Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Blood Father / La Critique

mercredi 7 septembre 2016 - Commentaire : 1

Accueil » Blood Father / La Critique

blood 1                                                                              Mad Mel is back

Blood Father était un film très attendu, Mel Gibson en héros d’action après ses courtes (mais convaincantes ) prestations dans Machete Kills et Expendables 3, était un argument suffisant pour faire rêver tous les cinéphiles de la terre, le fait qu’il tourne pour un réalisateur français, Jean François Richet, avait aussi de quoi attirer la curiosité. Le scénario (très post Taken) n’était pas très enthousiasmant : un père, ancien biker hors la loi, doit protéger sa fille de tueurs mexicains, mais le potentiel badass de son univers était tout de même plein de promesse. Alors série B sympa ou pétard mouillé?

Blood Father

Le moins que l’on puisse dire c’est que le potentiel “Motherfucker” avec des des flingues est bien rempli, en effet le film porte ses couilles et sa testostérone comme une couronne à la gloire d’un cinéma que l’on ne voit malheureusement plus assez. Mel Gibson déborde de charisme et de talent et il ne faut pas moins d’une minute pour se rendre compte que la traversée du désert de l’acteur a réellement créé un vide au cinéma. A priori le grand Mel a laissé ses conneries derrière lui et est de retour pour de bon. L’esprit du film est éminemment sympathique, les flingues et les “fucks” s’enchaînant à un débit magnifique. Le reste du casting ajoute un cachet appréciable, William H Macy et Michael Parks se faisant trop rare.

Blood Father

Malheureusement, les qualités du métrage s’arrêtent là. En effet, le film paraît cheap et mal foutu comme un DTV de Steven Seagal, les scènes d’action en moins. Le film est très avare en péripéties ce qui est franchement grave pour ce genre de divertissement, le tout est filmé à la truelle et se trimbale une photo jaunasse-il-fait-chaud-au-soleil du plus mauvais goût. Le scénario quand à lui, même si il n’est pas catastrophique, ne vole pas bien haut. Bref, un film à l’esprit sympathique avec un Mel Gibson flamboyant, mais bien trop léger pour mériter réellement le détour.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.