Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Mental Disease, les malades mentaux parlent aux malades mentaux

vendredi 24 février 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Mental Disease, les malades mentaux parlent aux malades mentaux

MENTAL DISEASE est un quatuor allemand fondé en 2007. Gang local originellement orienté Thrash, le groupe a lissé ses compos et revendique désormais une étrange étiquette Thrash Prog

Thrash Prog, Kezako ?
Par Prog, il faut comprendre des compos longues et torturées avec quelques soli un poil complaisants et un EP qui avoisine les trente minutes pour seulement cinq morceaux. L’un dans l’autre, je trouve que l’étiquette Thrash se suffit bien à elle-même et que le suffixe Prog aurait plutôt pour effet de faire fuir quelques bienveillants metalleux allergiques à la branlette de manche en folie. Ces derniers auraient bien tort de tourner le dos à une production DIY très honnête qui, si elle ne révolutionne pas le genre, comporte un généreux lot de bons moments.

mental desease

L’artwork créé par le gang est un genre de gravure médiévale énigmatique d’une belle simplicité, tout comme le booklet rédigé à la main. “Non Serviam” et “Someone Awake Me”, les deux premiers morceaux du disque sont de bons gros brûlots Thrash violents et toxiques. Riff autoroute, grunt bas du front, batterie survoltée. Pas très cérébral, mais diablement efficaces. Le côté Prog fait malheureusement une entrée fracassante dans la tracklist avec le troisième morceau, “Eternally Recurrent”. C’est une compo peut-être technique (mais bon, pas une technique de psychopathe) mais surtout très molle. Un chant clair et mélodique pour les couplets, un grunt un peu pataud sur les refrains, une ligne de guitare sans saveur. Le hors sujet total.

Les choses rentrent dans l’ordre par la suite, puisque “I Am Apostasy” renoue avec le concept originel. Enfin, “State Of Aenemia” vient conclure le disque avec un mélange de genre un peu plus réussi que “Eternally Recurrent”.

Énergique et violent, voici une bonne petite surprise pour les amateurs de Thrash.

Il y a quelques maladresses ici et là, on ne comprend pas bien en quoi consiste l’étiquette Prog, si ce n’est une chanson totalement à côté de la plaque (“Eternal Recurrent”) et un instrumental technique, long et complaisant sur “State Of Aenemia”. Le groupe semble se chercher, la musique de ses origines ne lui suffit peut-être plus. Dommage, car c’est dans leur registre originel que les allemands sont les plus convaincants.
Page facebook du groupe ici donc : https://www.facebook.com/pg/mentaldiseasemetal/photos/?tab=album&album_id=1324951564192838

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.