Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Interview privé avec Alex Colin-Tocquaine, guitariste chanteur du groupe AGRESSOR

vendredi 29 juillet 2016 - Commentaire : 0

Accueil » Interview privé avec Alex Colin-Tocquaine, guitariste chanteur du groupe AGRESSOR

Groupe Trash metal Francais
Groupe Thrash metal Français

En exclusivité pour nous, Interview privée d’Alex Colin-Tocquaine, précurseur du Thrash français avec son groupe AGRESSOR

Alex Colin-Tocquaine /   Photo : © Delphine Tomaselli

Le Son Des Villes (LSDV) : Salut Alex, on va pas se mentir on se connait depuis longtemps ! Raconte nous les débuts d’Agressor
Alex Colin-Tocquaine (AGRESSOR) : Nous étions une bande de jeunes qui s’emmerdaient sur la côte d’azur, nous écoutions du Thrash, un Metal plutôt extrême pour l’époque, et nous avons décidé de former un groupe. Certains d’entre nous officiaient déjà dans des formations plus ou moins régulièrement mais pas connues.
On était pas forcement musicien mais on avait juste envie de jouer la musique qu’on adorait et que peu de monde écoutait à l’époque.
On a rencontré des mecs qui écoutaient la même musique que nous et qui venaient du nord de la France et sommes resté en contact, nous avons commencé les concerts et enregistré des démos.
Ça a plutôt bien marché du à notre milieu et on est tout de suite sorti de notre région car notre premier concert s’est déroulé dans la banlieue de Lille, puis on s’est aperçu que le mouvement était international car des fanzines étrangers nous ont contactés et nous avons reçu de bon accueil. Nous avions peur de recevoir un accueil glacial du fait que nous soyons français mais ce ne fut pas le cas.
Nous avons été contacté par un label indé et nous avons sorti le Split LP “Licensed To Thrash” avec Loudblast, c’était en 1988, ce fut le premier disque de Thrash francais.
Il faut se rappeler que cela s’est passé sans internet, sans téléphone portable et au tout début des CD.

LSDV: Comment un groupe d’Antibes a réussi à avoir une reconnaissance Européenne dans le Metal ?
Alex : Nous sommes arrivés au bon moment, avec la niake des jeunes qui veulent tout défoncer, on avait aussi la possibilité de répéter facilement et je parlais anglais presque couramment.
Ensuite comme le mouvement était naissant, il y avait peu de monde en France intéressé par cela, on a du aller voir ailleurs, c’est pour cela qu’on a pu ensuite signé avec un label allemand, et plus tard suédois, respectivement Noise Rec. et Black Mark Prod. Et vu ce qui c’était produit en France, je préférais être signé à l’étranger et être importé dans notre propre pays plutôt que d’être signé en France et d’avoir du mal à s’exporter, c’était un gros soucis à cette époque, et on ne s’est pas fait que des amis.

LSDV : Ceux qui te connaissent voit une différence entre toi dans la vie et toi sur scène, comment tu vois les choses ? C’est la bête qui sommeille en toi ?
Alex : Haha !! ouais, un peu, pour moi, c’est la musique avant tout, mais il y a la personne sur scène et le civil et au delà de la théâtralité, il y a du travail, pour pourvoir rester au niveau, pour jouer ce genre de musique qui est rapide et technique, malgré son côté bruyant et dérangeant pour les néophytes, mais ça reste du Rock après tout.
J’ai aussi une “vie normal de famille” ce n’est absolument pas incompatible.

LSDV : Vous avez joué au « Hellfest », comment ça s’est passé ?
Alex : Super bien, on avait pas un super spot car nous jouions le matin à 11H40 mais la tente “Altar” était très bien remplie, ça nous a fait plaisir de voir autant de monde à cette heure matinale. Le Hellfest est un super festival, c’était un honneur d’y avoir participé.

LSDV : Où en sont tes projets ? Concerts ? Album ?
Alex : Nous Jouons au Motocultor au mois d’août et dans le Vaucluse au mois d’octobre, ensuite et pendant ce temps , nous préparons des compos en vue d’un nouvel album, le dernier date d’il y a 10 ans déjà. Cela ne sera pas avant l’année prochaine, je viens aussi de terminer le ré-enregistrement de notre 3eme album, “Symposium of Rebirth” qui est sorti en 1994, qui sortira sous une nouvelle version chez Season Of Mist (Label).

LSDV : Le line up est toujours le même ? c’est une histoire de pote ou de musicos ?
Alex : Non le line up change tout le temps, il n’y a plus que le bassiste, Joël GUIGOU, et moi de la base. Il y a quelques années c’était un gros problème pour avoir les musicos avec un bon niveau, mais maintenant, c’est plus facile, les jeunes (ben oui, on est des vétérans maintenant !), avec la technologie , et les plans qu’on leur a filé depuis ces années, ils peuvent assimiler plus facilement les spécificités techniques du Metal extrême.

LSDV : J’ai entendu une rumeur.. Joues tu sur un autre projet qu’Agressor ? rumeur ou vérité ?
Alex : Oui, il y a des rumeurs, j’ai pleins de projet en ce moment, j’ai fait des solos sur les albums de Graveyard, Witches et Absu,je participe aussi a un tribute à Massacra au Fall of Summer,
J’ai participé à Loudblast et E-Force (Ex Voivod) et il y en aura d’autres.

LSDV : Ta sœur Sybille joue également dans un groupe Thrash Métal « Witches », y a de la concurrence ? Vous avez déjà joué ensemble ?
Alex : Non pas de concurrence, j’ai joué de la batterie au début du groupe et nous avons fait quelques concerts ensemble, le dernier c’était au Hellfest cette année.

LSDV : Pour ceux qui ne connaisse pas forcement le Thrash Metal et Agressor, décris nous ce que vous faites, votre musique, tes textes …
Alex : Notre musique est un mélange de Thrash , de Death et de Black Metal. , il y a autant de tempo rapide que des mediums, avec des ambiances, sur certains titres il y a même des arrangements de musique classique, ainsi que des titres acoustiques

LSDV : Merci pour ce moment Alex et tiens nous au jus de vos prochains concerts et actu !
Alex : Merci à toi, et au plaisir de te croiser.

www.agressor.fr

https://www.facebook.com/agressor.fr

alex

 

 

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.