Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Y a des canailles parmi vous ?

mardi 10 mars 2015 - Commentaire : 0

Accueil » Y a des canailles parmi vous ?

Quand un pote vous demande pour la dixième fois si vous avez bien regardé la video dont il vous parle depuis des mois, à un moment, arrêtez ce que vous faites et allez écouter cette putain de video. Dix fois, c’est un cap, quand même

Désolé l’ami. Si j’avais su, j’aurais foncé sur la Deezer session de la Canaille.

Rares sont les groupes qui se donnent avec une intensité telle. On ne sait pas trop contre quoi le quatuor se jette à certains moments, mais ce qui est sûr c’est qu’ils se jettent complètement, sans peur de se ramasser. Mais en même temps, quand on voit leur talent…

La Canaille, c’est un groupe de rap fondé en 2006 qui nous vient de Montreuil. Un an après, il était déjà nommé révélation hip-hop du printemps de Bourges; c’était en 2007.
Et c’est là que je me dis: mais merde alors, c’est un peu connu la Canaille quand même, non ?

canaille

Et bien il faut croire que non. Quand j’en parle autour de moi, seuls quelques amoureux du rap tiquent quand je parle de la Canaille.

A quoi cela est-il dû? Plusieurs facteurs, à mon avis. Premièrement, le groupe a une démarche politique très tranchée, qui reprend les codes de l’extrême gauche (leur nom, “la Canaille”, est inspiré d’un chant révolutionnaire parisien), qui peut ne pas être extrêmement parlant n’ayant pas baigné dans les milieux de gauche. Je ne vais même pas tenter de vous décrire le contenu politique de leurs chansons, le groupe se présente très bien tout seul.
Deuxièmement, leur musique oscille sans cesse entre rock, rap et quelque chose d’orchestral qui déborde un peu le cadre strict du rock et du rap; pour les puristes vénères du rap, ça la fout un peu mal.

C’est bien dommage. Quand on écoute un titre comme Omar (http://youtu.be/EQjXhik2aJU?t=10m1s) qui raconte l’histoire d’un oublié; devant cette présence scénique, ce talent de conteur, l’intensité rageuse du personnage d’Omar qui se débat contre lui-même pour arriver à s’exprimer (et quelle tirade, BORDEL DE MERDE, quoi), on ne peut que s’incliner. Combien d’Omar ai-je croisé lors de mes soirées rennaises?

La Canaille, c’est fulgurant. C’est un certain côté théâtral, beaucoup de talent, encore plus de rage. C’est un univers qui vous aspire, vous prend aux tripes et vous recrache (ou pas), un peu plus loin, un peu trop loin. J’espère vous avoir donné envie de passer 22 minutes (ou plus) en leur compagnie.

Comment ne pas finir sur leur cri de ralliement?

N‘hésitons pas à l’répéter
L’heure est grave l’état d’urgence est décrété
Non pas question d’garder le silence
Cette voix revient comme un cauchemar diaboliser nos différences
Ici ça pue j’ai la nausée
Une profonde indignation comment rester les bras croisés
Cette voix c’est le poison qui tourne en rond dans son bocal
Mon identité ne sera jamais nationale.

Merci mille fois, les mecs. Au plaisir de vous voir en concert pour gueuler ça avec vous.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.