Sunday, September 19, 2021

J’étais au Fil du son 2016 et c’était coule

Le titre devait être j’étais au Fil du son 2016 et ça a changé ma vie mais on est pas sur Vice.

Tu sais cher lecteur que je n’aime pas le reggae. En fait, je déteste cette musique, je trouve que tous les titres se ressemblent. Ouais, même Bob Marley. En allant au Festival du Fil du son, je savais que j’en entendrais un peu. Je me disais donc que j’esquiverais à boire des coups avec mon pote teddy et que j’attendrais de voir le grand GENERAL ELEKTRIKS. Je l’avais manqué à Niort à cause de la demie finale de l’Euro 2016. Oui, on se refait pas je n’aime pas le reggae et j’aime le foot, désolé.

Bref, on a commencé par boire une petit apéro à base de Cognac et de jus de pommes. Bon d’accord, trois. Je rencontre yasmine, la fille de la presse puis on file au concert par curiosité. On débute avec Rising tide sous le soleil, c’était doux, c’était à la crème. Je débutais la soirée savoureusement.

La ou j’ai pris ma claque c’est avec Biga Ranx. Le gamin arrive gaulé comme un hipster. Il mélange le raggae et l’electro. C’est peu comme si Flume faisait du raggae, voila, c’est dit. Ma première réflexion : “Putain il est bon ce petit con”. Pendant une pause, mon pote m’explique que Biga Ranx a débuté il y a longtemps en faisant des vidéos youtube ou il fait de la zic tout seul. Je suis allé voir, c’est vraiment sympa. Bref, c’est ma claque du festival, c’est le mec qui me fait maintenant écouter du raggae / reggae.

biga ranx festival fil du son 2016

Après quelques verres et atomic spliff, le set de General Elektriks a débuté. Il saute partout comme un cabri sous amphétamines. Il est parfait et je vous conseille vraiment d’aller danser sur son electro funk quand il passera à coté de chez vous. Je mets une mention spéciale à son excellent guitariste qui avoine bien bien la pouliche. L”ambiance était très bonne, pas de portable pour filmer toutes les 10 secondes. C’était agréable j’ai passé un super moment.

fil du son 2016

J’ai fini la soirée en perdant le copain. D’ailleurs, pardon Teddy, je suis tombé dans un piège whisky, désolé. Cette première journée était consacrée au reggae / raggae et elle s’est terminée avec un petit soundsystem des familles et en famille puisqu’il y avait le papa, la maman et le fiston sur scène.

Le second jour était consacré à un public plus large avec L.E.J et Hubert Félix Thiéfaine. Je trouve important que les festivals ouvrent comme ça : ça ouvre le public, ça fait le plein du festival et ça leur permet de survivre.

fil du son 2016

Le troisième jour, il y avait deux groupes très sympa en mode découverte / scène émergente comme on aime. D’abord, les russes de Dubioza kolektiv. Ecoute, c’est ouf, tu imagines ce que ça donne en live.

The dizzy Brains était aussi présent, ce punk rock malgache dont l’album est un de mes préférés de 2016 a montré toute son énergie en live. Le set était atomique.

Bref, il y avait Tryo aussi et d’autres. Ce festival de bénévoles prend de l’ampleur chaque année grâce à leur travail. Le fil du son, c’est bon pour la musique dans la région et c’est bon pour la musique tout court. Bravo à eux et à l’année prochaine.

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.