Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Eloge des périphéries // Arrakis

mercredi 1 juin 2016 - Commentaire : 0

Accueil » Eloge des périphéries // Arrakis

Située à quelques parsec de la Terre, Arrakis est un planète aride et sauvage, un immense désert sec et une destination bien plus trendy que l’Amérique Centrale ou l’Islande. Soyez fou, pensez large…

Vous aimez les déserts?
Vous aimez les climats extrêmes ?
Le voisinage des autres humains vous emmerde ?
Vous aimeriez savoir à quoi ressemblera la Terre dans quelques siècles si vous continuez à consommer comme des crétins sans penser aux conséquences ?

Arrakis est la IT destination. Arrakis, c’est tellement plus hype que d’aller se faire chier dans un resort pour bobos au Costa Rica ou au Panama. Arrakis est une planète rude. Un climat rude, un paysage rude, des habitants rudes et une faune rude également. Vous trouviez que The Island c’est chaud châtaigne, attendez un peu de voir ce que vous réserve Arrakis!

Entièrement couverte de sable où affleurent des rochers, la vie y est pauvre et clairsemée, adaptée au manque d’eau et à la chaleur importante. La température à la surface du sable peut atteindre 350° absolus soit environ 77° Celsius.

arrakis

Dans le désert, soufflent régulièrement de grandes tempêtes de sable extrêmement violentes. Ces tempêtes, nommées tempêtes Coriolis, sont des phénomènes météorologiques majeurs sur Arrakis. Le vent soufflant sur les plaines voit alors sa force accrue par la révolution de la planète pour atteindre parfois 700 kilomètres à l’heure. Le sable soulevé peut ainsi détruire toute machine prise dans la tempête.

La faune est principalement constituée de vers de sables, un peu comme des vers de terre, mais vivant dans le sable et géants. Oui, il n’y a pas grand chose qui résiste à un ver de sable et a priori rien qui puisse le détruire.
Enfin, la population locale, nomade et peu farouche, se fait appeler fremen. On les reconnait à leurs iris bleu éclatant.

arrakis

Peu touristique, la planète est surtout connue pour être le seul écosystème où pousse l’épice, composant nécessaire au voyage spatial et puissant psychotrope. Pour prendre une image qui parle, Arrakis c’est un peu le moyen orient, et l’épice, le pétrole.

Vu qu’ils attirent les vers de sables, on évite se déplacer en véhicules à moteur sur Arrakis. On préfère la simplicité de la marche à pied, dans des tenues qui recyclent votre urine et votre sueur et la transforment en eau….vous trouvez ça dégueulasse, mais attendez un peu de voir ce que ça fait de se trimbaler sous 70° et de courir se planquer pour éviter les tempêtes de sable, à ce moment, vous serez contents de ne pas vous emmerder à porter des jerrican de 15 litres…

Le voyage vous tente mais vous n’avez pas de vaisseau spatial sous le coude et il n’y a rien d’approchant sur Blablacar, vous pouvez vous contenter de lire le meilleur guide de voyage sur le sujet : Le cycle de Dune de Franck Herbert. Et si vous cherchez d’autres planètes fun à visiter, allez sur ce site : http://www.giantfreakinrobot.com/scifi/arrakis-solaris-fantastic-destinations-beckon-scifi-travel-posters.html.

arrakis

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.