coors Light, on s’installe bien au fond de son fauteuil et on regarde le maitre tartiner la tronche des méchants !

 

La prochaine fois nous verrons pourquoi les films de Steven Seagal devraient être remboursés par la Sécu.

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.