Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique par

Et si la fusion Metal Indus / Electro était “the next big thing”

jeudi 29 juin 2017 - Commentaires : 4

Accueil » Et si la fusion Metal Indus / Electro était “the next big thing”

Wander as Ghost est un duo britannique de Metal / Electro. Cet été, ils sortent une série de trois EP, Kentro I, II et III. C’est le son qui plaira aux amateurs d’EBM, de Darkwave et de Metal Indus, bref, c’est une fusion de genres qui pourrait bien préfigurer le Metal de demain

Cela fait maintenant quelques années que je chronique du Metal. Je suis, comme vous l’avez sans doutes compris à force de me lire ici ou là, plutôt spécialisé dans les groupes émergents, les sans labels, les indés, les pas connus, ceux qui ont moins de mille fans sur Facebook (on ne comptabilise pas les packs de fans Pakistanais achetés quinze euros). Ce que vous ignorez sans doutes c’est que j’ai eu ma période Electro dans les années 90 avant de revenir à la musique jouée par des musiciens en chair et en os au début du nouveau siècle. Si je ne m’intéresse plus trop à l’Electro, je suis bien le seul, le taux de fréquentation et le nombre des festivals de musique synthétique attestant de la vitalité du genre. Au contraire, le Metal donne l’impression d’être sur la mauvaise pente. Le Metal qui fait venir du monde aux concerts, ce sont essentiellement des groupes qui ont bâti leur réputation dans les années 80 et 90. La jeune scène émergente peine à émerger et on se demande de quoi le renouveau sera fait. Car la scène ne se renouvelle justement pas beaucoup.
Les années 80 nous ont donné la NWOBHM, le Thrash, le Sleeze, le Grunge, le Crossover et le Doom. Les années 90, le Stoner, le Death, le Black, le Grind, le Neo Metal, le Rap Metal le Metal Indus…depuis le nouveau siècle, plus rien de vraiment neuf n’est sorti de la sphère Metal et si le Hellfest joue toujours à guichet fermé, la moyenne d’âge des groupes qui s’y produisent est plutôt élevée et le public de plus en plus réac.metal electro

Et si le changement venait de l’hybridation?

Les metalleux aiment les étiquettes et ranger leur musique dans des cases, comme dans les bacs à disques. Mais au niveau de la création, c’est en train de changer. Les groupes récents intéressants se rient des étiquettes, osent des mélanges jugés jusqu’alors improbables, notamment entre instruments en bois d’arbre et musiques synthétiques. Après tout, quoi de plus normal, si les interprètes de Black Sabbath, Iron Maiden et consorts ont biberonnés du Elvis et des Beatles, les jeunes pousses qui créent des groupes ont grandi au son des années 90 et 2000. Il n’est donc pas étonnant qu’ils soient moins réticents que leurs aînés à mettre un peu de synthétique dans leur recette. Je pense qu’il y a ici quelque chose d’intéressant qui se développe et qui pourrait apporter de belle choses en fusionnant deux scènes comme ce fut déjà le cas par le passé entre les scènes Hardcore et Metal grâce au Crossover et au Grind, Rap et Metal grâce au Rap Metal (Faith No More) enfin, musique industrielle et Metal grâce au Metal Indus. La fusion des genres Metal et Electro est musicalement plutôt cool. Cela revient plus à  mettre un topping sur une glace qu’à mélanger des ingrédients dans un shaker. Cette hybridation, quand elle fonctionne, ne retire rien aux univers sombres et malsains, teintés d’ombre. Et puis, soyons pragmatiques, les vrais bons musiciens se font rares, la carence en bon batteurs est criante, pourquoi se priver de monter un groupe alors qu’il est désormais possible de remplacer le musicien manquant par des programmes que seule une oreille experte peut distinguer d’un zikos en chair et en os (et encore, pas toujours)? Dès lors qu’on fait le choix à bon escient et qu’on l’utilise pour améliorer le livrable, le choix est tout sauf celui de la facilité. Le but n’est pas de sortir un produit manufacturé merdique mais bien une création qui parle aux amateurs d’Electro et aux fans de Metal, voir à de nouveaux publics. Pour illustrer ce texte aride, je vous propose de découvrir quatre projets parus en 2017 qui m’ont fait vibrer.

metal electro

Quatre projets Electro / Metal Indus sortis en 2017 et qui valent le coup d’oreille

Heartlay / Close to Collapse

Parce qu’il sont français et qu’on les suit depuis leurs débuts il y a deux ans, on commence par HEARTLAY, quatuor parisien dont le Metal Indus se teinte de plus en plus d’Electro. Le groupe a sorti deux EP conceptuels (Injection et Remedy) et déjà bien accrocheurs avant d’accoucher de son premier album cette année. Close to collapse est un album qui tient ses promesses et transforme l’essai, dans un genre de Metal Indus teinté de pas mal d’effets Electro, nappes de claviers et autres sons synthétiques, mais restant quand même avant tout un groupe de musiciens avec des instruments en bois d’arbre.

Coutoux / Hellicoprion

Français lui aussi, quoique expatrié depuis plusieurs années à Chicago, Mathias Coutoux oeuvre quant à lui dans l’Electro. Fasciné par le Black Metal, il a publié cette année Hellicoprion, un concept album de Black Metal / Darkwave avec un peu de vraie guitare mais surtout des sonorités synthétiques et un chant qui fait froid dans le dos. Je l’ai interviewé pour Thrashocore, si ça vous intéresse, c’est là : Coutoux interview pour Thrashocore.

X-Vivo / Petrichor

Direction Berlin, X-Vivo est présenté comme le groupe de Metal Indus incontournable de l’underground berlinois. Petrichor, c’est indus avec beaucoup d’effet synthétique, un peu comme Ministry ou une version sérieuse de Rob Zombie, mais avec une sonorité de guitare syncopée très actuelle.

Wanders as Ghosts / Kentro

Wanders as Ghosts est un duo britannique de Metal Psychédélique / Electronica. Ils sortiront durant le second semestre 2017 trois EP formant un tout, Kentro I, II et III. Tempo rapide, beaucoup d’effets, un chant énervé, une sonorité de guitare très actuelle, pour les fans de 7 cordes et de Djent (c’est à dire les mêmes en général).

On récapitule :
Deux projets Metal Indus qui mettent de l’Electro dans leur mélange :
Heartlay : https://www.facebook.com/heartlaymusic/
X-Vivo : https://www.facebook.com/xvivo/
Deux projets Electro qui ajoutent du Metal dans leur cocktail :
Coutoux : https://www.facebook.com/coutoux/
Wanders as Ghosts : https://www.facebook.com/WanderAsGhosts/

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Hello,

    Merci pour les découvertes.

    Je me remets au métal depuis peu grâce à ma fille qui se découvre des affinités avec le genre. Du coup, je ressors mes vieux classiques, et découvre quelques nouveautés, mais effectivement, je n’ai pas constaté de grosse évolution. La fusion avec l’électro est pourtant une évidence, mais encore faut-il que ça fonctionne (parce que y’a beaucoup de grosses daubes quand même).

    Le meilleur album de métal de tous les temps reste (pour moi) Roots de Sepultura, et jsutement, je profite de ce commentaire pour te demander si tu as connaissance d’albums (autres que les différents projets incluant du Cavalera) dégageant cette énergie punk tribal.

    A+

  • bon…ce ne sont pas vraiment des précurseurs du genre, des groupe comme Ramstein, Prodigy, se sont déjà lancé dans l’aventure..!
    Merci pour la découverte de X-Vivo ! 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.