Wednesday, October 20, 2021

Sittin Heavy, le truc monstrueux de Monster Truck

Monster Truck est un groupe de Hard Rock canadien dont le deuxième album, Sittin’ Heavy, sorti en février 2016 est un monstre de puissance et de rock n roll attitude. Le groupe voit ce disque comme une invitation à aller le découvrir en live et il faut reconnaître que sur scène, Monster Truck envoie du lourd. Let’s rock!

Il y a des groupes taillés pour le live, ils sortent des disques, mais c’est sur scène que leur prestation se révèle. Il faut les avoir vus en vrai, sur les planches pour tomber amoureux. Le disque devient alors une madeleine de Proust, qu’on réécoute en boucle pour essayer de revivre par la pensée ce set magique où le gang a balancé une sauce plus piquante que du Tabasco. Monster Truck est de cette race. Tu aimes le disque, tu adoreras le live. Tu aimes le live, tu aimeras le disque (d’ailleurs tu as couru l’acheter au merch dès la fin du set).

sittin heavy monster truck

La genèse

Au commencement, en 2009, il y a Jeremy (guitare) et Jon (chant, basse) qui décident de fonder un groupe de true rock. Les deux amis jouent dans des groupes comme musiciens de session et ils ont envie de monter un projet qui leur appartienne. Jeremy ramène Steve (batterie) et Jon convainc les deux autres de recruter Brandon (claviers) parce qu’il est convaincu du rôle essentiel d’un clavier dans une formation Rock. On a un peu tendance à ne voir que les gratteux et la batterie, mais le clavier dispose d’une palette harmonique intéressante qui lui permet de jouer des partitions solo, d’apporter un peu de nuance ou de douceur mais aussi de doubler la guitare ou la rythmique d’une couche de gras supplémentaire. Comme dit Jeremy, on ne se rend pas toujours compte qu’il est là, mais on se rend compte quand il n’est pas là… Sitôt formé, le groupe enregistre un premier EP qu’il utilise pour se faire connaître et tourner, car la vocation de Monster Truck, c’est le live. les disques ne sont utilisés que comme porte d’entrée vers leurs concerts. Un second EP est vite pressé, les dates s’enchaînent et en 2013, c’est la révélation. Le premier album du va changer beaucoup de choses…

Furiosity (2013) et Sittin Heavy (2016)

Même si la popularité du groupe s’est faite progressivement, Furiosity marque un gros tournant. Monster Truck est récompensé d’un Juno Award, l’équivalent canadien des Victoires de la musique, dans la catégorie « percée de l’année », il est aussi repéré par Slash qui les invite à ouvrir pour sa tournée 2014. C’est ainsi que Monster Truck offre une première partie au set du guitariste chapeauté au Zénith de Paris en novembre 2014, date à laquelle le groupe perce réellement en France. Deux chansons sont placées dans des jeux vidéo (un guitar hero like et le jeu de Hockey NHL 2013). Monster Truck ouvre également pour Deep Purple, Alter Bridge et Vista Chino et au milieu de tout ce travail, les quatre canadiens trouvent le temps de construire leur deuxième album, Sittin Heavy qui sort en février 2016. Avec sa pochette qui ressemble étrangement à celle du dernier Eagles Of Death Metal, Sittin Heavy est un album qui se savoure. Deux morceaux punchy en ouverture, dont les titres et les lyrics donnent clairement le ton (« Why are you not rocking » et « Don’t tell me how to live »), des chansons plutôt ramassées autour de 3.45 mn, une très belle balade (« Black Forest »), quelques morceaux qui rappellent le son des Black Keys (« The Enforcer » et « To the Flame »)…11 petites pépites de Rock furieux qui fait bouger le bassin. Mais comme le dit si bien Jon, ce disque n’est que la porte vers le live, car c’est sur scène que le groupe se révèle. Véritables piles électriques balançant une énergie digne du AC/DC des débuts, les canadiens sont allés à bonne école et délivrent des live de haut vol. Si vous en avez l’occasion, c’est le meilleur moyen de découvrir ce groupe très oldschool qui déteste tourner des clips…surtout quand on les fait jouer en playback juché sur un truc en métal sous la neige…
C’est la raison pour laquelle, pour The Lion, le groupe a laissé carte blanche à son manager, ce qui donne ce clip narratif à la Red Fang. On ne voit pas chanter le gang, mais on écoute la musique en suivant une histoire sympa. C’est une expérience orpheline, pour la suite, les canadiens préfèrent chanter dans des chantiers ou en forêt.

Le site du groupe est ici

sittin heavy monster truck

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.