Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

The Succubus de Keiser : alliance entre Black et Blues

jeudi 2 mars 2017 - Commentaire : 0

Accueil » The Succubus de Keiser : alliance entre Black et Blues

The Succubus est sorti le 1er mars 2017, c’est le debut album de Keiser et ce qui m’a frappé de prime abord, c’est son splendide artwork vert. Pour changer des illustrations sombres en nuances de noir et rouge, The Succubus représente un paysage de jungle plus inquiétant que bucolique, malgré l’aube rose qui perce entre les lianes

Qui pense qu’il n’y a que le noir qui soit effrayant ne s’est jamais égaré dans une jungle luxuriante. Sous la canopée qui masque le ciel, c’est le grand vert qui domine. Difficile de deviner si c’est le matin, l’après midi ou le soir. Difficile de retrouver son chemin. Tous les arbres se ressemblent, on distingue à peine le sol des fondrières, des bêtes venimeuses se cachent dans tous les recoins. Là, au loin apparaît une petite cabane. Est-ce un refuge, un abri ou l’antre de la bête immonde dont le souffle chaud vous caresse la nuque ? Voici la jungle maudite que m’évoque la superbe illustration de The Succubus, debut album du duo norvégien de Black Metal KEISER.
Oui, Mikael Aasnes Torseth (chant, guitare, basse, claviers) et Geir Marvin Johansen (batterie, chant) viennent du pays où est né le Black Metal, mais les deux garçons originaires de Levenger revendiquent des influences variées allant du Folk Rock au Thrash en passant par le Blues et le Punk. Ces influences insufflent à leurs création un climat particulier. La puissance dévastatrice d’un blast beat et d’un chant écorché sont compensés par la poésie langoureuse d’une guitare acoustique, de discrètes nappes de claviers ou de choeurs gospelisants. On pourrait craindre le cocktail aventureux, mais force est de constater que la bouture prend plutôt bien, le gang osant des sorties de route maîtrisée en gardant bien comme trame de fonds un Black Metal bien rugueux.

keiser the succubus

“Darkness can be found in most forms of music, in black metal as well as blues and progressive rock. We wish to unite the darkness and evil in the music that enthralls us in late, dark hours and use it to create our own, dark world. We are fascinated by the many weaknesses of man, something which serves as great inspiration when we are composing our music. We are honest as writers and composers, and the music is always in focus.”

Cet album original, frais et plein de bonnes vibrations est magnifié par une prod aux petits oignons qui en fait ressortir tous les bons côtés. Cette prod n’abuse pas d’effets encombrants, se contentant d’ajouter un peu d’écho sur la voix, un peu de profondeur sur la rythmique, de la sécheresse sur les parties acoustiques en donnant à l’ensemble une sonorité tantôt organique et humide comme un marigot, tantôt poussiéreuse et crissante comme un vent d’été. Succubus est un disque de Black Metal qui sort des sentiers battus sans renier l’héritage des grands anciens. Il n’y a rien à jeter dans la tracklist, même si les morceaux les plus bluffants sont justement ceux mélangeant les ambiances, laissant parfois le Black de côté au profit d’une construction plus bluesy comme “The Succubus”, “The Malevolent” ou “Pandemic Herb”.

Oserez-vous pousser la porte de la cabane au fonds du vallon, soulever le rideau de perles et pénétrer dans la masure ? Nous vous le recommandons chaleureusement.

Les gars ont fait un making of de l’enregistrement de l’album. C’est sur Youtube, je vous invite à aller le voir, même si vous n’aimez pas le Black Metal. Ne serait-ce que pour valider avec moi que ce que ces mecs sont tout ce qu’il y a de plus normal. La vidéo vous donne aussi un aperçu des compos du disques. Les gars ont également partagé le single “The Succubus” sur Youtube mais le son est tellement pourri qu’on dirait que c’est la version démo. Si vous voulez écouter leur musique sans acheter le disque, il est sur Deezer : http://www.deezer.com/album/15383851

Tout ce que je n’ai pas dit est sur la page Facebook du groupe : https://www.facebook.com/keisernor

Comme j’ai vraiment adoré l’illustration de The Succubus, je vous la remet en grand ici :

keiser the succubus

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.