Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

NSFW par

Interpellation #nsfw

samedi 11 avril 2015 - Commentaire : 0

Accueil » Interpellation #nsfw

women washing dishes slay me-interpellation

Elle était dans la cuisine quand je suis rentrée de la Fac. Elle faisait la vaisselle.
Je me suis glissée derrière elle, je l’ai embrassée dans le cou, elle n’a pas bronché.
J’ai semé un autre baiser, elle continuait à frotter ses assiettes. Alors je me suis collée contre son dos et encore j’ai embrassé son cou…

Vexée qu’elle fasse semblant d’ignorer ma présence, j’ai indiscipliné mes baisers, les ai égarés au creux de sa nuque, cheminant jusqu’à son oreille.
Elle n’a pas réagi.
D’une main j’ai déboutonné sa chemise et délogé un de ses seins.
Elle est restée concentrée.
De l’autre, j’ai déboutonné son jean laissant glisser la fermeture. J’ai joué avec l’élastique de sa petite culotte.
Elle s’est raidie.
Ma main s’est aventurée sur les rives duveteuses…
Enfin elle a plié, poussé ses fesses contre mon sexe, et pendant que je plongeais mes doigts dans l’antre du plaisir, elle s’est appuyée contre le lavabo, en état d’arrestation. Et c’est sans me faire prier que j’ai procédé à l’interpellation.
J’ai immobilisé définitivement dans ma paume le sein que j’avais précocement libéré pour l’interroger de plus prés, et en guise d’empreintes ce sont celles de mes baisers que j’ai apposé le long de l’omoplate, pendant qu’ avec dextérité mes doigts s’affairaient à une fouille minutieuse.
Alors j’ai su quand ses fesses augmentèrent leur pression et qu’un doux râle accompagna ses contorsions, que j’étais sur le bon chemin, qu’il fallait que mes doigts cherchent encore, mais qu’ils allaient trouver, c’était certain, qu’il fallait faire leurs caresses plus douces, imposer un rythme plus lent, que le souffle se reprenne, avant de se perdre à nouveau. Et quand mes doigts accélérèrent leur danse, la chair palpitante fondit sous leur affection. Enfin elle s’était rendue !

Moi aussi j’ai fait semblant de rien, quand elle a joui, j’ai retiré mes mains, j’ai tout reboutonné, j’ai reculé de quelques pas…

« -Bonsoir ma demoiselle…
-Tiens c’est toi chaton ! Dit-elle comme si elle avait été surprise.
-Ben oui, c’est moi ! Tu croyais que c’était la factrice ?
-Oh non ! Elle, je l’aurais reconnue tout de suite, elle est gauchère !…»
Et enfin, j’ai eu droit à mon bisou !

Interpellation

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.