Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

La passion du vintage : Pin-Up, rock’n’roll et tattoo old school !

samedi 13 août 2016 - Commentaires : 2

Accueil » La passion du vintage : Pin-Up, rock’n’roll et tattoo old school !

Robe à pois, eye-liner et talons aiguilles, tu as déjà remarqué cette sublime pin-up qui balance langoureusement ses hanches dans la rue. Tout le monde se retourne sur son passage, sa taille de guêpe a la saveur d’une nostalgie fascinante, et le rouge de sa bouche hantera ton esprit toute la nuit. Avec elle vient tout son univers vintage, les bijoux, la musique, les tatouages, le burlesque, …
Retour sur le rétro, qui, bien plus qu’une mode, est un art de vivre.

Photo : D. Cailloux Photo - Dave Gravier Modèle : Marina Sailor
Photo : D. Cailloux Photo – Dave Gravier
Modèle : Marina Sailor
Une des manières les plus évidentes de remarquer cet amour du rétro, qui prend de plus en plus d’ampleur depuis quelques années, c’est d’abord Internet, et plus spécifiquement les réseaux sociaux. Les pages de modèles pin-up se multiplient sur Facebook, il y a même des concours qui sont organisés, comme le Miss Pin-Up France “Elections Nationales”.
Elles rivalisent de beauté, passant des heures à se maquiller, se coiffer, choisir leurs tenues. Les pin-up d’aujourd’hui dénoncent l’évolution des tenues féminines, les jeans, les baskets, le laisser-aller, revendiquant au contraire la nécessité d’être toujours sur son 31, plus séduisante que jamais. Si on sort, alors on porte des talons, du rouge-à-lèvre, du vernis et de l’eye-liner pour des yeux façon “cat eyes”. Être une pin-up, c’est avant tout être une femme qui assume pleinement, et avec fierté, sa féminité.
Une femme jolie, sexy, mais pas vulgaire, car nos pin-up dénoncent également les jupes trop courtes auxquelles s’ajoutent des décolletés trop plongeants. Pour elles, tout est dans la suggestion.
Dans une boutique pour pin-up, comme Rétro Addict, à Saverne (Bas-Rhin), on trouvera donc principalement des jolis chemisiers, des gilets tricotés, des robes façon Marilyn et des jupes volumineuses qui descendent juste en-dessous du genou. C’est la limite pour les pin-up, on ne va jamais au-dessus !
Et n’oublions pas non plus la chevelure soignée, à la couleur éclatante, bien rouge ou bien noire, avec de belles boucles, une frange lisse, des rolls sophistiquées, …
Les hommes aussi doivent avoir une coiffure impeccable. Ce qui va de paire avec les coiffeurs-barbiers qui regagnent le devant de la scène depuis peu, misant avec bonheur sur le savoir-faire et la classe à l’ancienne. A l’image de No Peigne No Gain par exemple.
Photo : KickMyOldie Modèle : Red Hot Cherry
Photo : KickMyOldie
Modèle : Red Hot Cherry
Toutes les pin-up te le diront : quand tu t’habilles comme dans les fifties, ton attitude change aussi : tu te tiens bien droite, même dans un canapé (tu ne t’affaleras point, tel est l’un des commandements de la pin-up), et tu te sens plus glamour, plus sûre de toi.
Car c’est surtout ça que ces demoiselles recherchent dans ce style : la capacité à se sentir bien, à se sentir femme, le droit d’être bien habillée dans son quotidien, qu’on ait des formes voluptueuses ou non. Le glamour. L’acceptation aussi.
Être pin-up, plus qu’un simple style, est donc une forme de revendication, qui va de paire avec une certaine image de la femme qu’on aimerait pouvoir se réapproprier.
Cela passe naturellement par la mode. Les boutiques vintage se multiplient, comme Rétro Addict qui a déjà été cité, mais il y a également beaucoup de créatrices  de talent qui se lancent, et réussissent à se faire connaître grâce aux stands des festivals, ou aux sites comme A Little Market.
A titre d’exemple, on peut penser à Elsass Craft / Esprit Tattoo, une créatrice alsacienne qui réalise toutes sortes de bijoux évoquant les univers old school et marins, auxquels s’allient d’autres thématiques façon James Dean ou Elvis. Elle crée aussi depuis peu des robes pour petites filles, histoire que toute la famille soit comblée !
Dans le même genre on va trouver Le Crochet du Gauche ! Trois nanas passionnées de tricot qui reprennent de leurs petites mains habiles les plus grands classiques des années 50-60, remis au goût du jour. Eh oui ! Tu le vois, le rétro n’a pas de limite, le crochet y trouve d’ailleurs aisément sa place !
Des événements se multiplient un peu partout en France pour mettre à l’honneur les pin-up, et leur permettre de renouveler le contenu soyeux de leurs armoires, à l’image du Boudoir Vintage organisé par la blogueuse Cha Perchée et Luna Moka (membre des Pin-Up d’Alsace et créatrice d’une école d’effeuillage burlesque, la Luna Moka’s Burlesque School) … Un vide-dressing exclusivement réservé au rétro, c’est ce que j’appelle humblement le paradis.
Cet amour du vintage dépasse la simple tenue féminine, ou masculine d’ailleurs. Bah oui ! Si déjà tu es une magnifique pin-up, autant avoir une toile de fond qui corresponde à ton look. Par toile de fond, j’entends déco de l’appartement.
Pour dénicher des petites perles rares, on connaît tous les fameuses brocantes, mais il y a maintenant des événements spécialement dédiés au rétro ! A l’image de Clockwork Orange qui ouvre régulièrement son showroom près de Strasbourg pour vendre toutes sortes d’objets vraiment vintage à des prix raisonnables, depuis la petite cuillère jusqu’au canapé, en passant par les jouets pour enfants !
Mais aussi Antik Vintage qui, les 29 et 30 octobre, a réservé 1800 m2 à Schiltigheim (pas loin de Strasbourg) pour du pur rétro, avec des meubles, des vinyles, des fringues, du rêve.
Sinon, tous les magasins s’y mettent aussi, comme Maison du Monde, ou But. Quand je te disais que le vintage, ça marche !
Photo : Housydj
Photo : Housydj
Donc on a la pin-up, la déco, il faut aussi la voiture qui aille avec. Genre Cadillac, tu vois ? D’ailleurs je suis certaine que tu as dû en voir passer, tout l’été, des rassemblements de véhicules anciens. Le genre de trucs où tu te rends, et t’as les yeux qui pétillent, tu baves, t’es heureux comme un gamin, … Et  puis tu pleures, parce que tu dois rentrer chez toi dans ton horrible Audi A5 cabriolet dernier cri qui est vraiment trop moderne, ça craint, beurk.
Les rassemblements de véhicules anciens vont généralement de paire avec les festivals qui viennent embellir ton été. Allez Marty, prend place dans la DeLorean ! On remonte le temps ! Car ces festivals rétro sont à l’image du vintage : complets. Stands de créateurs, expositions de voitures anciennes, grande scène pour les groupes de rock’n’roll ou les effeuilleuses burlesques et pistes de danse pour s’adonner au lindy hop ou au boogie woogie.
A l’image du Elsass Rock’n’Jive organisé par Coco Das Vegas et les Pin-Up d’Alsace, qui a déjà été évoqué sur AOW d’ailleurs, mais aussi du Rockin’Rumble qui se tiendra à Illkirch Graffenstaden (près de Strasbourg aussi) le samedi 3 septembre et qui alliera stands d’artistes et créateurs locaux, initiation au boogie woogie et concerts avec notamment Big Sandy and his fly-rite boys.
Le Rockin’Rumble est organisé par les Three Devils Production, une association de fans de rock’n’roll et de rétros, qui se bouge pour faire venir de chouettes groupes en Alsace.
Parce que le vintage c’est aussi une envie de faire la fête, de se retrouver dans un entre soi agréable, mais pas fermé, de se réunir entre passionnés tout en laissant les curieux entrer. Mais s’amuser, oui, et, pour y arriver, organiser ces concerts et ces festivals, on sait qu’on peut compter sur la volonté et l’énergie de ses amis.
Photo : Owly Pix Avec un membre du groupe de rock Coldstone ! Et un membre de l'asso Salinas Scamp's
Photo : Owly Pix
Avec un membre du groupe de rock Coldstone !
Et un membre de l’asso Salinas Scamp’s
Parce que dans le vintage, il y a aussi une musique, celle du diable pour certains, mais surtout celle de la liberté, du contre-courant, de la différence, et tout un état d’esprit, le rock’n’roll ! Qu’on soit fan de rockabilly, de psychobilly, de rock’n’roll, on est tous relié par cette même volonté de vivre sa vie à fond, de rire, de danser, de boire, de s’amuser.
Les fans de rock’n’roll, tu les remarqueras toujours dans la rue. Du fait de leurs tenues, mais aussi de leurs tattoos. Les motifs traditionnels du old school recouvrant leurs bras, des ancres, des hirondelles, des poignards ou des pin-up façon Sailor Jerry. Là aussi la mode s’en est emparée et on connaît tous des personnes dans notre entourage qui affichent fièrement sur leur peau une cerise, une étoile, des cartes à jouer ou un poing américain façon old school. Rien qu’à Strasbourg, les tatoueurs qui assurent niveau tatouages traditionnels ne manquent pas, comme Tinta Tattoo ou Two Aces Tattoo Club …
Le tatouage, contrairement à ce qu’on entend trop souvent, fait intégralement partie de tout cet univers rétro. (Sérieusement, il y en a encore qui vont dire : “non mais attends, à l’époque, le tatouage, ça n’existait pas” ?)
Pour finir, n’oublions pas que le rétro a aussi ses propres paillettes, celles des effeuilleuses burlesques.
Sous la chaleur torride des projecteurs, les boas érotisés semblent danser, s’entortiller, toutes les plumes entrent en transe, elles prennent vie, affolées par tant de sensualité. La lumière est tamisée pour l’intimité d’un public absolument séduit. Les corsets se délassent, les gants glissent si doucement, les jupes s’agitent en rythme et les nippies semblent éclater de rire. Hanches balancées, fesses secouées, poitrine dénudée, pour un spectacle sexy et fun !
L’effeuillage burlesque, c’est le strip-tease de l’époque, réalisé avec beaucoup d’humour, d’une manière dansante, sans jamais que les femmes ne se dénudent totalement. Rendu célèbre auprès du grand public actuel grâce, notamment, à Dita Von Teese, beaucoup de femmes sont séduites par cet art, véritable école de la féminité, ou comment apprendre à s’aimer à nouveau en découvrant le plaisir d’ôter ses bas avec charme et douceur.
Les troupes de professionnelles connaissent un succès considérable à l’image des sublimes Pin Up d’Alsace, danseuses de très grand talent, dont les shows sont des ravissements de sensualité vintage.
Photo : Kick My Oldie Modèle : Red Hot Cherry
Photo : Kick My Oldie
Modèle : Red Hot Cherry
Le vintage, c’est donc bien plus qu’une mode, un art de vivre aux multiples aspects, une nostalgie souriante qui sait tirer de la modernité ses plus beaux atouts, une fierté en tous cas, de la beauté, de l’originalité, de l’amitié.
Merci à tous les photographes qui m’ont accordé le droit d’utiliser leurs photos, petites salutations dans l’ordre :
Owly Pix pour la photo de la Mustang en “image à la une”
D. Cailloux Photo – Dave Gravier pour la photo de la Pin-Up Marina Sailor, également créatrice de bijoux, réalisatrice de relooking pin-up, chanteuse, … Une artiste complète !
 Corentin Baeumler alias KickMyOldie pour la photo de sa magnifique voiture avec la Pin-Up Red Hot Cherry
Une photo prise par Housydj lors d’une expo au belvédère de Mandeure
Photo par Owly Pix à nouveau
Photo par KickMyOldie, Red Hot Cherry qui prend la pose dans la voiture du photographe
Vintage

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.