Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Foodinge par

Le capitaine est parti déjeuner // Mille feuille

mardi 24 mars 2015 - Commentaire : 0

Accueil » Le capitaine est parti déjeuner // Mille feuille

Comme le disait Jean-François Revel,

un cassoulet est sublime ou n’est pas

On pourrait dire la même chose du mille-feuille. Dans le pire du pire, vient la version boulangerie semi-industrielle avec sa pâte feuilletée cartonnée, imbibée de cet infect glaçage qui est d’ailleurs sa marque de fabrique.

mille feuille industriel

Le gâteau est garni d’une crème vanille trop sucrée et trop épaisse qu’un coup de fourchette expulse de la pâtisserie te forçant à déguster d’un côté la crème et de l’autre la pâte, les deux prises séparément révélant leur infinie médiocrité.

A l’instar de l’Opera (le gâteau, pas le spectacle), le Mille-feuille ne peut pas être médiocre, il est condamné au sublime. Alors, la pâte feuilletée aérienne qui n’a nul besoin de glaçage car elle n’a rien à cacher, sera l’argument croustillant offrant un contraste saisissant à la crème vanillée légère, aérienne est très peu sucrée.

mille_feuille_fauchon

Alors un coup de fourchette emportera une divine bouchée bien équilibrée, moitié pâte, moitié crème.

IMG_3877

Alors tu pourras dire que l’instant d’un dessert, tu as touché au divin…

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.