Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Pray For Sound / Une parenthèse de Post Rock pour éclairer votre journée

mercredi 3 mai 2017 - Commentaire : 0

Accueil » Pray For Sound / Une parenthèse de Post Rock pour éclairer votre journée

Pray For Sound est un groupe de Post Rock américain qui a publié un très bon deuxième album à l’automne dernier. Je vous présente le travail du combo à l’occasion de la sortie de la vidéo d’illustration du single “Everywhere, Everywhere”

PRAY FOR SOUND est un projet fondé en 2011 par Bruce Malley. Ce musicien américain a été atteint d’une pathologie qui l’a rendu sourd d’une oreille. Plutôt que de sombrer dans la dépression, Bruce Malley a pris le taureau par les cornes en fondant un one man band, PRAY FOR SOUND. Ses prières ont été exaucées car la publication d’un premier EP, Monophonic en septembre 2011 rencontrant un petit succès, Bruce décide de recruter quatre musiciens pour donner à son projet studio une incarnation live. Le projet se lance sur les routes, en totale auto-gestion, sans tour manager ni assistance d’aucune sorte. Un live est enregistré à Cambridge, Massachusset pour la dernière date de la tournée de 2013.
“The night before, we slept in the van in a parking lot in Buffalo, NY. Luke, our manager and Bruce’s cousin, threw up in the van at about 4AM. We were dirty and tired. The van smelled terrible. Two bands dropped off the show at the last second. Nick broke a string one song in. Everything was seemingly against us, but we still had fun.” Live at the Middle East est un disque live à haute charge émotionnelle. C’est aussi une démonstration magistrale du potentiel du combo et de sa capacité à reproduire sur scène les émotions développées en studio par Bruce Malley. En juillet 2014 sort Dreamer, premier album studio de la formation à cinq de PRAY FOR SOUND. Le disque réunit des morceaux créés pendant la tournée et des compos originales. Après plusieurs années de travail collectif, le collectif se disloque, chacun retournant à ses activités et Bruce Malley envisage un temps de revenir à un projet solo. Mais le fondateur du projet parvient à convaincre les autres membres de travailler sur un nouveau disque collectif, Everything Is Beautiful.

pray for sound

Everything is Beautiful

A la différence de Dreamer, composé de pièces disparates sur un laps de temps de plusieurs mois, le nouveau projet a été construit d’une traite. Partant de quelques démos, PRAY FOR SOUND s’est isolé pendant huit jours dans un chalet du Vermont. Là, le combo partage son temps entre la musique et la contemplation des grands espaces déserts de cette région sauvage du nord-est des Etats-Unis. Enregistré live, le disque a été produit par le groupe. Sur les photos qu’ils ont publié sur leur page Facebook on voit cinq gars se promenant dans la campagne, mains dans les poches, un petit sourire sur les lèvres. Il y a dans ces clichés si éloignés des habituelles photos promotionnelles léchées et artificielles quelque chose de sain, naturel et spontané. Tout comme le live de Cambridge ou le ton de confidence de leur site web, ces photos en disent long sur l’état d’esprit du combo. PRAY FOR SOUND fait partager sa passion, sans prise de tête. Et c’est l’état d’esprit qu’il faut adopter pour accueillir leur musique.

L’air de rien, Everything is Beautiful s’impose rapidement dans votre environnement. C’est une compo complexe mais ce n’est pas un disque compliqué à apprécier. Les mélodies s’invitent avec naturel et vous enveloppent dans une ambiance contemplative. Les progressions chromatiques prennent leur temps et la production hyper léchée met en valeur un gros travail sur le jeu parallèle et les oppositions. On a parfois l’impression d’être installé entre deux pièces où deux formations distinctes joueraient deux partitions différentes et pourtant complémentaires, par exemple sur “I Have Seen Hell And It’s White”.

Des reverb bien placés donnent aux compos une profondeur de champ dans laquelle s’engouffrent rapidement des airs secondaires comme sur “Only When It Is Dark Enough Can You See The Stars”. Les morceaux se suivent et s’enchaînent en douceur. Bien vite, on oublie qu’on écoute des mecs qui ont branché leurs guitares sur des amplis pour se laisser bercer par le Post Rock planant de PRAY FOR SOUND…

pray for sound

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.