Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Dhafer Youssef, un oud à la frontière des mondes

vendredi 22 mai 2015 - Commentaire : 0

Accueil » Dhafer Youssef, un oud à la frontière des mondes

Il y a de ces musiciens dont le style est absolument indissociable de leur histoire. Dhafer Youssef fait partie de cette espèce. Musique.

Il me semble complètement impossible, en effet, de vous expliquer ce que vous pouvez écouter ci-dessus sans vous raconter un peu l’histoire de ce Tunisien surdoué dont la musique, au-delà de toute performance artistique, témoigne d’une histoire personnelle riche qui vibre dans chacune de ses notes.

Youssef naît le 19 novembre 1967 à Téboulba, un village de pêcheurs au nord-est de la Tunisie, au sein d’une famille modeste, descendant d’une longue lignée de muezzins (vous savez, les mecs chargés d’appeler à la prière). C’est tout naturellement donc que son grand-père l’initie aux chants coraniques dès son plus jeune âge: le jeune Dhafer découvre ainsi que, bigre, il a un certain potentiel. Potentiel dont vous pouvez voir le résultat à partir de 5:52 sur le lien YouTube que je vous ai balancé en guise d’intro musicale à ce billet.

Néanmoins, il choisit de se tourner vers la musique profane et part pour Tunis, bien décidé à se confronter à de nouvelles expériences. C’est là que j’aime m’imaginer le début de son histoire. Avant d’être musicien, Youssef est un voyageur; et c’est en tant que voyageur qu’il saura se confronter à tous ces horizons musicaux qui seront incarnés par les rencontres humaines, nomades qu’il fera par la suite.
En effet, rapidement, Youssef se rend compte que la qualité d’enseignement de Tunis ne le satisfait pas. Il reprend donc assez rapidement ses valises pour s’envoler vers une destination plus dépaysante: Vienne.

J’imagine que l’histoire qui lie Youssef et Vienne relève plus de l’amour que de la musique: tous ceux qui auront un peu voyagé comprendront ce que je veux dire. La capitale autrichienne séduit en effet immédiatement le jeune tunisien par son multi-culturalisme (que l’on retrouve de façon très prégnante dans son style musical) qui lui ouvre alors un monde entièrement nouveau: c’est aussi la rencontre avec son influence majeure, le jazz, qui ouvrira dès lors l’espace musical dans lequel il évoluera, qui se concrétisera avec un premier album sorti en 1996, “Musafer”, le “voyageur”, en arabe.

Les années qui suivront marqueront l’approfondissement de son métissage et la multiplication de ses rencontres (qu’il concrétisera par des collaborations: Wikipedia retient “Paolo Fresu, Nguyên Lê, Bugge Wesseltoft, Omar Sosa“, perso j’aurais surtout retenu Tigran Hamasyan qui l’accompagne sur son avant-dernier album) avec toujours la même volonté: repousser un peu plus loin les limites de son potentiel musical, tout en affirmant dans la même mesure une identité qui lui est chère: un jazz oriental aux influences de plus en plus nombreuses (musique indienne, tradition soufie avec Electric Sufi en 2001, poésie perse à travers Abu Nawas donnant lieu à Abu Nawas Rhapsody en 2010, musique électronique qu’il expérimente dès Malak, son deuxième album).

Je m’excuse de ne pas vous mettre un lien pour illustrer chacune de ses inspirations musicales, je ne m’y retrouve pas moi-même. Je vous laisse le soin de chercher ça vous-même. Ce que vous devez savoir, c’est qu’après bientôt 20 ans de carrière, Youssef est arrivé à un niveau de raffinement musical proprement incroyable. Jugez par vous-même la qualité de son atmosphère musicale:

Foncez écouter son dernier album, sorti en 2013: Youssef arrive à y faire converger force et fragilité dans un mélange d’émotions rare. Le live vous en donnera un bon aperçu:

J’ai découvert Dhafer Youssef une nuit d’hiver, calé au fond d’une voiture de prof de piano. Depuis, dès que je fais du stop, je ne peux m’empêcher d’écouter quelques-un de ces morceaux, histoire de me rappeler, même quelques instants seulement, que l’on est jamais que le produit de ses rencontres.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.