Wednesday, October 20, 2021

Uglier Than They Used Ta Be, le come back réussi de Ugly Kid Joe

Cats in the Cradle n’est pas la chanson la plus connue d’Ugly Kid Joe mais c’est sans aucun doutes la plus émouvante…

My child arrived just the other day
He came to the world in the usual way
But there were planes to catch and bills to pay
He learned to walk while I was away
And he was talkin’ ‘fore I knew it, and as he grew
He’d say « I’m gonna be like you dad
You know I’m gonna be like you »

And the cat’s in the cradle and the silver spoon
Little boy blue and the man on the moon
When you comin’ home dad?
I don’t know when, but we’ll get together then son
You know we’ll have a good time then

My son turned ten just the other day
He said, « Thanks for the ball, Dad, come on let’s play
Can you teach me to throw », I said « Not today
I got a lot to do », he said, « That’s ok »
And he walked away but his smile never dimmed
And said, « I’m gonna be like him, yeah
You know I’m gonna be like him »

And the cat’s in the cradle and the silver spoon
Little boy blue and the man on the moon
When you comin’ home son?
I don’t know when, but we’ll get together then son
You know we’ll have a good time then

Well, he came home from college just the other day
So much like a man I just had to say
« Son, I’m proud of you, can you sit for a while? »
He shook his head and said with a smile
« What I’d really like, Dad, is to borrow the car keys
See you later, can I have them please? »

And the cat’s in the cradle and the silver spoon
Little boy blue and the man on the moon
When you comin’ home son?
I don’t know when, but we’ll get together then son
You know we’ll have a good time then

I’ve long since retired, my son’s moved away
I called him up just the other day
I said, « I’d like to see you if you don’t mind »
He said, « I’d love to, Dad, if I can find the time
You see my new job’s a hassle and kids have the flu
But it’s sure nice talking to you, Dad
It’s been sure nice talking to you »

And as I hung up the phone it occurred to me
He’d grown up just like me
My boy was just like me

And the cat’s in the cradle and the silver spoon
Little boy blue and the man on the moon
When you comin’ home son?
I don’t know when, but we’ll get together then son
You know we’ll have a good time then

On pourrait se contenter des lyrics émouvants de Cats in the cradle pour résumer la carrière du groupe de Hard Rock californien Ugly Kid Joe, première saison (1990 – 1996). Ensuite on fermerait les yeux pour les rouvrir 16 ans plus tard.

ugly kid joe 3

Le combo se reforme en 2012, sort un EP, Stairway To Hell. Le groupe tourne, envoie quelques perles en festival et décide de sortir un album. Avec leur carrière, leur passif, leurs connexions et leurs copains dans le milieu du metal, les mecs auraient pu passer la porte de n’importe quel gros label et obtenir un financement. Ils choisissent de tenter l’aventure en crowdfunding…et là grosse surprise, les fans donnent en masse et le groupe collecte 206% du montant réclamé plus de trois semaines avant la clôture de la campagne!

ugly kid joe 4

Radieux, le gang s’enferme pour trois semaines dans un studio de Louisiane. Outre Whitfield Crane (chant) et Klaus Eichstadt (guitare), les indéboulonnables, on retrouve Sonny Mayo (guitare), Shannon Larkin (batterie), Zac Morris (batterie…aussi!), Cordell Crockett (basse) et Dave Fortman (guitare) qui assure également la prod du skeud (ainsi que celle de Slipknot et Evanescence…quand je vous disais que les gars ont des potes sympa!).
Gros fans de Heavy Metal canal historique, Ugly Kid Joe multiplie les clins d’oeil au son des groupes emblématiques, comme dans « My Old Man » qui sonne comme AC/DC période Bon Scott, « Under The Bottom » qu’on croirait interprété par Black Sabbath, période Ozzy ainsi que la cover de Ace of Spade pour laquelle Phil Campbell himself est venu faire le boeuf. Campbell n’a accepté de jouer sur « Ace of Spade » qu’à condition de pouvoir envoyer des riff sur d’autres morceaux du skeud, on retrouve donc sa patte sur deux autres chansons.

ugy kid joe uglier than they used ta be
Mais pas besoin de l’assistance de tiers pour envoyer du bois. Les californiens sont des musiciens accomplis et leur album est une partie de plaisir qui se déguste, le doigt suspendu au-dessus de la touche replay. Comme dans les précédents opus, on alterne des morceaux extra heavy avec des parties plus posées, semi-accoustiques. Les mélodies justes sont accompagnées de lyrics peut-être un peu moins rentre dedans qu’il y a vingt ans, mais toujours aussi travaillés et bien trouvés.

Le groupe était en promo à Paris cette semaine et j’ai eu la chance d’interviewer Klaus Eichstadt et Withfield Crane (pour mon autre webzine, Metal Impact)…et bien les mecs sont toujours aussi passionnés et passionnants et je n’ai qu’une hâte, aller les voir en live quand ils viendront jouer en France (à l’été 2016). En attendant, je partage leur très beau disque, qui est un peu mon album de chevet en ce moment….si la première chanson n’est pas la plus intéressante, je suis particulièrement accroché par Mirror of the man, She’s already gone, My Old Man et under the bottom…

et toi?

Show More

1 Comment

  • Jean-Pierre
    Jean-Pierre

    Je n’aurais pas mieux dit. Bravo pour cet article!

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.