Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

The Weeknd / Starboy : Chronique d’un succès annoncé?

mercredi 30 novembre 2016 - Commentaire : 0

Accueil » The Weeknd / Starboy : Chronique d’un succès annoncé?

Cela fait longtemps que je suis notre ami canadien Abel, depuis les EP de The Trilogy, avec la naissance d’OVO. C’était un son que j’aimais beaucoup. Inspiré, sensuel, noir, bandant et foutrement planant. J’ai adoré ce type, p’tit gars underground, auteur-compositeur, membre de gang à la voix d’ange. Camé jusqu’aux yeux, fragile et décidé, mais destructeur. Un séraphin fêlé et déchu.

The Weeknd
Puis, j’ai déchanté avec Wonderlust. Bien trop pop et putassier. Moins inventif, il se voulait plus sophistiqué. Plus commercial, sans doute.

L’année dernière The Beauty Behind the Madness est sorti. Un équilibre était retrouvé, avec quelques hits, bien sûr. En attendant, à part Can’t Feel My Face -trop bitchy et paillettes -, l’album était pas si mal.
Pas de repos pour les braves, ami lecteur, The Weeknd revient avec un nouvel album de 18 titres (!) : c’est en forgeant qu’on devient forgeron et il faut battre le fer quand il est chaud, enfin tout ça, quoi…

Y a des titres hip-hop, genre Party Monster ou 6 Feet Under, qui sont excellents et sombres à souhait. Je retrouve mon p’tit gars d’antan que j’appréciais tellement.

Secrets, Love To Lay, A Lonely Night sonnent plus années 80, avec un groove et swing que feu Michael Jackson n’aurait pas renié.

Enfin, t’as aussi les 2 titres provenant de la collaboration avec Daft Punk. Si je suis pas convaincu par Starboy (trop mou, répétitif, peu inspiré, fade, à chi**), je kiffe plus Feel It Coming, mais bon j’suis de la génération French Touch, donc j’aime tout ce qui est filtré, funky, avec une bonne ligne de basse.

Pour ce qui concerne les collab’ avec The Future et Mr Lamar, elles déchirent ta grand mère en retour de cure de la Bourboule. (J’parlerai pas du caméo de Lana Del Rey, pas le temps).

Finalement, c’est plutôt un bon album, avec un personnalité artistique qui s’affirme. Si vous êtes un amateur du genre, vous avez mon consentement.

Tu peux télécharger l’album où tu veux (du moment que ça soit légal, hein).

En bonus, un clip que j’aime bien, j’te fais la surprise du pourquoi… (attention, c assez violent).


Et t’as aussi le superbe film promo qui accompagne l’album : Mania (12 min, avec 4 tracks de l’album).


Bisous, la Family.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.